Vivre avec la co-infection VIH/hépatite C

Ce que vous pouvez faire pour prendre soin de votre santé

Une partie de cette information n’est plus à jour. Nous sommes actuellement en train de mettre à jour le contenu. Pour obtenir des renseignements exacts, veuillez vous référer à  la section sur le traitement d’Hépatite C : Un guide détaillé

Prenez contact

Les services axés sur le VIH et l’hépatite C dans votre région peuvent vous offrir du soutien et de l’information. Ils peuvent aussi vous aider à prendre contact avec d’autres personnes vivant avec le VIH, l’hépatite C ou la co-infection. Pour en savoir plus sur les services dans votre région, visitez www.vih411.ca et www.vhc411.ca ou communiquez avec CATIE au 1-800-263-1638.

Il peut être très difficile de faire face à des problèmes émotionnels tout seul. Mais on peut trouver de l’aide. Si vous vous sentez triste ou déprimé, il est important d’en parler à votre médecin ou à un conseiller. Il existe différentes sortes de counseling et de psychothérapie. Certaines d’entre elles se font en tête-à-tête (vous êtes seul avec le conseiller), alors que d’autres se font en groupes (vous, d’autres personnes et un conseiller en parlez ensemble). Le contexte et le genre de service que vous recevrez dépendront de vos besoins particuliers et des services disponibles dans votre communauté.

Réunir une équipe de soins de santéUne equipe de soins de sante

Pour bien vivre avec le VIH et l’hépatite C, il est important de réunir une équipe de soins de santé à laquelle vous pourrez faire confiance. En plus d’un médecin et d’un infirmier, vous consulterez peut-être des spécialistes — médecins qui s’intéressent à une maladie particulière —, tels qu’un spécialiste des maladies infectieuses, un spécialiste du VIH ou encore un spécialiste du foie (hépatologue). Parmi les autres personnes qui peuvent offrir leur soutien, mentionnons les pharmaciens, les naturopathes, les conseillers, les psychologues, les psychiatres, les diététistes et les travailleurs sociaux.

Certains services offrent du soutien et des soins pour le VIH et l’hépatite C au même endroit et au même moment. Dans certains cas, cependant, les gens se font soigner pour le VIH, l’hépatite C et d’autres problèmes de santé dans des endroits différents.

Certaines personnes co-infectées prennent de la drogue, et certains professionnels de la santé ont des attitudes négatives à leur égard. Il peut être difficile de faire confiance aux professionnels ayant des attitudes pareilles.

Si vous ne savez pas par où commencer pour réunir votre équipe, votre organisme local de lutte contre le VIH ou l’hépatite C ou votre centre de santé communautaire pourra peut-être vous aider. N’oubliez pas que toutes les personnes ont droit à des soins médicaux respectueux et de qualité.

Peu importe la nature précise de votre équipe, c’est une bonne idée de garder ensemble toutes les informations se rapportant à votre santé. De cette manière, les membres de votre équipe et vous pourrez partager plus facilement de l’information. Un dossier de santé personnel vous permet de suivre le fil de vos ordonnances et de vos rendez-vous, de réunir et de revoir vos résultats de laboratoire et de reconnaître des tendances au fil du temps. CATIE a créé un modèle de dossier de santé personnel que vous pouvez télécharger et imprimer.

Passez les bons tests

Différences entre les charges virales

Le VIH et le virus de l’hépatite C ont chacun une vitesse de réplication naturelle différente (l’un peut faire des copies de lui-même plus rapidement que l’autre) — ne vous alarmez pas si votre charge virale en hépatite C est bien plus élevée que votre charge virale en VIH.

Votre médecin vous recommandera probablement une variété de tests pour déterminer les effets que le VIH et l’hépatite C exercent sur vous, votre système immunitaire et votre foie. Votre médecin et vous déciderez de la fréquence de chaque test.

Passez les bons tests

Le test de charge virale du VIH mesure la quantité de VIH dans votre sang. Il permet de compter le nombre de copies du VIH dans un millilitre de sang. De façon générale, plus la charge virale est élevée, plus le VIH s’attaquera rapidement au système immunitaire.

Le test de charge virale de l’hépatite C mesure la quantité de virus de l’hépatite C dans votre sang. On l’appelle aussi un test de recherche de l’ARN VHC ou encore un test PCR. Contrairement au rapport entre le VIH et le système immunitaire, la charge virale en hépatite C ne reflète pas nécessairement l’ampleur des dommages au foie.

Votre compte de CD4 vous donnera (à vous et votre médecin) une idée approximative de la force de votre système immunitaire. En général, vous devriez faire mesurer votre compte de CD4 tous les trois à six mois. Il pourrait être logique de le faire vérifier plus souvent durant les périodes de stress ou de maladie.

On a recours aux tests de la fonction hépatique pour évaluer l’état de santé du foie. Beaucoup de médecins recommandent aux personnes co-infectées par le VIH et l’hépatite C de faire ces tests tous les trois à six mois. Les tests en question comprennent les suivants :

  • Tests de sang (certains mesurent les taux d’enzymes du foie comme l’ALT et l’AST, alors que d’autres permettent de vérifier la fonction hépatique, comme la bilirubine, l’albumine et le temps de prothrombine)
  • Échographie (on a recours à un appareil pour prendre une image photographique du foie pour déterminer l’ampleur des dommages)
  • Fibroscan (test permettant de mesurer l’ampleur de la cicatrisation du foie; on l’appelle aussi l’élastrométrie impulsionnelle ultrasonore; on trouve des appareils Fibroscan dans certaines cliniques canadiennes)
  • Biopsie du foie (on utilise une aiguille pour extraire un petit fragment de tissu du foie pour que le médecin puisse l’analyser au microscope et détecter des dommages)

De plus en plus, les médecins se servent de tests moins invasifs en combinaison, tels que des examens Fibroscan et des tests de sang, plutôt que des biopsies, car cette technique est un genre de chirurgie légère qui cause de l’inconfort à certaines personnes.

Dans les cas graves, la cirrhose causée par l’hépatite C peut entraîner un cancer du foie. La détection du cancer lors des stades précoces peut favoriser le succès du traitement. Parlez à votre médecin de vos risques de cancer du foie et demandez-lui d’établir un calendrier de dépistage pour vous.

Des actions simples pour prendre soin de votre santé

Vous pouvez faire plein de choses pour prendre soin de votre santé, préserver la force de votre système immunitaire et protéger votre foie. 

Vivre en santé peut être difficile si vous n’avez pas de logement sécuritaire, suffisamment d’argent ou d’eau propre. Faites de votre mieux. Chaque geste compte.

  • Des actions simplesEssayez d’arrêter ou de réduire votre consommation d’alcool. Le processus par lequel l’alcool est dégradé dans le corps exerce un stress additionnel sur le foie et peut causer plus de lésions hépatiques.
  • Essayez d’arrêter de fumer ou de fumer moins. Fumer du tabac peut entraîner d’autres problèmes de santé comme des maladies du cœur, le cancer et des problèmes respiratoires. Parlez à votre médecin pour obtenir de l’aide à la cessation du tabagisme.
  • Essayez d’arrêter ou de réduire votre consommation de drogues. Certaines drogues peuvent nuire au foie et vous empêcher de prendre certains médicaments contre le VIH ou l’hépatite C. Le foie peut avoir plus de difficulté à dégrader les drogues, ce qui peut augmenter les risques de surdose. Pour en savoir plus sur la consommation plus sécuritaire de drogues, songez à parler à un intervenant en réduction des méfaits ou à un médecin digne de confiance.
  • Consultez votre médecin ou pharmacien avant de prendre des antidouleurs ou d’autres médicaments, vitamines, plantes médicinales ou suppléments. Certains d’entre eux sont plus inoffensifs pour le foie que d’autres. Si vous suivez un traitement contre le VIH, l’hépatite C ou les deux, parlez à votre médecin de la possibilité d’interactions.
  • Faites de l’exercice, dormez bien et détendez-vous. Trouvez l’équilibre qui vous convient. Un professionnel de la santé pourra vous conseiller.
  • Adoptez une alimentation saine et équilibrée. Préférez les aliments frais aux aliments riches en sel, en sucre et en matières grasses et évitez les fritures dans la mesure du possible. Buvez beaucoup d’eau.
  • Faites-vous tester pour l’hépatite A et l’hépatite B. Ces deux virus infectent aussi le foie et peuvent aggraver les dommages dans cet organe si vous avez déjà l’hépatite C. Il existe des vaccins contre les hépatites A et B. Si vous n’avez jamais été vacciné, songez-y, surtout si vous vous injectez des drogues, si vous aimez voyager ou si vous avez de nombreux partenaires sexuels.
  • Passez des examens physiques réguliers pour faire le suivi de votre santé générale. Quand on pense à sa santé, il est important de ne pas penser seulement à la santé du foie et aux comptes de CD4, car il y a d’autres problèmes de santé qui ont un rapport avec le VIH, l’hépatite C et la co-infection. Avisez votre médecin de tous vos problèmes de santé, de tous les changements que vous remarquez et de toute chose qui vous semble différente. Ces changements pourraient être liés au VIH ou à l’hépatite C ou pas.
  • Essayez de prendre soin de votre santé émotionnelle. Certaines personnes atteintes du VIH ou de l’hépatite C éprouvent des problèmes de santé mentale, tels que le stress, la dépression ou l’anxiété. Les méthodes utilisées pour faire face à ces problèmes varient d’une personne à l’autre. Vous souhaiterez peut-être parler à quelqu’un, vous gâter d’une façon ou d’une autre, faire de l’exercice ou préparer un repas santé. Si vous vous sentez souvent déprimé et ne tirez pas de plaisir des activités que vous trouvez habituellement agréables, ou encore si vous vous sentez très stressé ou anxieux, parlez à un conseiller ou à votre médecin ou infirmière. Certaines personnes trouvent qu’il est utile de parler à d’autres personnes vivant avec le VIH, l’hépatite C ou les deux.

Alcool : Songez-vous à en boire moins?

Boire moins d’alcool est l’une des meilleures choses que vous puissiez faire pour votre santé lorsque vous vivez avec la co-infection au VIH et à l’hépatite C. Si vous tenez à boire moins, essayez différentes stratégies afin de découvrir ce qui marche pour vous. Voici quelques possibilités :

  • Fixez une limite à votre consommation d’alcool et respectez-la.
  • Étalez votre consommation de boissons alcoolisées en intercalant des boissons sans alcool comme de l’eau.
  • Optez pour des boissons plus petites ou ayant une teneur moins élevée en alcool (une bière à trois pour cent au lieu de cinq pour cent, par exemple).
  • Cherchez du soutien auprès d’un groupe de soutien, d’un programme de traitement de la dépendance ou d’un service de counseling.

CATIE offre plus d’information sur les manières de mieux vivre avec le VIH et l’hépatite C. Parmi les sujets abordés, mentionnons la nutrition, le dévoilement de son diagnostic aux autres et d’autres encore en ligne à www.catie.ca.

Renseignez-vous sur les traitements pour le VIH et l’hépatite C

Il existe des traitements contre le VIH et l’hépatite C. Votre équipe de soins et vous déterminerez la meilleure façon de traiter les deux virus. Les traitements sont différents à plusieurs points de vue. (Lisez « Virus différents, traitements différents » pour en savoir plus.)

Travaillez-vous dans le domaine du VIH ou de l’hépatite C?
Veuillez remplir un court sondage pour donner votre rétroaction sur CATIE et votre nom pourra être inscrit à un tirage pour gagner une carte-cadeau.