Nouvelles CATIE

7 mai 2020 

Le remdésivir se montre prometteur contre la COVID-19

  • Un antiviral expérimental réduit de 31 % le temps de rétablissement chez des patients atteints de COVID-19
  • Cet essai clinique révèle l’efficacité modérée du remdésivir, mais ce n’est pas un remède curatif
  • D’autres recherches et une combinaison de traitements pourraient augmenter l’efficacité du médicament

Le remdésivir est un médicament antiviral expérimental. Le National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID) des États-Unis a annoncé les résultats prometteurs mais préliminaires d’une étude randomisée, contrôlée contre placebo, menée auprès de 1 063 personnes hospitalisées éprouvant des symptômes de la COVID-19. Durant cette étude, les participants ont reçu soit le remdésivir soit un placebo, les deux par perfusion intraveineuse. Selon le NIAID, l’étude a permis de constater que le remdésivir était associé à une « accélération du temps de rétablissement » de 31 %. Spécifiquement, environ 50 % des personnes traitées par remdésivir ont quitté l’hôpital après 11 jours, comparativement à 15 jours chez les personnes qui ont reçu le placebo. Le taux de mortalité était plus faible parmi les personnes traitées par remdésivir (8 %) que dans le groupe placebo (11 %). Bien qu’encourageante, cette différence n’est pas significative d’un point de vue statistique. Le NIAID va publier un rapport détaillé sur cette étude à l’avenir.

De nombreuses inconnues

L’éventail complet des effets secondaires du remdésivir n’a pas encore été rendu public. Certaines recherches portent cependant à croire que le médicament peut causer une inflammation temporaire du foie et, dans des cas rares, une tension artérielle très faible.

De nombreuses questions restent sans réponse en ce qui concerne le remdésivir, y compris les suivantes :

  • Quel est le moment le plus propice dans le cours de la COVID-19 pour commencer le traitement?
  • Est-ce que ce médicament pourrait faire partie d’une combinaison de traitements contre la COVID-19? Si oui, quels autres médicaments pourraient être utilisés avec le remdésivir?
  • Le médicament est-il sans danger pour différentes populations, notamment les femmes enceintes, les enfants, les personnes âgées et les personnes souffrant d’insuffisance hépatique chronique?
  • Est-ce que la durée du traitement devrait différer pour les personnes âgées, qui sont plus à risque de mourir de la COVID-19, que pour les personnes plus jeunes?
  • Est-ce qu’on pourrait utiliser le remdésivir à titre de prophylaxie post-exposition (PPE) auprès des personnes récemment exposées au virus qui sont plus à risque de tomber gravement malades de la COVID-19?

D’autres études

En Chine, un essai clinique du remdésivir a été arrêté prématurément lorsqu’on a échoué à recruter suffisamment de participants à mesure que la première vague de la pandémie faiblissait. Comme l’étude en question ne comptait pas assez de personnes, ses résultats ne sont pas concluants sur le plan statistique.

D’autres études sur le remdésivir se sont terminées ou se poursuivent, et leurs résultats seront publiés au cours des prochains mois.

Accès

1. Approbation

Le fabricant du remdésivir, Gilead Sciences, recueille actuellement les données d’essais cliniques pour les remettre aux autorités de réglementation et obtenir l’approbation du médicament. L’échéancier de l’approbation au Canada et dans d’autres pays est inconnu.

2. Accès compassionnel

Gilead Sciences continuera d’évaluer les demandes d’accès compassionnel au remdésivir pour les « femmes enceintes et les enfants de moins de 18 ans présentant un cas confirmé de COVID-19 et des manifestations graves de la maladie ». Au Canada, les médecins qui soignent ces populations peuvent communiquer avec Gilead Sciences pour savoir comment soumettre leurs données pertinentes à la compagnie.

3. Programme d’accès élargi

Gilead travaille rapidement à la mise sur pied d’un programme d’accès élargi (PAE) au remdésivir dans plusieurs pays, dont le Canada, la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, la Suisse, le Royaume-Uni, l’Australie et Israël. Le PAE est destiné à fournir le remdésivir aux personnes hospitalisées pour la COVID-19 qui ont besoin de ventilation mécanique invasive.

On peut consulter une liste d’hôpitaux qui vont administrer le remdésivir dans le cadre du PAE aux liens suivants :

À retenir

Les implications de l’analyse provisoire des données publiées par le NIAID incluent les suivantes :

  • Elle accélère le cheminement du remdésivir vers l’approbation par les agences de réglementation.
  • Elle établit une norme de référence à laquelle les autres traitements potentiels de la COVID-19 pourront être comparés.
  • Bien que le remdésivir soit prometteur, il ne guérit pas toutes les personnes atteintes de COVID-19 qui le reçoivent. Pour cette raison, il est possible que les médecins mettent le remdésivir à l’épreuve en combinaison avec d’autres antiviraux à l’avenir, ou encore avec des médicaments susceptibles de réduire l’inflammation grave que connaissent les personnes éprouvant des symptômes intenses de la COVID-19.
  • Puisque le remdésivir peut causer des lésions hépatiques temporaires chez certaines personnes, d’autres traitements pourraient être nécessaires pour soigner les personnes atteintes de lésions hépatiques préexistantes qui tombent gravement malades de la COVID-19.

Ressources

La maladie à coronavirus (COVID-19), le VIH et l’hépatite C : Ce que vous devez savoir – Nouvelles CATIE

Kaletra déçoit chez les personnes gravement malades de la COVID-19 – Nouvelles CATIE

Maladie à coronavirus (COVID-19) : Mise à jour sur l’éclosion  – Agence de la santé publique du Canada

Ressources sur la COVID-19

—Sean R. Hosein

RÉFÉRENCES :

  1. NIAID. NIH Clinical trial shows remdesivir accelerates recovery from advanced COVID-19. Communiqué de presse. 29 avril 2020.
  2. Grein J, Ohmagari N, Shin D, et al. Compassionate use of remdesivir for patients with severe COVID-19. New England Journal of Medicine. 2020; en voie d’impression.
  3. Sanders JM, Monogue ML, Jodlowski TZ, Cutrell JB. Pharmacologic treatments for coronavirus disease 2019 (COVID-19): A review. JAMA. 2020; en voie d’impression.
  4. Sheahan TP, Sims AC, Graham RL, et al. Broad-spectrum antiviral GS-5734 inhibits both epidemic and zoonotic coronaviruses. Science Translational Medicine. 2017;9(396):eaal3653.
  5. Sheahan TP, Sims AC, Leist SR, et al. Comparative therapeutic efficacy of remdesivir and combination lopinavir, ritonavir, and interferon beta against MERS-CoV. Nature Communications. 2020;11(1):222.
  6. de Wit E, Feldmann F, Cronin J, et al. Prophylactic and therapeutic remdesivir (GS-5734) treatment in the rhesus macaque model of MERS-CoV infection. Proceedings of the National Academy of Sciences USA. 2020;117(12):6771‐6776.
  7. Gordon CJ, Tchesnokov EP, Feng JY, Porter DP, Götte M. The antiviral compound remdesivir potently inhibits RNA-dependent RNA polymerase from Middle East respiratory syndrome coronavirus. Journal of Biological Chemistry. 2020;295(15):4773‐4779.
  8. Agostini ML, Andres EL, Sims AC, et al. Coronavirus susceptibility to the antiviral remdesivir (GS-5734) is mediated by the viral polymerase and the proofreading exoribonuclease. mBio. 2018;9(2):e00221-18.
  9. Mulangu S, Dodd LE, Davey RT Jr, et al. A randomized, controlled trial of ebola virus disease therapeutics. New England Journal of Medicine. 2019;381(24):2293‐2303.
  10. Stebbing J, Phelan A, Griffin I, et al. COVID-19: combining antiviral and anti-inflammatory treatments. Lancet Infectious Diseases. 2020;20(4):400‐402.
  11. Gaborit BJ, Bergmann JF, Mussini C, et al. Plea for multitargeted interventions for severe COVID-19. Lancet Infectious Diseases. 2020; en voie d’impression.