Point de mire sur la prévention

Automne 2018 

L'analyse de gouttes de sang séché : Fiable à la fois pour les tests de dépistage et de confirmation de l'hépatite C

par Erica Lee

L’analyse de gouttes de sang séché est un processus diagnostique qui consiste à rechercher la présence de marqueurs biologiques pertinents dans des gouttes de sang sur un morceau de papier filtre. Cet article résume les résultats de deux revues systématiques sur la fiabilité de l’analyse de gouttes de sang séché pour les tests de dépistage et de confirmation permettant de diagnostiquer l’hépatite C.1,2 L’analyse de gouttes de sang séché est un processus simple qui ne nécessite pas la participation d’un professionnel de la santé formé pour prélever un échantillon de sang par piqûre du doigt.

Qu’est-ce que l’analyse de gouttes de sang séché?

L’analyse de gouttes de sang séché est un processus de dépistage fondé sur l’évaluation de gouttes de sang séché sur un morceau de papier filtre. C’est un processus plus simple que l’analyse d’échantillons de plasma ou de sérum sanguin prélevés dans une veine à l’aide d’une aiguille. Lors d’un test de sang séché, le sang est prélevé par une piqûre du doigt ou encore une piqûre du talon dans le cas des bébés. Une plus faible quantité de sang est nécessaire, le transport et l’entreposage du sang sont plus simples, et le processus nécessite moins de matériel.

Comment l’hépatite C est-elle diagnostiquée?

Il faut deux tests différents pour déterminer si une personne a l’infection à l’hépatite C. Le premier s’appelle un test de dépistage des anticorps anti-hépatite C. Ce test permet de déterminer si la personne a déjà eu l’hépatite C dans sa vie. La deuxième épreuve est un test de confirmation. Ce dernier recherche la présence du matériel génétique (ARN) du virus de l’hépatite C (VHC) pour vérifier qu’il se trouve encore dans le corps. Lorsqu’on fait l’analyse de gouttes de sang séché, on peut effectuer les deux tests en utilisant le même échantillon de sang recueilli sur le morceau de papier.

Quelles sortes de recherches les revues systématiques incluent-elles?

Deux revues systématiques apparentées ont examiné la fiabilité de l’analyse de gouttes de sang séché pour le dépistage de l’hépatite C en les comparant au dépistage fondé sur les échantillons de plasma ou de sérum sanguin prélevés dans une veine. Une revue a porté sur le test de dépistage des anticorps anti-hépatite C, lequel constitue la première étape du processus de dépistage. La deuxième revue a porté sur la recherche de l’ARN VHC utilisée comme test de confirmation.

Les revues ont également examiné des tests utilisés pour le diagnostic de l’hépatite B, mais cet article se concentre seulement sur les résultats obtenus avec les tests de dépistage de l’hépatite C.

Dépistage des anticorps anti-hépatite C

Vingt-trois études ont été incluses dans la revue des tests de dépistage des anticorps anti-hépatite C. Les chercheurs ont inclus une étude si l’équipe en question avait prélevé des échantillons de gouttes de sang séché et de plasma ou de sérum sanguin aux fins de tests de dépistage des anticorps. Les auteurs ont qualifié de moyenne la qualité méthodologique des études.

Caractéristiques des études :

  • publiées entre 1997 et 2017
  • Seize études menées en Europe, Amérique du Nord ou Australie; quatre études menées en Amérique du Sud; trois études menées en Asie du Sud-Est et centrale
  • données limitées fournies sur les caractéristiques des participants; une étude incluait des enfants

Test de recherche de l’ARN VHC

Quinze études ont figuré dans la revue des tests de recherche de l’ARN VHC; cette revue a mis à jour les données figurant dans une revue précédente couvrant les études menées jusqu’en 2013.3 Les chercheurs ont inclus une étude si l’équipe en question avait prélevé des échantillons de gouttes de sang séché et de plasma ou de sérum sanguin aux fins de tests de recherche de l’ARN VHC. Les auteurs ont qualifié de faible la qualité méthodologique des études.

Caractéristiques des études :

  • publiées entre 1998 et 2015
  • huit études menées en Europe; deux études menées aux États-Unis; deux études menées en Amérique du Sud; deux études menées en Asie; une étude menée en Afrique
  • données limitées fournies sur les caractéristiques des participants; trois études incluaient des personnes qui s’injectaient des drogues

Comment a-t-on évalué la fiabilité de l’analyse de gouttes de sang séché?

La revue a rendu compte de la sensibilité et de la spécificité des analyses de gouttes de sang séché par rapport à celles des tests de dépistage utilisant des échantillons de plasma ou de sérum sanguin prélevés dans une veine. La sensibilité est le pourcentage de résultats qui se révèlent positifs lorsque des anticorps anti-hépatite C ou l’ARN VHC sont réellement présents. La spécificité est le pourcentage de résultats qui se révèlent négatifs lorsque des anticorps anti-hépatite C ou l’ARN VHC ne sont pas présents.

Les auteurs de la revue ont également pris en considération l’impact des conditions d’entreposage des échantillons de sang séché sur la fiabilité des analyses. Les conditions d’entreposage incluaient la température de la salle d’entreposage et la durée de la période d’entreposage.

L’analyse de gouttes de sang séché est-elle fiable pour détecter les anticorps anti-hépatite C et l’ARN VHC?

Dépistage des anticorps anti-hépatite C

En ce qui concerne le dépistage des anticorps anti-hépatite C, le rendement diagnostique de l’analyse de gouttes de sang séché a été fondé sur 19 études. La revue a trouvé ce qui suit :

  • En matière de sensibilité, les estimations allaient de 70 % à 100 %. L’estimation regroupée, qui est déterminée en combinant les résultats des études, a été de 98 %, ce qui indique un taux élevé de fiabilité quant à la détection d’anticorps anti-hépatite C dans les échantillons de sang.
  • En matière de spécificité, les estimations allaient de 95 % à 100 %. L’estimation regroupée, qui est déterminée en combinant les résultats des études, a été de 99 %, ce qui indique un taux élevé de fiabilité quant à la détermination de l’absence d’anticorps anti-hépatite C dans les échantillons de sang.

L’impact des conditions d’entreposage sur la fiabilité des tests n’a été rapporté que dans quatre études sur 19 :

  • Deux études ont trouvé que les échantillons n’étaient pas stables lorsqu’ils étaient entreposés à température ambiante.
  • En revanche, deux autres études ont trouvé que les échantillons de sang restaient relativement stables à la température ambiante jusqu’à 60 jours. Ces études ont également permis de constater que l’entreposage à moins de 20 degrés Celsius causait moins de variations dans les résultats.

Test de recherche de l’ARN VHC

En ce qui concerne la recherche de l’ARN VHC, le rendement diagnostique de l’analyse de gouttes de sang séché a été fondé sur 10 études. La revue a trouvé ce qui suit :

  • En matière de sensibilité, les estimations allaient de 80 % à 100 %. L’estimation regroupée, qui est déterminée en combinant les résultats des études, a été de 98 %, ce qui indique un taux élevé de fiabilité quant à la détection de l’ARN VHC dans les échantillons de sang.
  • En matière de spécificité, les estimations allaient de 94 % à 100 %. L’estimation regroupée, qui est déterminée en combinant les résultats des études, a été de 98 %, ce qui indique un taux élevé de fiabilité quant à la détermination de l’absence d’ARN VHC dans les échantillons de sang.

L’impact des conditions d’entreposage sur la fiabilité des tests a été rapporté dans six études sur 10. L’entreposage à température ambiante n’a pas eu d’impact observable sur la fiabilité, mais deux études ont trouvé que les taux d’ARN diminuaient avec le temps. Deux autres études n’ont toutefois détecté aucune baisse des taux d’ARN VHC dans les échantillons de gouttes de sang séché après plus de 11 mois d’entreposage à température ambiante.

Quelles sont les implications de la revue pour les fournisseurs de services?

Cette revue systématique a révélé que l’analyse de gouttes de sang séché est un moyen fiable de détecter les anticorps anti-hépatite C et l’ARN VHC. Bien que l’analyse de gouttes de sang séché ne soit pas utilisée à grande échelle au Canada à l’heure actuelle, voici une liste de facteurs à prendre en considération pour les fournisseurs de services qui s’intéressent au potentiel de cette méthode :

  • Pour augmenter l’accessibilité au dépistage par analyse de gouttes de sang séché, les laboratoires de santé publique auront besoin de tests normalisés et validés conçus pour cette méthode de prélèvement.
  • Les gouttes de sang séché sont simples et faciles à prélever et ne nécessitent pas la participation de professionnels de la santé formés. Les échantillons peuvent être prélevés par des employés ou des bénévoles qui reçoivent une formation sur cette méthode de prélèvement.
  • L’analyse de gouttes de sang séché peut être effectuée dans des contextes aux ressources limitées ou encore en dehors des milieux cliniques parce que cette méthode nécessite moins de matériel et une moindre quantité de sang et le transport et l’entreposage sont plus simples par rapport aux méthodes de dépistage standards.
  • Ces avantages signifient que l’analyse de gouttes de sang séché peut être utilisée pour améliorer l’accessibilité au dépistage de l’hépatite C. L’analyse de gouttes de sang séché s’est révélée utile pour améliorer la fréquence des dépistages parmi les personnes courant un risque élevé d’hépatite C dans certains contextes, tels que les cliniques de traitement de la toxicomanie et les prisons.4

Lorsqu’on considère les résultats de cette revue, il est important de se rappeler les points suivants :

  • La revue n’a pas inclus d’études menées dans des langues autres que l’anglais ou de données non publiées. La revue sur les tests de recherche de l’ARN VHC a été fondée sur un faible nombre d’études. L’inclusion d’une plus grande variété de contextes et de procédures pourrait éclairer davantage l’évaluation de l’analyse de gouttes de sang séché pour le dépistage de l’hépatite C.
  • Les auteurs soulignent que l’estimation regroupée de la sensibilité de 98 % et l’estimation regroupée de la spécificité de 99 % pour le dépistage des anticorps anti-hépatite C pourraient être exagérées en raison de variations dans les critères utilisés lors de ces études pour déterminer si un test était positif ou négatif.

Qu’est-ce qu’une revue systématique?

Les revues systématiques sont des outils importants pour éclairer et orienter les programmes fondés sur des données probantes. Une revue systématique est un résumé critique des données probantes disponibles sur un sujet spécifique. Elle emploie un processus rigoureux pour identifier toutes les études se rapportant à une question de recherche précise. Les études pertinentes peuvent ensuite être analysées pour en déterminer la qualité et leurs résultats peuvent être résumés pour souligner et présenter les trouvailles clés et les limitations. Si les études figurant dans une revue systématique incluent des données numériques, celles-ci peuvent être combinées de façons stratégiques afin de calculer des estimations globales ou « regroupées ». La combinaison des données pour produire des estimations regroupées peut brosser un meilleur portrait global du sujet à l’étude. Le processus qui consiste à regrouper les estimations de différentes études porte aussi le nom de méta-analyse.

Références

  • 1. Lange B, Cohn J, Roberts T, et al. Diagnostic accuracy of serological diagnosis of hepatitis C and B using dried blood spot samples (DBS): two systematic reviews and meta-analyses. BMC Infectious Diseases. 2017;17(Suppl 1):700. Disponible à l’adresse : https://bmcinfectdis.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12879-017-2777-y
  • 2. Lange B, Roberts T, Cohn J, Greenman J, Camp J, Ishizaki A, et al. Diagnostic accuracy of detection and quantification of HBV-DNA and HCV-RNA using dried blood spot (DBS) samples – a systematic review and meta-analysis. BMC Infectious Diseases. 2017;17(Suppl 1):693. Disponible à l’adresse : https://bmcinfectdis.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12879-017-2776-z
  • 3. Greenman J, Roberts T, Cohn J, Messac L. Dried blood spot in the genotyping, quantification and storage of HCV RNA: a systematic literature review. Journal of Viral Hepatitis. 2015 Apr;22(4):353–361. Disponible à l’adresse : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4409077/
  • 4. Coats JT, Dillon JF. The effect of introducing point-of-care or dried blood spot analysis on the uptake of hepatitis C virus testing in high-risk populations: A systematic review of the literature. International Journal of Drug Policy. 2015 Nov;26(11):1050–1055

À propos de l’auteur

Erica Lee est spécialiste de l'information chez CATIE. Depuis l’obtention de sa maîtrise en sciences de l’information, Erica a travaillé dans le domaine des bibliothèques de la santé, soutenant les besoins en information des fournisseurs de services de première ligne et les utilisateurs de services. Avant de se joindre à CATIE, Erica était la bibliothécaire de l’organisme AIDS Committee of Toronto (ACT).

Travaillez-vous dans le domaine du VIH ou de l’hépatite C?
Veuillez remplir un court sondage pour donner votre rétroaction sur CATIE et votre nom pourra être inscrit à un tirage pour gagner une carte-cadeau.