TraitementActualités
212

janvier 2016 

La prudence est indiquée pour interpréter les résultats des études de simplification

L’idée de trouver de nouvelles façons d’utiliser le dolutégravir (Tivicay et dans Triumeq) a suscité beaucoup d’enthousiasme parmi les chercheurs. Dans ce numéro de TraitementActualités, nous présentons quelques résultats d’essais cliniques de simplification de faible envergure et généralement de courte durée portant sur le dolutégravir (et d’autres médicaments). Cependant, la manière dont ces études ont été conçues soulève de nombreuses questions que l’on n’a pas encore abordées. En voici quelques exemples :

  • Quelle est l’efficacité à long terme de la monothérapie au dolutégravir?
  • Chez les personnes qui prennent une combinaison de médicaments anti-VIH puissants (TAR), le VIH continue d’infecter des cellules et de se répliquer faiblement dans les ganglions et tissus lymphatiques. Certains chercheurs croient que cette réplication continue dans les tissus lymphatiques est l’une des raisons pour lesquelles la TAR est incapable de guérir le VIH. Que se passe-t-il dans ces régions lorsqu’un traitement simplifié est utilisé?
  • Le VIH nuit au cerveau. Un traitement simplifié au dolutégravir serait-il suffisant pour maintenir les capacités cognitives d’une personne?
  • Les personnes séropositives sous TAR qui maintiennent une charge virale indétectable dans le sang et qui n’ont pas d’infections transmissibles sexuellement sont très peu susceptibles de propager le VIH par voie sexuelle. Un traitement simplifié au dolutégravir serait-il capable de supprimer le VIH dans le tractus génital?
  • Un traitement simplifié consistant en deux médicaments, telle la combinaison dolutégravir + 3TC, aurait-il une puissance équivalente à celle d’un traitement associant le dolutégravir à deux autres médicaments?
  • Lorsqu’un traitement simplifié est utilisé, se produit-il une augmentation, une réduction ou une stabilisation du réservoir de cellules infectées par le VIH?
  • Le VIH est associé à une inflammation et à une activation du système immunitaire, même chez les personnes recevant une TAR. Cette inflammation/activation peut accroître le risque de complications à long terme. Quel effet un traitement simplifié aurait-il sur l’inflammation/l’activation du système immunitaire?

En attendant que des essais cliniques rigoureusement conçues donnent des réponses claires à ces questions et à d’autres, nous exhortons nos lecteurs à faire preuve de prudence lorsqu’ils interprètent les résultats préliminaires se rapportant aux traitements de simplification dont ils entendent parler. Soulignons en outre que les lignes directrices sur le traitement du Canada et des États-Unis ne recommandent pas l’utilisation de traitements simplifiés incluant le dolutégravir.

—Sean R. Hosein

RÉFÉRENCES :

  1. Herbeuval JP, Nilsson J, Boasso A, et al. HAART reduces death ligand but not death receptors in lymphoid tissue of HIV-infected patients and simian immunodeficiency virus-infected macaques. AIDS. 2009 Jan 2;23(1):35-40.
  2. Fletcher CV, Staskus K, Wietgrefe SW, et al. Persistent HIV-1 replication is associated with lower antiretroviral drug concentrations in lymphatic tissues. Proceedings of the National Academy of Sciences USA. 2014 Feb 11;111(6):2307-12.
  3. Rothenberger MK, Keele BF, Wietgrefe SW, et al. Large number of rebounding/founder HIV variants emerge from multifocal infection in lymphatic tissues after treatment interruption. Proceedings of the National Academy of Sciences USA. 2015 Mar 10;112(10):E1126-34.
  4. Lederman MM, Funderburg NT, Sekaly RP, et al. Residual immune dysregulation syndrome in treated HIV infection. Advances in Immunology. 2013;119:51-83.
  5. Antinori A, Clarke A, Svedhem-Johansson V, et al. Week 48 efficacy and central nervous system analysis of darunavir/ritonavir monotherapy versus darunavir/ritonavir with two nucleoside analogues. AIDS. 2015 Sep 10;29(14):1811-20.
  6. Letendre SL. Editorial commentary: Protease inhibitor monotherapy: safe for the CNS in durably suppressed patients? Clinical Infectious Diseases. 2014 Dec 1;59(11):1635-7.

Travaillez-vous dans le domaine du VIH ou de l’hépatite C?
Veuillez remplir un court sondage pour donner votre rétroaction sur CATIE et votre nom pourra être inscrit à un tirage pour gagner une carte-cadeau.