TraitementActualités
190

juin 2012 

VIH et cancers du système immunitaire

L'infection au VIH endommage le système immunitaire et, malgré la grande accessibilité des combinaisons de médicaments puissants contre le VIH dans les pays à revenu élevé – couramment appelées multithérapies ou TAR – le traitement ne peut restaurer que partiellement l'efficacité du système immunitaire. Par conséquent, des déficiences immunitaires persistent. Bien que les infections potentiellement mortelles liées au sida soient peu courantes de nos jours chez les personnes recevant une multithérapie, les risques de certains cancers sont plus élevés pour celles-ci que pour les personnes séronégatives. Ces risques accrus varient quelque peu d'une personne séropositive à une autre et sont attribuables à l'intersection complexe de plusieurs facteurs, dont au moins quelques-uns des suivants :

  • exposition prolongée à des protéines produites par les cellules infectées par le VIH
  • certains comportements comme une consommation excessive de tabac, d'alcool ou d'autres substances
  • activité physique insuffisante
  • excès de poids
  • exposition à certains virus

Dans ce numéro de TraitementSida, nous examinons de près les effets cancérogènes des virus de la famille des herpès, tels que l'EBV (virus Epstein-Barr) et le HHV-8 (herpès-virus humain 8), chez les personnes séropositives. Ces virus se transmettent par voie sexuelle et sont relativement courants chez les personnes vivant avec le VIH. Ces deux virus herpétiques ont été associés à l'apparition de cancers du système immunitaire appelés lymphomes. Nous allons aussi souligner quelques réussites concernant le traitement des lymphomes.

— Sean R. Hosein

RÉFÉRENCES :

  1. Downey JS, Attaf M, Moyle G, et al. T-cell signalling in antiretroviral-treated, aviraemic HIV-1-positive individuals is present in a raised state of basal activation that contributes to T-cell hyporesponsiveness. AIDS. 2011 Oct 23;25(16):1981-6.
  2. Appay V, Almeida JR, Sauce D, et al. Accelerated immune senescence and HIV-1 infection. Experimental Gerontology. 2007 May;42(5):432-7.
  3. Herbeuval JP, Nilsson J, Boasso A, et al. HAART reduces death ligand but not death receptors in lymphoid tissue of HIV-infected patients and simian immunodeficiency virus-infected macaques. AIDS. 2009 Jan 2;23(1):35-40.
  4. Boasso A, Royle CM, Doumazos S, et al. Overactivation of plasmacytoid dendritic cells inhibits antiviral T-cell responses: a model for HIV immunopathogenesis. Blood. 2011 Nov 10;118(19):5152-62.
  5. Reepalu A, Blomé MA, Björk J, et al. The risk of cancer among persons with a history of injecting drug use in Sweden—a cohort study based on participants in a needle exchange program. Acta Oncologica. 2012 Jan;51(1):51-6.
  6. Chao C, Jacobson LP, Tashkin D, et al. Recreational amphetamine use and risk of HIV-related non-Hodgkin lymphoma. Cancer Causes & Control. 2009 Jul;20(5):509-16
  7. Shebl FM, Engels EA, Goedert JJ. Opportunistic intestinal infections and risk of colorectal cancer among people with AIDS. AIDS Research and Human Retroviruses. 2012; in press.
  8. Grulich AE, Jin F, Poynten IM. HIV, cancer and aging. Sexual Health. 2011 Dec;8(4):521-5.
  9. Gucalp A, Noy A. Spectrum of HIV lymphoma 2009. Current Opinion in Hematology. 2010 Jul;17(4):362-7.
  10. Marcucci F, Mele A. Hepatitis viruses and non-Hodgkin lymphoma: epidemiology, mechanisms of tumorigenesis and therapeutic opportunities. Blood. 2011 Feb 10;117(6):1792-8.
  11. Mehanna H, Beech T, Nicholson T, et al. Prevalence of human papillomavirus in oropharyngeal and nonoropharyngeal head and neck cancer—systematic review and meta-analysis of trends by time and region. Head & Neck. 2012; in press.
  12. Silverberg MJ, Chao C, Leyden WA, et al. HIV infection, immunodeficiency, viral replication and the risk of cancer. Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention. 2011 Dec;20(12):2551-9.
  13. Clifford GM, Lise M, Franceschi S, et al. Lung cancer in the Swiss HIV Cohort Study: role of smoking, immunodeficiency and pulmonary infection. British Journal of Cancer. 2012 Jan 31;106(3):447-52.