Vivre avec la co-infection VIH/hépatite C

Virus différents, traitements différents

Une partie de cette information n’est plus à jour. Nous sommes actuellement en train de mettre à jour le contenu. Pour obtenir des renseignements exacts, veuillez vous référer à  la section sur le traitement d’Hépatite C : Un guide détaillé

L’information sur le traitement peut être compliquée et changer rapidement. Nous proposons donc une introduction générale aux questions fondamentales se rapportant au traitement du VIH et de l’hépatite C. À mesure que vous prendrez des décisions concernant votre traitement, vous souhaiterez peut-être obtenir de l’information plus détaillée et plus à jour que ce que vous trouverez dans cette brochure.

Il existe des traitements contre le VIH et l’hépatite C.

Les traitements pour le VIH et l’hépatite C sont différents : ils visent des objectifs différents, ils agissent de manière différente et ils ont recours à des combinaisons de médicaments différents.

Le traitement du VIH consiste à prendre une combinaison de médicaments anti-VIH — au moins trois habituellement — tous les jours. On prend habituellement ses médicaments une ou deux fois par jour. Certains d’entre eux sont combinés dans une seule pilule, ce qui permet de réduire le nombre de pilules nécessaire.

Il existe plus de 20 médicaments anti-VIH différents. Les experts recommandent des combinaisons spécifiques pour les personnes qui commencent leur premier traitement parce qu’ils sont sûrs, efficaces et faciles à prendre dans la plupart des cas. Cependant, vous pourriez décider avec votre médecin qu’une autre combinaison vous convient mieux s’il y a d’autres facteurs en jeu, comme votre type de virus spécifique, vos autres problèmes médicaux et les autres médicaments sur ordonnance que vous prenez.

Vous et votre médecin déciderez aussi du meilleur moment pour commencer le traitement, en plus de choisir quelle infection traiter en premier, le VIH ou l’hépatite C.

Nous savons maintenant que les personnes atteintes du VIH devraient commencer le traitement le plus tôt possible après le diagnostic. Il est bon pour leur santé à long terme et leur espérance de vie.

L’infection au VIH continue toutefois de durer toute la vie, et son traitement demeure un engagement à vie. L’arrêt du traitement, même pour une courte période, n’est pas recommandé parce que cela entraîne des risques de problèmes de santé sérieux, y compris l’aggravation des dommages au foie. Les courtes pauses dans le traitement peuvent aussi faire en sorte que vos médicaments anti-VIH cessent d’agir.

De nombreuses personnes co-infectées envisagent de suivre un traitement contre l’hépatite C lorsqu’elles présentent des signes de cicatrisation (fibrose) dans le foie.

Vos options en matière de traitement de l’hépatite C et votre réponse au traitement dépendront de plusieurs facteurs. Le type (appelé souche ou génotype) de virus de l’hépatite C que vous avez figure parmi les facteurs les plus importants. Certaines souches sont plus difficiles à traiter que d’autres. Un test génotypique pour l’hépatite C vous dira de quelle souche vous êtes infectée.

Le traitement de l’hépatite C consiste généralement en une combinaison de médicaments. De nombreuses combinaisons incluent un ou plusieurs médicaments appelés antiviraux à action directe (AAD). Les AAD sont une famille de médicaments qui s’attaquent directement au virus de l’hépatite C afin de le rendre incapable de faire des copies de lui-même. Les traitements comportant des AAD provoquent habituellement peu d’effets secondaires, et l’on prend certaines combinaisons pour une période allant jusqu’à 12 semaines.

Dans de nombreux cas, les combinaisons d’AAD sont aussi efficaces chez les personnes ayant à la fois le VIH et l’hépatite C que chez les personnes ayant seulement l’hépatite C.

Il existe d’autres combinaisons de traitements anti-hépatite C qui incluent le médicament peg-interféron; ce dernier est injecté une fois par semaine et peut causer des effets secondaires plus graves. Ces combinaisons sont généralement moins efficaces que les combinaisons d’AAD et sont prescrites moins souvent.

 

VIH

Hépatite C

Quel est l’objectif principal du traitement?

L’objectif du traitement du VIH est de réduire le plus possible la charge virale en VIH (on parle d’un niveau indétectable) et de le maintenir ainsi. Cela permet au système immunitaire de conserver (ou de recouvrer) sa force et de vous garder en santé.

Il est impossible de guérir l’infection au VIH, du moins pour le moment.

L’objectif principal du traitement de l’hépatite C est de guérir l’hépatite C.

On parle aussi de réponse virologique soutenue (RVS). Cela veut dire que la personne traitée n’a plus l’hépatite C.

Y a-t-il d’autres objectifs?

Traiter le VIH peut aussi améliorer la santé de beaucoup d’autres systèmes dans le corps, y compris le cœur, les reins et le foie. Un foie en santé est mieux équipé pour faire face à l’hépatite C. Le traitement est également bon pour votre santé à long terme. 

Lorsqu’on suit un traitement et que sa charge virale en VIH est indétectable, les risques que le VIH se transmette à d’autres personnes diminuent énormément.

Le traitement peut améliorer l’état de santé général du foie.

En améliorant la santé du foie, le traitement de l’hépatite C peut aussi réduire les risques de complications hépatiques associées au traitement du VIH.

Faut-il que je suive un traitement?

Le traitement du VIH a des bienfaits importants pour votre santé à long terme. À l’heure actuelle, on recommande que toutes les personnes atteintes du VIH commencent dès que possible un traitement. La recherche indique que le traitement peut prévenir des maladies graves comme le cancer, les maladies cardiovasculaires et les infections potentiellement mortelles. De nos jours, les médicaments anti-VIH sont plus faciles à prendre et provoquent moins d’effets secondaires.

Le traitement est particulièrement important pour les personnes co-infectées parce que les lésions hépatiques peuvent apparaître plus rapidement.

Quelques personnes se débarrassent du virus sans traitement. Chez d’autres, les dommages au foie se produisent assez lentement pour qu’elles puissent choisir le moment de suivre un traitement.

Pour en savoir plus sur le traitement du VIH et de l’hépatite C, consultez la section sur le traitement à www.catie.ca.

CATIE a également produit des feuillets d’information sur chacun des traitements du VIH et de l’hépatite C.