TraitementActualités
186

novembre/décembre 2011 

L'exercice s'avère utile pour améliorer la mémoire

L'exercice aérobique régulier — cyclisme, jogging, course à pied, natation, divers sports — procure de nombreux bienfaits, notamment le renforcement du système cardiovasculaire, le maintien d'un poids santé et l'amélioration de l'humeur.

Les résultats d'expériences sur des souris indiquent que l'exercice améliore les facultés d'apprentissage et de rétention de l'information de ces animaux. De plus, des chercheurs ont trouvé que les personnes séronégatives âgées actives étaient moins sujettes à la neurodégénérescence que les personnes non actives. Tout cela laisse croire que l'exercice pourrait constituer une stratégie simple et utile pour ralentir le déclin des capacités cognitives des personnes à mesure qu'elles vieillissent.

Chez les jeunes adultes séronégatifs, la course à pied et le cyclisme se sont montrés utiles pour améliorer la mémoire. Les chercheurs ne peuvent expliquer avec certitude les raisons de cet effet, mais les données d'expériences sur des animaux laissent croire que ces activités stimulent l'organisme, de sorte qu'il libère un signal chimique appelé BDNF (facteur neurotrophique dérivé du cerveau). Le BDNF aide les cellules cérébrales à fonctionner pleinement en favorisant leur développement et leurs connexions entre elles, et il joue un rôle important dans le renforcement de la mémoire. La production de BDNF a lieu principalement dans le cerveau, mais aussi dans les reins, et chez les hommes dans la prostate.

Des chercheurs à l'Université de Dublin, en Irlande, ont mené des expériences auprès de 47 jeunes hommes séronégatifs en bonne santé qui n'avaient pas fait d'exercice aérobique avant l'étude. Durant celle-ci, les hommes ont fait du cyclisme intensif (jusqu'à l'épuisement) pendant trois à 30 minutes — on appelle ce genre d'activité de l'exercice aigu. Lors d'une autre partie de l'étude, les hommes ont fait régulièrement du cyclisme modéré sous supervision, pendant 30 à 60 minutes, trois fois par semaine pendant cinq semaines (exercice modéré).

Les chercheurs ont trouvé que l'exercice aigu et l'exercice modéré amélioraient l'apprentissage et la mémoire lors d'évaluations neurocognitives. Effectué pendant des périodes de plus courte durée, le cyclisme modéré n'a pas amélioré la mémoire ou l'apprentissage. Les améliorations de l'apprentissage et de la mémoire induites par l'exercice étaient associées à la présence de plus grandes quantités de BDNF dans le sang. Le cyclisme d'intensité modérée pendant cinq semaines a été associé à une amélioration du conditionnement cardiovasculaire et de la capacité pulmonaire.

D'autres expériences menées chez des humains laissent croire que l'exercice peut augmenter le volume d'une partie du cerveau appelée hippocampe. Il est probable que cette augmentation du volume cérébral est attribuable à la production de nouvelles cellules cérébrales. Les chercheurs irlandais laissent croire que ce n'est pas seulement la croissance de nouvelles cellules cérébrales qui est importante, mais aussi les connexions qui se font entre elles et le réseau qui se crée en conséquence. Cela pourrait expliquer pourquoi l'exercice met plusieurs semaines à montrer ses bienfaits neurocognitifs. Il est également possible que l'exercice améliore l'apprentissage et la mémoire en stimulant la circulation de sang oxygéné vers le cerveau.

Même si toutes les expériences dont on fait mention dans ce rapport ont porté sur des humains et des animaux séronégatifs, rien ne laisse croire que l'exercice aérobique régulier ne profiterait pas aux personnes séropositives. En attendant des études d'envergure bien conçues sur l'impact neurologique de l'exercice aérobique à moyen et à long terme chez les personnes séropositives, ces dernières peuvent parler avec leur médecin pour déterminer quels exercices aérobiques leur conviennent. Au minimum, l'exercice peut aider à maintenir un poids santé et à réduire les risques de maladies cardiovasculaires.

—Sean R. Hosein

RÉFÉRENCES :

  1. Knaepen K, Goekint M, Heyman EM, et al. Neuroplasticity—exercise-induced response of peripheral brain-derived neurotrophic factor: a systematic review of experimental studies in human subjects. Sports Medicine. 2010 Sep 1;40(9):765-801.
  2. Griffin ÉW, Mullally S, Foley C, et al. Aerobic exercise improves hippocampal function and increases BDNF in the serum of young adult males. Physiology & Behavior. 2011 Oct 24;104(5):934-41.

Travaillez-vous dans le domaine du VIH ou de l’hépatite C?
Veuillez remplir un court sondage pour donner votre rétroaction sur CATIE et votre nom pourra être inscrit à un tirage pour gagner une carte-cadeau.