Un guide pratique de la nutrition pour les personnes vivant avec le VIH/sida

2.4 La grossesse et l'allaitement

La grossesse

Si vous êtes enceinte, une bonne alimentation peut contribuer à la bonne santé de votre bébé. Cela est particulièrement important pour les femmes vivant avec le VIH parce qu'elles risquent d'accoucher avant terme et leurs bébés ont souvent un poids insuffisant à la naissance.

Comme toutes les femmes enceintes, les femmes ayant le VIH ont besoin d’un apport supérieur en calories, en protéines et en micronutriments, notamment en acide folique et en fer. Mais c'est parfois difficile de répondre à ces besoins, surtout si vous êtes séropositive. Les nausées matinales et les effets secondaires des médicaments anti-VIH peuvent couper l'appétit ou provoquer des vomissements.

La multithérapie permet de réduire les risques de transmettre l’infection à votre bébé. Les femmes qui suivent ce traitement pourraient cependant courir un risque accru de diabète gestationnel, une sorte de diabète qui survient uniquement pendant la grossesse. Parlez de ce risque avec votre équipe de soins. Certaines stratégies alimentaires pourraient vous aider à réduire ce risque.

Recommandations pour la grossesse
  • Obtenez de bons soins prénatals. Essayez de trouver un médecin qui a déjà suivi des femmes enceintes vivant avec le VIH;
  • Si vous envisagez de devenir enceinte, prenez 1 mg d'acide folique par jour et mangez beaucoup de fruits et de légumes à feuilles vertes;
  • Prenez une vitamine prénatale chaque jour pendant votre grossesse. Les vitamines prénatales diffèrent des vitamines régulières en ce qu'elles contiennent davantage d'acide folique et de fer et une concentration moins élevée de vitamine A;
  • Pendant le premier trimestre, ajoutez 100 calories à votre alimentation quotidienne;
  • Dans le deuxième trimestre, ajoutez 200 calories à ce que vous mangiez pendant le premier trimestre. Ajoutez également 20 grammes de protéines;
  • Pendant le troisième trimestre, ajoutez 4 grammes supplémentaires de protéines par jour.
Les recommandations relatives à la prise de poids dépendent de  l'IMC pré-grossesse
  • Si votre poids est insuffisant (IMC inférieur à 20), attendez-vous à prendre entre 12,5 kg et 18 kg (27,5 à 39 lb);
  • Celles dont l’IMC est idéal (entre 20 et 25) peuvent s’attendre à prendre entre 11,5 kg et 16 kg (25 à 35 lb);
  • Si vous faites de l'embonpoint (IMC supérieur à 25), attendez-vous à prendre entre 7 kg et 11,5 kg (15 à 25 lb).                                                                                                                 
Composer avec les malaises de la grossesse
  • En cas de nausées matinales dues à la grossesse ou aux médicaments anti-VIH :
    • Mangez des aliments fades pauvres en gras. Aussi, les aliments salés, les aliments à température ambiante et les aliments secs pourraient être plus faciles à tolérer;
    • Mangez toutes les deux ou trois heures pour prévenir l'hypoglycémie;
    • Évitez de vous brosser les dents tout de suite après avoir mangé;
    • Le gingembre peut s'avérer utile (soda, tisane ou suppléments);
    • Si les suppléments de fer augmentent les nausées, prenez-les avec une portion copieuse de nourriture;
    • Renseignez-vous auprès de votre médecin à propos de Diclectin, un médicament antinauséeux sans danger durant la grossesse et qui peut être associé à la multithérapie;
  • Pour les brûlures d'estomac, mangez des petits repas qui ne sont ni épicés ni acides. Évitez le poivre noir, les tomates, les oranges et les citrons;
  • Pour la constipation, augmentez votre apport en fibres et en liquides. Essayez de manger des céréales au son riches en fibres une ou deux fois par jour;
  • Limitez votre consommation de jus, de boissons gazeuses et de sucre afin d’aider votre corps à utiliser l’insuline de façon plus efficace et de réduire votre risque de diabète gestationnel;
  • Restez active et reposez-vous suffisamment;
  • L'alcool, les drogues de rue et le tabac sont nocifs pour le fœtus. Pour que votre bébé soit en meilleure santé, arrêtez d'en consommer ou consommez-en moins.

L'allaitement

Évitez d’allaiter si vous avez le VIH.

Lorsqu'une mère séropositive choisit d'allaiter son enfant, le risque que le VIH se transmette à son bébé s'élève à au moins 16 %. Au Canada, on recommande aux mères séropositives d'éviter complètement l'allaitement et de donner à l’enfant une préparation pour nourrissons commerciale. Certaines provinces offrent des subventions pour aider les nouvelles mères à payer ces préparations. Renseignez-vous auprès de votre équipe de soins pour en savoir plus sur les programmes offerts dans votre province.