TraitementActualités
215

mai/juin 2016 

ABT-493 + ABT-530 contre le génotype 3 avec cirrhose

La souche du VHC appelée génotype 3 s’est déjà révélée difficile à guérir avec les antiviraux à action directe (AAD). De plus, la recherche porte à croire que le génotype 3 est associé aux événements suivants :

  • augmentation du risque de stéatose hépatique (accumulation de graisse dans le foie)
  • accélération de la cicatrisation du foie
  • augmentation du risque de cancer du foie

Des chercheurs aux États-Unis et en Nouvelle-Zélande ont testé la combinaison d’ABT-493 et d’ABT-530, prise une seule fois par jour avec ou sans l’agent antiviral à large spectre ribavirine, chez des participants ayant la cirrhose, pendant 12 semaines. Aucun des participants n’avait suivi de traitement auparavant. La combinaison a donné lieu à un taux de guérison très élevé (100 %) lorsqu’elle a été utilisée pendant 12 semaines consécutives, avec ou sans ribavirine.

Détails de l’étude

Dans une série d’essais cliniques de phase II appelée Surveyor-2, Partie 2, des chercheurs ont testé la combinaison d’ABT-493 et d’ABT-530. Les participants atteints du génotype 2 avaient le profil suivant lors de leur admission à l’étude :

  • âge : 56 ans
  • 65 % d’hommes, 35 % de femmes
  • indice de masse corporelle (IMC, indice relatif de l’adiposité) : 27
  • 96 % des participants avaient le génotype 3a
  • tous les participants avaient la cirrhose (cicatrisation grave du foie), mais aucun n’en éprouvait de symptômes; chez 17 % des participants, les chercheurs ont attribué un score de Child-Pugh A à la cirrhose, ce qui laissait croire que les chances de survie des patients sur les 12 prochains mois étaient très élevées. Aucun participant n’avait de cirrhose classée comme plus grave.

Les participants ont été répartis au hasard pour recevoir un des régimes suivants :

  • ABT-493 (300 mg) + ABT-530 (120 mg) : 24 participants
  • ABT-493 + ABT-530 + ribavirine (800 mg) : 24 participants

Tous les médicaments ont été administrés pendant 12 semaines.

Résultats

Tous les participants étaient guéris 12 semaines après la cessation des traitements à l’étude. Il est donc évident que l’ajout de la ribavirine à un régime incluant les médicaments d’Abbvie n’offre aucun avantage aux patients atteints du génotype 3 qui ont la cirrhose.

Effets indésirables

Des effets indésirables se sont produits chez les proportions de participants suivantes :

  • ABT-493 + ABT-530 : 88 %
  • ABT-493 + ABT-530 + ribavirine : 83 %

Les effets indésirables courants incluaient les suivants :

Maux de tête

  • ABT-493 + ABT-530 : 13 %
  • ABT-493 + ABT-530 + ribavirine : 33 %

Fatigue

  • ABT-493 + ABT-530 : 8 %
  • ABT-493 + ABT-530 + ribavirine : 25 %

Nausées

  • ABT-493 + ABT-530 : 8 %
  • ABT-493 + ABT-530 + ribavirine : 25 %

Étourdissements

  • ABT-493 + ABT-530 : 8 %
  • ABT-493 + ABT-530 + ribavirine : 17 %

Diarrhées

  • ABT-493 + ABT-530 : 21 %
  • ABT-493 + ABT-530 + ribavirine : 0 %

Notons que la diarrhée n’a pas été un effet secondaire courant lors d’autres études sur les médicaments d’Abbvie.

Des effets indésirables graves se sont produits dans les proportions suivantes :

ABT-493 + ABT-530 : une personne

Une personne recevant ce régime s’est fracturé un os de la jambe 15 jours après la cessation du traitement. Rappelons que l’infection au VHC a déjà été associée à la réduction de la densité osseuse. Les chercheurs ont déterminé que ce problème n’était pas attribuable aux médicaments à l’étude.

ABT-493 + ABT-530 + ribavirine : deux personnes

Un mois après le début de ce régime, une personne avait un taux inférieur à la normale d’hémoglobine, une protéine contenant du fer. On appelle cet état l’anémie. Les chercheurs ont déterminé que ce problème était possiblement lié à l’usage de ribavirine.

Une autre personne a eu des délires trois jours après la cessation du traitement. Les chercheurs croyaient que ce problème était peut-être lié aux médicaments à l’étude. Toutefois, le participant a aussi dévoilé avoir consommé de l’amphétamine et de l’alcool le même jour, ce qui aurait pu jouer un rôle.

Résultats de laboratoire anormaux

Aucun participant n’a présenté d’augmentation modérée ou pire des taux d’enzymes hépatiques dans son sang.

Les personnes qui prenaient les médicaments ABT sans ribavirine ont très rarement présenté un taux élevé du produit de déchets bilirubine dans leur sang. En revanche, environ 30 % des participants qui prenaient ces médicaments avec la ribavirine avaient des taux de bilirubine élevés.

Résistance

La proportion de participants ayant des souches du VHC pouvant résister aux médicaments à l’étude allait de 33 % à 42 % (selon la mutation résistante évaluée). Les participants ont guéri malgré la présence de ces mutations.

Points clés

Un traitement de 12 semaines consécutives par ABT-493 et ABT-530 a réussi à guérir 100 % des participants atteints du génotype 3 et de cirrhose, avec ou sans l’ajout de la ribavirine. De plus, les participants ont guéri malgré la présence de souches potentiellement résistantes au VHC. Le traitement a généralement été bien toléré.

—Sean R. Hosein

RÉFÉRENCE :

Kwo PY, Wyles DL, Wang S, et al. 100% SVR12 with ABT-493 and ABT-530 with or without ribavirin in treatment-naïve genotype 3-infected patients with cirrhosis. The International Liver Congress, 13-17 April 2016, Barcelona. Abstract LB01.