TraitementActualités
174

2009 juillet/août 

L’âge, le ténofovir et les reins

Dans les pays à revenu élevé, le médicament anti-VIH ténofovir est couramment prescrit sous les formes suivantes :

  • Viread (ténofovir);
  • Truvada (coformulation = ténofovir + FTC);
  • Atripla (coformulation = ténofovir + FTC + éfavirenz (Sustiva)).

De façon générale, le ténofovir s’avérait bien toléré, sûr et efficace lors des essais cliniques lorsqu’il était utilisé dans le cadre d’une multithérapie antirétrovirale.

Bien que le ténofovir soit généralement sans danger, il peut provoquer quelques effets secondaires (comme tous les médicaments et même quelques plantes médicinales). Des essais cliniques réalisés il y a quelques années ont révélé qu’une dysfonction rénale détectable se produisait chez environ 2 % des patients recevant du ténofovir. De plus, dans des cas rares, certaines personnes ont présenté des lésions rénales graves sous l’effet de ce médicament. De façon générale, les lésions en question se guérissaient quelque temps après l’arrêt du traitement par ténofovir.

Est-ce l’âge ou le sida?

À mesure que nous approchons de la quatrième décennie depuis la découverte du sida, un grand nombre de personnes séropositives avancent considérablement en âge grâce aux bienfaits de la multithérapie antirétrovirale. Cependant, plus les personnes séropositives vieillissent, plus elles sont sujettes aux maladies chroniques couramment observées chez les gens de 50 ans et plus. L’insuffisance rénale chronique est une de ces maladies. Chez les personnes séronégatives, l’insuffisance rénale chronique est associée aux affections suivantes :

  • diabète;
  • hypertension;
  • maladie cardiovasculaire.

Les médecins et leurs patients séropositifs s’inquiètent des effets qui pourraient survenir à cause de l’interaction des facteurs suivants :

  • impact à long terme de l’infection au VIH;
  • vieillissement;
  • impact éventuel de l’usage prolongé du ténofovir sur la santé rénale.

Dans ce numéro de TraitementSida, nous explorons les résultats d’une étude importante et relativement récente sur la santé rénale des personnes séropositives recevant du ténofovir.