Quoi de neuf?

Soyez aux petits soins pour votre cœur

C’est la période de l’année où les décorations rouges en forme de cœur abondent et où les publicités nous bombardent d’allusions au romantisme. Février est le mois où nous pensons naturellement à ceux que nous aimons. Profitons donc de cette occasion pour réfléchir à notre propre cœur. Vous savez, cet organe complexe et si important, dont les battements sont essentiels à notre survie.

Les maladies du cœur constituent la principale cause de décès au Canada et un Canadien sur trois souffre de cardiopathie et d’AVC. On constate une prise de conscience croissante de l’influence que le VIH peut avoir sur la santé cardiovasculaire, et c’est pourquoi lors de ce mois de sensibilisation aux maladies cardiaques, CATIE souhaite réfléchir à toutes les façons dont les personnes vivant avec le VIH peuvent montrer un peu d’amour envers leur cœur.

Peu importe leur âge, les personnes vivant avec le VIH courent davantage de risques comparativement à la population générale. Par exemple, une recherche menée par la Women’s Interagency HIV Study (WIHS) indique que la santé cardiovasculaire des femmes séropositives est moins bonne que celle des femmes séronégatives. En matière de risques de maladies du cœur, il faut reconnaître que nous ne pouvons rien faire face à certaines choses. Ainsi, une personne peut être plus à risque de développer une maladie cardiaque à cause de l’hérédité, de son âge ou même de son sexe et s’il y a déjà eu des cas de maladies cardiovasculaires dans sa famille. Heureusement, les personnes vivant avec le VIH (PVVIH) peuvent réduire leurs risques de nombreuses façons.

Cesser de fumer se situe tout en haut de la liste des mesures préventives à adopter. Cette habitude étant plus fréquente chez les PVVIH qu’au sein de la population générale, le tabagisme est l’habitude la plus importante à changer afin d’améliorer d’emblée sa santé cardiovasculaire. La réduction de l'usage d’autres substances, comme la cocaïne, les amphétamines, le crystal meth et l’ecstasy peut également atténuer les risques. Restreindre sa consommation d’alcool est aussi à envisager, étant donné qu'il fait monter le taux de triglycérides, ce qui présente indirectement un risque pour la santé cardiaque.

En ce qui concerne les personnes suivant un traitement antirétroviral, l’interruption du traitement peut accroître le risque de crises cardiaques et d’AVC, même chez les personnes ayant une charge virale indétectable. Par contre, on sait que certains médicaments anti-VIH font hausser les taux de lipides, aussi connus comme les graisses présentes dans le sang, dont le cholestérol et les triglycérides. Une augmentation des taux de lipides est liée à un risque accru de développer des maladies cardiovasculaires. Pour de plus amples renseignements sur vos taux de lipides, veuillez consulter votre médecin.

Aussi étrange que cela puisse paraître, le maintien d’une bonne hygiène buccale constitue une autre façon de réduire les risques de cardiopathie. Des études ont démontré que les maladies parodontales (c'est-à-dire les maladies des tissus de soutien des dents), causées par l’accumulation de bactéries, peuvent engendrer une légère inflammation, cette dernière pouvant s'étendre et parfois entraîner des maladies cardiovasculaires.

Adopter de bonnes habitudes alimentaires est la clé pour maintenir en santé le cœur ainsi que l'ensemble du système immunitaire des personnes séropositives. Un régime sain consiste à consommer des gras considérés meilleurs pour la santé, comme de l’huile d’olive et de canola et des noix (comme les amandes et les noix), et à éliminer les gras saturés, que l’on retrouve le plus souvent dans les aliments prêts à manger, les aliments frits et les pâtisseries. Manger sainement signifie aussi consommer moins de sucre et plus de fibres, comme du psyllium, de l’avoine, des pois, des haricots et des noix. Des études ont démontré que le fait de consommer un régime sain, composé de légumes, de fruits, de produits laitiers faibles en gras et de céréales de blé entier peut considérablement réduire le cholestérol et l’hypertension artérielle.

Une alimentation saine est plus efficace si elle est combinée à de l’exercice régulier, soit des exercices assez vigoureux pour transpirer et qui sont répétés trois à quatre fois par semaine durant 30 minutes. Votre cœur et votre corps vous en seront à jamais reconnaissants!

L’inquiétude et l’anxiété sont des facteurs de stress pour vous et votre cœur. Vous devez absolument faire en sorte de mener une vie équilibrée favorisant une bonne santé psychologique. En effet, des chercheurs ont trouvé que les troubles affectifs, comme la dépression, jouaient un rôle chez 15 % à 20 % des personnes ayant été victimes d’une crise cardiaque. Un régime alimentaire équilibré qui promeut une santé émotionelle solide peut rendre le stress plus facile à gérer. Si malgré la poursuite d’exercice régulier, de méditation, de yoga et d’autres pratiques, le stress et la tristesse persistent, vous devez en parler à votre médecin. Le corps, l’esprit et le cœur sont tous reliés entre eux en termes de santé, de VIH et de cœur c'est pourquoi réduire le stress et profiter de la vie sont importants pour votre sentiment de bien-être global.

Lorsque vous surveillez votre santé, gardez un œil sur votre santé cardiovasculaire. Consultez votre médecin au sujet de vos taux de cholestérol et de triglycérides, ainsi que de votre glycémie. De plus, n’hésitez pas à demander à votre médecin de vérifier votre tension artérielle. Une tension artérielle normale se situe aux alentours de 120/80 mmHg.  

Comme dans toute relation, les petits gestes tout comme les grands comptent pour impressionner votre bien-aimé(e) lors de la Saint-Valentin. De même, toute habitude de santé, petite ou grande, peut faire une grosse différence côté cœur. Souvenez-vous en ce mois-ci… et tout au cours de l’année.

 

Pour obtenir de plus amples renseignements de CATIE sur la santé cardiaque, veuillez consulter les ressources suivantes :

  1. « Quand la santé vous tient à cœur », Vision positive
  2. « Faites tourner les rouages de votre cœur », Vision positive
  3. Demandez aux experts : Bougez! Vision positive
  4. « Une étude menée chez des femmes séropositives fait le lien entre la santé cardiaque et la fonction cérébrale », Nouvelles-CATIE
  5. « L’interruption du traitement ne réduit pas le risque de cardiopathie », TraitementSida 170
  6. Le VIH et la maladie cardiovasculaire, Feuillet d’information CATIE
  7. Chapitre 9 : Le suivi de votre santé, Vous et votre santé