Un guide pratique du traitement antirétroviral pour les personnes vivant avec le VIH

4.1 Comment savoir si le traitement agit

Mon compte de CD4 est passé de 300 à 1 100, et ma santé s’est améliorée énormément.
Hazra

Après avoir commencé le traitement, vous voudrez évaluer deux choses : l’efficacité du traitement et votre aptitude à le suivre.

La réponse à cette première question—l’efficacité du traitement—réside dans les résultats de vos tests de laboratoire, c’est-à-dire dans les chiffres. Un traitement efficace devrait accomplir deux choses : réduire votre charge virale et faire augmenter votre compte de CD4. Selon votre charge virale avant le traitement, elle devrait devenir indétectable, habituellement dans les trois ou quatre premiers mois du traitement. Il n’y a pas nécessairement lieu de s’alarmer si la charge virale ne devient pas indétectable immédiatement. Adressez-vous à votre médecin pour savoir combien de temps ça pourrait prendre dans votre cas. Si votre charge virale est encore détectable après plusieurs mois de traitement, vous devrez en évaluer les raisons avec l’aide de votre médecin. Votre virus pourrait être résistant à un ou plusieurs de vos médicaments, une interaction médicamenteuse est peut-être passée inaperçue ou vous avez de la difficulté à respecter l’horaire de votre traitement.

Une fois que votre charge virale aura atteint un niveau indétectable, elle devrait y rester. Cependant, des augmentations passagères sont possibles (la charge virale se situe à un faible niveau détectable lors d’un test, puis redevient indétectable lors du test suivant.) De telles anomalies peuvent survenir lorsque vous avez la grippe ou une autre infection, ou si vous venez de vous faire vacciner. Si votre charge redevient soudainement détectable, votre médecin effectuera probablement un autre test. Une seule augmentation passagère n’a rien d’alarmant, mais si les résultats de deux tests indiquent que votre charge virale a augmenté, c’est sans doute un signe que votre traitement n’agit plus (voir Changer de médicaments à cause d'un échec thérapeutique).

D’ordinaire, l’augmentation du compte de CD4 ne se produit pas aussi rapidement que la baisse de la charge virale, alors ne vous inquiétez pas trop si votre compte ne s’envole pas comme vous l’aviez espéré. Une fois que le traitement a supprimé efficacement le VIH dans votre corps, votre système immunitaire devrait pouvoir reprendre des forces. Malheureusement, les personnes dont le compte de CD4 a déjà été très faible sont celles qui connaissent les augmentations les plus modestes sous l’effet du traitement.

Si les résultats de vos tests de la charge virale et du compte de CD4 vous permettent de vérifier l’efficacité du traitement, il y a une autre question tout aussi importante : Comment allez-vous? Avez-vous remarqué des améliorations dans votre état de santé? Comment sont les effets secondaires—minimes, tolérables ou peuvent-ils au moins être traités? Réussissez-vous à prendre vos pilules comme on vous les a prescrites, chaque jour? Comment vous sentez-vous maintenant que vous avez pris la décision de suivre un traitement?

Dans la section suivante, nous vous offrons quelques conseils pour vous aider à relever certains des défis courants qui surgissent lorsqu’on commence à prendre des médicaments antirétroviraux.

Travaillez-vous dans le domaine du VIH ou de l’hépatite C?
Veuillez remplir un court sondage pour donner votre rétroaction sur CATIE et votre nom pourra être inscrit à un tirage pour gagner une carte-cadeau.