Hépatite C : Un guide détaillé

Sniffer de façon plus sécuritaire

Pour sniffer de la drogue, telle la cocaïne, on a besoin d'une paille ou d'un billet de banque enroulé. Le partage du matériel utilisé pour sniffer peut faciliter la transmission de l'hépatite C.

Les renseignements suivants sur la réduction des méfaits sont fournis dans l’intérêt public. Ils ne consistent ni à encourager ni à cautionner la consommation ou la possession de drogues illicites. Ils visent à aider les gens à faire des choix plus sûrs en matière de consommation de drogue, dans le but de réduire la propagation de l’hépatite C et du VIH.

Le risque de transmission

Lorsqu'une drogue est sniffée, elle entre en contact avec le revêtement de la cavité nasale. Sous l'effet de la drogue, il arrive que les vaisseaux sanguins se dilatent et se rompent. La paille ou le billet utilisés pour sniffer risquent donc d'être contaminés par une quantité infime, voire microscopique, de sang. Parfois, la cocaïne est coupée avec des substances – détergent à lessive ou verre broyé, par exemple – qui provoquent de minuscules coupures et déchirures dans les voies nasales. Ces lésions permettent à la drogue d'être absorbée plus rapidement dans le corps et augmentent le risque que la paille ou le billet soient contaminés par du sang. Si on réutilise ces objets, la voie nasale sera envahie non seulement par la drogue, mais aussi par un peu de sang venant de l'utilisateur précédent. Si le sang en question est infecté par l'hépatite C, il y aura un risque de transmission.

Afin de prévenir la propagation de l'hépatite C, il est important que les gens se servent pour sniffer de leur propre paille ou encore d'un article qu'ils pourront jeter après usage.

Plus les dommages à l'intérieur du nez sont importants, plus le risque de transmission augmente. L'ampleur du risque dépend également de la fréquence à laquelle on consomme. La consommation fréquente d'une drogue sniffée peut causer des saignements de nez, une production excessive de mucus et la destruction de la cloison nasale (barrière de cartilage séparant les deux narines). Dans ce genre de situation, la transmission de l'hépatite C est facilitée.

Sniffer de façon sécuritaire

Afin de prévenir la propagation de l'hépatite C, il est important que les gens se servent pour sniffer de leur propre paille ou encore d'un article qu'ils pourront jeter après usage. Un bloc de papillons adhésifs (Post-it) permet de fabriquer un grand nombre de pailles à coke jetables. Comme peu de gens ont tendance à jeter de l'argent, les billets de banque ne constituent guère un choix sûr. Ils peuvent en effet être passés par plusieurs mains — et plusieurs nez — avant d'aboutir dans celles de la personne qui s'apprête à sniffer.

Prendre soin de son nez

Pour maintenir son nez en bon état après avoir sniffé, il est utile de se rincer les narines à l'eau tiède et d'inhaler quelques gouttelettes. L'eau transportera les traces de drogue dans la gorge, ce qui évitera le gaspillage. On peut appliquer un peu d'huile ou de lotion à la vitamine E à l'intérieur du nez pour faciliter la guérison.