Hépatite C : Un guide détaillé

Tout ce que les femmes ont besoin de savoir sur l’hépatite C

Cette foire aux questions offre des renseignements de base sur l’hépatite C spécifiques aux femmes et répond aux questions courantes que posent les femmes vivant avec le virus :

L’hépatite C : quelles différences entre les femmes et les hommes?

Pour certains gens qui contractent l’hépatite C, le virus disparaît habituellement du corps lui-même dans les six premiers mois suivant l’infection. Cela arrive plus souvent chez les femmes que chez les hommes.

Pour les femmes qui sont atteintes de l’hépatite C chronique, les lésions au foie surviennent habituellement plus lentement que chez les hommes (environ deux fois moins vite). Cela pourrait changer à mesure qu’une femme vieillit – les lésions au foie pourraient arriver plus rapidement auprès des femmes qui sont en cours de ménopause.

Les femmes infectées par l’hépatite C courent aussi un risque moins élevé de développer un cancer du foie que les hommes infectés par l’hépatite C.

L’hépatite C touche-t-elle la santé reproductive ou sexuelle d’une femme?

Il est courant chez les femmes atteintes de lésions au foie à un stade avancé de connaître des changements au niveau du cycle menstruel, tels que les règles manquées ou plus courtes. Un fournisseur de soins de santé peut vous aider à déterminer pourquoi des changements arrivent et comment mieux les cibler.

L’hépatite C peut également affecter les options contraceptives d’une femme :

  • La plupart des contraceptifs oraux contiennent une hormone appelée l’œstrogène. Si le foie est très cirrhosé, il pourrait ne pas être en mesure de décomposer l’œstrogène, ce qui peut rendre les contraceptifs à base d'œstrogènes moins efficaces pour prévenir la grossesse.
  • Le siméprévir (Galexos) — nouveaux médicaments pour traiter l’hépatite C — peut diminuer l’efficacité de la contraception à base d'œstrogènes à prévenir la grossesse.

Il existe autres options de contraception, y compris les dispositifs intra-utérins et les méthodes de barrière (un condom, par exemple) qui ne sont pas touchés par l’hépatite C ou le traitement de l’hépatite C.

La grossesse et l’allaitement : sont-ils sécuritaires?

Vous pouvez vivre des grossesses et accoucher en toute sécurité si vous êtes atteinte de l’hépatite C.

De façon générale, la grossesse n’affecte pas la santé du foie. La grossesse affecte la vitesse à laquelle les lésions au foie se présentent.

Les femmes atteintes de l’hépatite C courent un faible risque de transmettre le virus à leur bébé durant la grossesse ou l’accouchement. Moins de 5 sur 100 femmes qui ont le virus le transmettent à leur bébé. Le risque peut augmenter si une femme a une quantité élevée du virus de l’hépatite C dans le sang (une charge virale élevée). Bien que le risque augmente également si une femme est co-infectée par le VIH, elle peut avoir une grossesse saine et mettre au monde un bébé en santé. Pour tout renseignement sur le VIH et la grossesse, consultez le livret La grossesse et le VIH – Voici ce qu’il faut savoir.

Certaines femmes essaient d’éliminer le virus de l’hépatite C avant de devenir enceintes. Dans ce cas, on leur recommande d’attendre au moins six mois après avoir terminé un traitement contre l’hépatite C avant de tenter de faire un bébé. Ceci est dû à la ribavirine, l’un des médicaments couramment utilisés pour traiter l’hépatite C, qui peut causer de graves anomalies congénitales si elle est utilisée durant la grossesse. Personne ne devrait essayer de concevoir un bébé durant le traitement de l’hépatite C. Cela signifie également que les femmes enceintes ne peuvent pas entamer un traitement avant l’accouchement. On pourrait vous demander de prendre un test de grossesse avant de commencer le traitement de l’hépatite C, durant le traitement et tous les six mois après avoir terminé ce dernier.

Si vous êtes une femme qui veut devenir enceinte et suivre un traitement de l’hépatite C, un fournisseur de soins de santé pourrait être en mesure de vous aider à décider la séquence qui vous convient.

La recherche n’indique pas qu’une femme peut transmettre l’hépatite C à un bébé durant l’allaitement. Tout de même, on recommande que si vos mamelons sont fissurés et saignent, vous cessiez d’allaiter jusqu’à ce qu’ils soient guéris. Des conseils pour aider à prévenir des mamelons fissurés comportent les suivants :

  • Changer la position du bébé lors de chaque allaitement.
  • Passez un peu de lait maternel sur le mamelon après chaque allaitement et le laisser sécher à l’air. Le lait maternel est un hydratant naturel!

Si vous êtes atteinte également de VIH, il existe un risque de transmission du virus à votre enfant par l’allaitement. Les lignes directrices encouragent vivement les mères séropositives à utiliser une préparation pour nourrissons. Si vous n’avez pas les moyens d’en acheter, sachez que certains territoires et provinces en fournissent gratuitement.

Comment la ménopause concerne-t-elle les femmes atteintes de l’hépatite C?

La ménopause et les lésions au foie

Les lésions au foie pourraient arriver plus rapidement auprès des femmes qui sont ménopausées. Les chercheurs ne sont pas encore parvenus à démontrer si une hormonothérapie substitutive peut prévenir les lésions au foie chez les femmes atteintes de l’hépatite C.