Un guide pratique de la nutrition pour les personnes vivant avec le VIH/sida

1.1 Le hors-d’œuvre – vous, la nourriture et le VIH

Pourquoi ce guide est-il important pour vous?

« Vous êtes ce que vous mangez », dit le dicton. La bonne nouvelle, c’est que la nutrition est entre vos mains—et dans votre bouche. Une bonne nutrition peut vous aider à rester en bonne santé et à prévenir les maladies chroniques. Les personnes vivant avec le VIH qui obtiennent les nutriments dont elles ont besoin tombent malades moins souvent, sont plus fortes et jouissent d’une meilleure qualité de vie. Grâce à une bonne nutrition et à de bons soins médicaux, non seulement vous pourrez vivre plus longtemps avec le VIH, vous pourrez vivre mieux aussi.

La nutrition et le VIH/sida

La nutrition et le système immunitaire

Une bonne nutrition est essentielle au bon fonctionnement de votre système immunitaire.

Nous savons depuis plusieurs décennies que la nutrition joue un rôle important dans l’immunité et qu’elle influe sur la capacité du système immunitaire à répondre aux infections. Les nutriments que le corps absorbe de la nourriture renforcent le système immunitaire d’innombrables façons. Par exemple, la peau et les muqueuses qui tapissent les poumons et l’intestin servent de barrières physiques contre les envahisseurs (virus, bactéries, etc.) et constituent donc la première ligne de défense du système immunitaire. Ces barrières dépendent énormément d’un bon apport nutritionnel, notamment en ce qui concerne la vitamine A, et elles se détériorent lorsque les gens n’absorbent pas les nutriments nécessaires. Lorsque cela se produit, les virus et les bactéries ont plus facilement accès au corps.

Pour se défendre contre les envahisseurs, le corps a également recours à différentes sortes de cellules immunitaires et produits chimiques. Cette action défensive requiert de l’énergie, des protéines, des vitamines et des minéraux; c’est la nourriture qui fournit toutes ces armes au corps. Si le corps manque d’un seul de ces nutriments, sa capacité à lutter contre les infections risque de s’affaiblir.

Les effets du VIH sur la nutrition

Les problèmes nutritionnels sont fréquents chez les personnes vivant avec le VIH (PVVIH). De fait, presque toutes les PVVIH auront de la difficulté à maintenir une bonne nutrition à un moment donné. Les problèmes de nutrition peuvent être attribuables au virus lui-même ou aux effets du traitement anti-VIH, également appelé trithérapie ou multithérapie antirétrovirale. Par exemple, le VIH peut infecter certaines cellules immunitaires de l’intestin, provoquant ainsi une inflammation locale et une difficulté à absorber les nutriments et les médicaments. Cela peut donner lieu à une perte de poids ou à des carences en vitamines et en minéraux.

De plus, les besoins nutritionnels des PVVIH sont plus importants parce que leur corps doit travailler fort pour dompter une infection virale chronique et lutter contre les infections opportunistes. Les personnes co-infectées par le virus de l’hépatite C, qui attaque le foie, courent le risque de problèmes nutritionnels plus graves encore parce que le foie joue un rôle central dans le métabolisme de tous les nutriments et de la majorité des médicaments. Enfin, un pauvre appétit, la fatigue, la nausée et d’autres effets secondaires des médicaments peuvent empêcher les gens de bien manger.

La nutrition au cœur  de votre plan de soins

Une bonne nutrition est un élément important de votre plan de soins.

Bien qu’il n’existe toujours pas de remède curatif contre le VIH, la multithérapie antirétrovirale a restauré l’espoir et la santé de plusieurs PVVIH. Les stratégies nutritionnelles ne pourraient jamais remplacer la multithérapie, mais il n’empêche qu’une bonne nutrition peut jouer un rôle important dans votre plan de soins. Durant la période précédant le début de votre multithérapie—une période pouvant durer quelques semaines ou plusieurs années suivant votre diagnostic—une bonne nutrition et un mode de vie sain sont deux stratégies importantes pour maintenir une bonne santé et une bonne qualité de vie. Une fois la multithérapie commencée, la nutrition demeurera un élément important de votre plan pour rester en santé et renforcer votre système immunitaire.

Le rôle de la nutrition dans la lutte contre les autres maladies chroniques

Depuis quelques années, on parle beaucoup du rôle joué par la nutrition dans la prévention, entre autres, des maladies cardiovasculaires, du diabète et de certains cancers—autant de maladies qui subissent l’influence de la nutrition et du mode de vie. Les personnes ayant le VIH sont plus vulnérables à ces maladies, tant à cause du VIH lui-même qu’à cause des effets secondaires de la multithérapie. De plus, comme elles vivent de plus en plus longtemps, les PVVIH vieillissent et font donc face à une gamme de préoccupations de santé qui sont influencées par la nutrition et le mode de vie. Bref, la lecture de ce guide vous aidera non seulement à faire face au VIH, mais à plein d’autres choses aussi.

Haut de la page

Comment ce guide peut vous aider

Ce guide pratique est divisé en deux parties. Dans la première, nous résumons les éléments fondamentaux de la nutrition et offrons des suggestions pour vous aider à améliorer votre alimentation. Vous pouvez certes choisir d’en lire quelques passages seulement, mais cette section est conçue de sorte à être consommée comme un repas, en commençant par le hors-d’œuvre  et en terminant par le dessert. La deuxième partie est présentée sous forme de petits goûters—feuilletez-la et ne lisez que les sections qui vous intéressent. Vous y trouverez des conseils sur les suppléments de vitamines et de minéraux, ainsi que des suggestions de stratégies pour composer avec des problèmes spécifiques, tels que les symptômes et les effets secondaires. Consultez l’appendice D pour trouver une liste de sites Web fiables sur la nutrition et le VIH.

L’une des plus grandes barrières que les PVVIH doivent surmonter pour avoir une bonne nutrition, tant au Canada que dans le reste du monde, réside dans la difficulté à se procurer les aliments dont elles ont besoin pour avoir une vie active et une bonne santé. Ce guide tentera d’aborder ce problème en proposant des conseils pour faire une épicerie plus économique.

Ce guide pratique fait partie d’une série et devrait être utilisé en association avec les autres titres de la série, à savoir :

Tous ces guides pratiques se trouvent à l’adresse www.catie.ca ou peuvent être commandés au 1-800-263-1638.

Trouver un professionnel de la nutrition

Les diététistes et les docteurs en naturopathie figurent parmi les professionnels de la nutrition qualifiés.

Ce guide a pour but de vous aider à prendre des décisions éclairées en ce qui concerne votre plan de soins nutritionnels, mais il se peut que vous vouliez consulter un professionnel ou une professionnelle de la nutrition pour obtenir des conseils additionnels. En fait, vous devriez parler avec un professionnel de la nutrition avant d’apporter toute modification importante à votre alimentation. Il ou elle tiendra compte de votre état de santé et de vos besoins particuliers afin de vous fournir les meilleurs soins et les meilleurs conseils possibles.

Avant de choisir un professionnel de la nutrition, il faut comprendre certaines choses à propos de leur qualification. Les diététistes ont suivi une formation scolaire de plusieurs années dans la science de la nourriture et de la nutrition et ont un talent pour traduire leurs connaissances en choix alimentaires pratiques. Le terme diététiste est protégé et réservé à l’usage des personnes ayant obtenu la qualification requise. Les diététistes travaillent souvent dans les hôpitaux, les cliniques VIH et les agences communautaires. Pour en trouver un dans votre localité, renseignez-vous auprès de votre équipe de soins ou visitez le site Web des Diététistes du Canada (www.dietetiste.ca) ou celui de l’Ordre professionnel des diététistes du Québec (www.opdq.org).

Les docteurs en naturopathie ont suivi quatre ans d’études préparatoires en médecine et quatre ans de formation en naturopathie à temps plein. Ils doivent réussir à des examens d’homologation et souscrire une assurance responsabilité professionnelle avant d’exercer. Ils ont reçu une excellente formation en matière d’alimentation et connaissent les utilisations thérapeutiques des aliments contre diverses maladies. Leur formation couvre également les suppléments nutritionnels, la botanique et la médecine homéopathique. Pour trouver un docteur en naturopathie qualifié près de chez vous, appelez l’Association canadienne des docteurs en naturopathie (ACDN) au 1-800-551-4381 ou visitez son site Web à l’adresse www.cand.ca.

Dans plusieurs régions du Canada, le terme nutritionniste est général et peut être employé par n’importe qui sans égard à son éducation ou à sa formation. Lorsque vous demandez conseil à un nutritionniste, il est important de vous renseigner sur sa qualification. Vous pourriez également vous renseigner sur la nutrition auprès du personnel d’un magasin de produits de santé, mais n’oubliez pas que ces personnes cherchent surtout à vous vendre quelque chose.

Malheureusement, les personnes vivant avec le VIH n’ont pas toutes facilement accès à un diététiste ou à un docteur en naturopathie. Votre médecin ou un autre membre de votre équipe de soins pourrait peut-être vous aider. Les médecins peuvent répondre à vos questions sur les traitements, alors que les infirmières, les pharmaciens et les autres membres de l’équipe peuvent offrir des conseils pratiques pour combattre les effets secondaires.