Un guide pratique du traitement antirétroviral pour les personnes vivant avec le VIH

3.5 Se préparer à commencer le traitement

Pour moi, l’aspect le plus redoutable du VIH est la perte de contrôle de sa vie. Quand on m’a dit que je devais commencer à prendre des médicaments, je ne me sentais pas si malade que ça, donc je ne me sentais pas en contrôle parce que je n’étais même pas conscient du problème. J’ai repris le contrôle quand j’ai pris connaissance de mes choix.  —Daniel

Avant de commencer le traitement, il y a beaucoup de questions—autant d’ordre médical que non médical—que vous voudrez prendre en compte.

  • Que signifie le traitement du VIH pour vous? La signification du traitement varie d’une personne à l’autre. Le fait de penser au traitement pourrait vous rendre trop conscient de votre séropositivité et ce, au moment même où elle semblait enfin être devenue un aspect moins important de votre vie. Par contre, il se peut que vous perceviez le besoin de commencer le traitement comme un signe que votre état de santé se détériore et qu’il est temps de passer à l’action. Vous avez peut-être des préoccupations concernant l’avenir ou l’effet des médicaments sur votre corps, votre style de vie et votre santé à long terme. Vous aurez peut-être de la peine à vous adapter à la prise quotidienne de vos médicaments; n’ayez pas peur de demander de l’aide (auprès de votre médecin ou d’un organisme de lutte contre le sida) si vous pensez en avoir besoin.
  • Que ressentez-vous à l’idée de devoir prendre des médicaments antirétroviraux? Vous considérez peut-être le traitement comme une mesure positive que vous prenez pour améliorer votre santé. Ou, comme certaines personnes, vous êtes peut-être sceptique ou avez peur d’en prendre. Il est très important de parler de tout cela avec votre médecin et d’y faire face avant de commencer à prendre des médicaments.
  • Serez-vous capable de prendre des médicaments régulièrement et de façon continue? Pour assurer l’efficacité de votre combinaison de médicaments, il faut que vous respectiez votre horaire de prise de médicaments. Sauter des doses peut entraîner une résistance médicamenteuse, ce qui compromet l’efficacité du traitement et limite les options de traitement futures (voir l’Annexe E). Pour éviter cela, vous devez vous engager à prendre vos médicaments tels qu’ils vous ont été prescrits.
  • Avez-vous songé à l’impact qu’aura la prise de médicaments sur votre quotidien? La prise de médicaments aura un effet—plus ou moins important—sur votre vie et votre mode de vie. On doit prendre certains médicaments une fois par jour, d’autres deux fois par jour. Bien qu’on puisse prendre la majorité des médicaments avec ou sans aliments, quelques-uns doivent être pris à jeun. Songez à votre routine quotidienne et aux modifications que vous devrez peut-être y apporter pour intégrer la prise de vos médicaments.
  • Quel impact le traitement aura-t-il sur votre vie professionnelle et sociale? Votre famille, vos amis, vos collègues et vos colocataires sont-ils au courant de votre statut VIH? Le fait de prendre des médicaments ou d’en avoir à la maison ou au travail pourrait-il dévoiler votre séropositivité à quelqu’un? Si cela risque d’être un problème, songez à ce que vous pouvez faire pour vous éviter des ennuis : vous pourriez peut-être faire en sorte de toujours prendre vos pilules à la maison et non au travail, par exemple.
  • Connaissez-vous les effets secondaires à court et à long terme de vos médicaments antirétroviraux? Les effets secondaires n’ont pas le même impact chez tout le monde. Chez certaines personnes, ils sont légers ou à peine perceptibles. Mais chez d’autres, ils risquent d’être beaucoup plus graves et d’interférer avec leur vie quotidienne. Quels sont les principaux effets secondaires associés aux médicaments que vous envisagez de prendre? Y a-t-il des effets secondaires qui vous inquiètent davantage que d’autres? Demandez à votre médecin s’il connaît des moyens de minimiser certains de ces effets secondaires.
  • Serez-vous capable de tolérer vos effets secondaires jour après jour? Si vous avez un long trajet à faire pour vous rendre au travail, sans possibilité d’aller aux toilettes, des médicaments qui causent la diarrhée pourraient être particulièrement difficiles à prendre pour vous. Essayez d’en apprendre le plus possible sur les effets secondaires et les moyens de les gérer avant de commencer le traitement. Vous avez peut-être plusieurs options à votre disposition (consultez l’ouvrage de CATIE intitulé Un guide pratique des effets secondaires des médicaments anti-VIH ou composez le 1-800-263-1638 pour commander votre exemplaire gratuit).
Connais ton mode de vie et tes habitudes et n’aie pas peur d’en parler à ton médecin. Cela pourrait t’aider à trouver le traitement qui te convient le mieux. Et n’oublie pas les raisons pour lesquelles tu suis un traitement contre le VIH. Le bonheur des jours et des années à venir vaudra bien les petits ennuis d’aujourd’hui.
Ken
  • Comment allez-vous payer le traitement? Les médicaments antirétroviraux coûtent cher. Certaines personnes vivant avec le VIH disposent d’assurances privées, souvent par l’intermédiaire de leur employeur, qui couvrent partiellement ou intégralement les coûts des antirétroviraux. Beaucoup d’autres doivent se fier aux programmes de soutien provinciaux ou territoriaux pour payer leurs médicaments d’ordonnance. Pour en savoir plus, adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien. La plupart des personnes séropositives réussissent à faire couvrir la majorité sinon la totalité de leurs frais de médicaments, mais il y a souvent des formulaires à remplir. Il vaut mieux s’occuper de cela avant de commencer le traitement.

En songeant à tout cela avant de commencer, vous aurez les meilleures chances de bien vivre avec le VIH, et pas seulement plus longtemps. Parlez à votre médecin de toutes vos préoccupations afin de l’aider à vous recommander une combinaison de médicaments qui vous conviendra le mieux possible.

Aide-mémoire pour faciliter le début de la trithérapie (PDF)

Travaillez-vous dans le domaine du VIH ou de l’hépatite C?
Veuillez remplir un court sondage pour donner votre rétroaction sur CATIE et votre nom pourra être inscrit à un tirage pour gagner une carte-cadeau.