TraitementActualités
238

novembre 2020 

On réévalue la combinaison TDF + FTC pour le traitement préventif de la COVID-19

Des chercheurs aux États-Unis et dans d’autres pays ont déterminé que la combinaison des médicaments ténofovir DF (TDF) et FTC faisait preuve d’une efficacité antivirale potentielle contre le SRAS-CoV-2 dans des simulations et, semble-t-il, des études sur des cellules infectées par le virus. La combinaison TDF + FTC est offerte en coformulation, c’est-à-dire en un seul comprimé vendu sous le nom de marque Truvada. Il en existe également des versions génériques.

La liste des autres médicaments envisagés comme candidats au repositionnement contre la COVID-19 inclut les suivants :

  • abacavir
  • atazanavir + ritonavir
  • azithromycine
  • AZT
  • chloroquine (CQ) et hydroxychloroquine (HCQ)
  • d4T (stavudine)
  • entécavir
  • ganciclovir
  • ivermectine
  • lopinavir + ritonavir (ingrédients de Kaletra)

Certains de ces médicaments, notamment la CQ, l’HCQ et le lopinavir-ritonavir, ont été testés chez des personnes atteintes de COVID-19, mais des essais cliniques d’envergure et bien conçus ont presque toujours révélé l’absence de bienfaits cliniques importants. En revanche, la dexaméthasone, un corticostéroïde plus ancien et couramment utilisé, a été associée à un risque réduit de mortalité chez les personnes atteintes de COVID-19.

La CQ et l’HCQ ont ceci d’intéressant qu’elles sont utilisées traditionnellement contre la malaria dans certains pays à faible revenu. On a également utilisé l’HCQ pour traiter certaines affections auto-immunes comme l’arthrite dans les pays à faible revenu et les pays à revenu élevé.

Il y a deux décennies à peu près, des expériences de laboratoire ont donné à penser que la CQ et/ou l’HCQ faisaient preuve d’activité contre le VIH dans les cellules infectées par ce virus. Des essais cliniques subséquents chez des humains n’ont toutefois révélé qu’une activité anti-VIH modeste de la part de ces médicaments. Un tel résultat est normal, puisque de nombreux médicaments qui semblent efficaces lors des expériences de laboratoire sur des cellules et des virus finissent par échouer ou par n’exercer que des effets très modestes chez les humains. Cela fait partie du processus de développement normal des médicaments. En effet, selon des scientifiques d’expérience, neuf médicaments sur 10 qui semblent utiles dans les éprouvettes ou contre des modèles animaux de maladies humaines ne conserveraient pas subséquemment leur efficacité lors des essais cliniques chez l’humain. Cela se produit parce que les expériences de laboratoire et sur des animaux, quoique louables en tant que première étape, ne peuvent pas reproduire la complexité de l’organisme humain. Ces défis sont encore plus prononcés lors des tentatives de repositionnement des médicaments.

COVID-19 et médicaments repositionnés

Face à la nature pandémique de l’infection au SRAS-CoV-2, les chercheurs se sont dépêchés pour mener des études sur la CQ et l’HCQ dans l’espoir qu’elles faciliteraient le rétablissement des personnes atteintes de COVID-19. Comme plusieurs des études initiales sur la CQ et l’HCQ n’étaient pas bien conçues, certains chercheurs ont conclu erronément que ces médicaments, et plus particulièrement l’HCQ, étaient utiles contre la COVID-19. Chose intéressante, des expériences sur des modèles animaux (singes et hamsters) ont révélé que l’HCQ ne pouvait empêcher l’infection par le SRAS-CoV-2. De plus, l’HCQ s’est révélée inefficace comme traitement chez les animaux, et ce résultat a été confirmé par des essais cliniques rigoureux menés chez des humains atteints de l’infection au SRAS-CoV-2.

TDF + FTC

Comme nous l’avons mentionné plus tôt dans ce numéro de TraitementActualités, des chercheurs espagnols ont soulevé la possibilité que les personnes séropositives recevant la combinaison TDF + FTC soient moins sujettes à l’infection par le SRAS-CoV-2. Notons que les résultats en question provenaient d’une étude par observation. Lors d’une autre étude par observation, on n’a constaté aucun effet protecteur du régime TDF + FTC (ni du régime contenant la version plus récente du ténofovir appelée TAF, soit TAF + FTC) chez des personnes séronégatives qui utilisaient ces médicaments à titre de prophylaxie pré-exposition (PrEP). En France, les responsables d’une étude rétrospective ont examiné l’impact du régime TDF + FTC chez des personnes qui suivaient ce régime pour le traitement du VIH ou la PrEP. Dans les deux cas, la combinaison n’a offert aucune protection contre le SRAS-CoV-2. Alors, qu’il s’agisse d’études par observation ou rétrospectives, aucune d’entre elles ne peut prouver que la combinaison TDF + FTC prévient l’infection par le SRAS-CoV-2. Ces études sont limitées par des problèmes inhérents à leur conception.

Notons cependant qu’une grande étude prospective randomisée et contrôlée contre placebo sur le régime TDF + FTC est en cours en Espagne. L’essai a comme sujets des professionnels de la santé et vise à déterminer si ces médicaments réduisent le risque d’infection par le SRAS-CoV-2. Les résultats sont attendus à la fin de 2020 ou au début de 2021.

—Sean R. Hosein

RÉFÉRENCES :

  1. Del Amo J, Polo R, Moreno S, et al. The Spanish HIV/COVID-19 Collaboration. Incidence and severity of COVID-19 in HIV-positive persons receiving antiretroviral therapy: a cohort study. Annals of Internal Medicine. 2020 Oct 6;173(7):536-541.
  2. Charre C, Icard V, Pradat P, et al. Coronavirus disease 2019 attack rate in HIV-infected patients and in preexposure prophylaxis users. AIDS. 2020 Oct 1;34(12):1765-1770.
  3. Ayerdi O, Puerta T, Clavo P, et al. Preventive efficacy of tenofovir/emtricitabine against SARS-CoV-2 among PrEP users. Open Forum Infectious Diseases. 2020; sous presse.
  4. Edwards A. What are the odds of finding a COVID-19 drug from a lab repurposing screen? Journal of Chemical Information and Modeling. 2020; sous presse.
  5. Arshad U, Pertinez H, Box H, et al. Prioritization of anti-SARS-Cov-2 drug repurposing opportunities based on plasma and target site concentrations derived from their established human pharmacokinetics. Clinical Pharmacology and Therapeutics. 2020 Oct;108(4):775-790.
  6. Jockusch S, Tao C, Li X, Anderson TK, et al. A library of nucleotide analogues terminates RNA synthesis catalyzed by polymerases of coronaviruses that cause SARS and COVID-19. Antiviral Research. 2020 Aug;180:104857.
  7. Fintelman-Rodrigues N, Sacramento CQ, Ribeiro Lima C, et al. Atazanavir, alone or in combination with ritonavir, inhibits SARS-CoV-2 replication and proinflammatory cytokine production. Antimicrobial Agents and Chemotherapy. 2020 Sep 21;64(10):e00825-20.
  8. Martinez MA. Compounds with therapeutic potential against novel respiratory 2019 coronavirus. Antimicrobial Agents and Chemotherapy. 2020 Apr 21;64(5):e00399-20.
  9. Park SJ, Yu KM, Kim YI, et al. Antiviral efficacies of FDA-approved drugs against SARS-CoV-2 infection in ferrets. mBio. 2020 May 22;11(3):e01114-20.
  10. Chien M, Anderson TK, Jockusch S, Tao C, Li X, Kumar S, Russo JJ, Kirchdoerfer RN, Ju J. Nucleotide analogues as inhibitors of SARS-CoV-2 polymerase, a key drug target for COVID-19. Journal of Proteome Research. 2020; sous presse.
  11. Routy JP, Angel JB, Patel M, et al. Assessment of chloroquine as a modulator of immune activation to improve CD4 recovery in immune nonresponding HIV-infected patients receiving antiretroviral therapy. HIV Medicine. 2015 Jan;16(1):48-56.
  12. Vaccari M, Fenizia C, Ma ZM, et al. Transient increase of interferon-stimulated genes and no clinical benefit by chloroquine treatment during acute simian immunodeficiency virus infection of macaques. AIDS Research and Human Retroviruses. 2014 Apr;30(4):355-62.
  13. Piconi , Parisotto S, Rizzardini G, Passerini S, Terzi R, Argenteri B, Meraviglia P, Capetti A, Biasin M, Trabattoni D, Clerici M. Hydroxychloroquine drastically reduces immune activation in HIV-infected, antiretroviral therapy-treated immunologic nonresponders. Blood. 2011 Sep 22;118(12):3263-72.
  14. Savarino A, Di Trani L, Donatelli I, Cauda R, Cassone A. New insights into the antiviral effects of chloroquine. Lancet Infectious Diseases. 2006 Feb;6(2):67-9.