Zepatier (elbasvir + grazoprévir)

Sommaire

Zepatier est un médicament antiviral à action directe utilisé pour traiter l’hépatite C. Il s’agit d’une combinaison de deux médicaments, soit l’elbasvir et le grazoprévir. Ces deux médicaments sont offerts en coformulation, c’est-à-dire dans un seul comprimé. Zepatier est approuvé au Canada pour le traitement de l’hépatite C chronique chez les personnes de plus de 18 ans qui ont le génotype 1, 3 ou 4 du virus de l’hépatite C (VHC). On prend le médicament une fois par jour avec ou sans nourriture pendant huit, 12 ou 16 semaines. Zepatier provoque peu d’effets secondaires et ceux-ci sont généralement légers et temporaires, les plus courants étant la fatigue et les maux de tête. Les antiviraux à action directe sont très efficaces et guérissent plus de 95 % des personnes atteintes d’hépatite C.

Qu’est-ce que Zepatier?

Zepatier est un médicament antiviral à action directe utilisé pour traiter l’hépatite C. Il s’agit d’une combinaison de deux médicaments : l’elbasvir, un inhibiteur de la NS5A (protéine non structurale 5A du virus de l’hépatite C); et le grazoprévir, un inhibiteur de la protéase.

Zepatier est approuvé au Canada pour le traitement de l’hépatite C chronique chez les personnes de plus de 18 ans qui ont le génotype 1 ou 4 du virus de l’hépatite C (VHC). Zepatier est également approuvé au Canada pour le traitement du génotype 3 du VHC lorsqu’il est utilisé en combinaison avec le sofosbuvir (Sovaldi), un autre antiviral à action directe.

Comment Zepatier agit-il?

Zepatier bloque directement la capacité du virus de l’hépatite C de faire des copies de lui-même dans le foie. L’elbasvir agit contre une protéine dont le virus a besoin, et le grazoprévir empêche la production des éléments nécessaires à la fabrication de nouvelles particules virales. Ensemble, ces deux médicaments réduisent énormément la production de nouvelles copies du virus de l’hépatite C, puis y mettent fin. Au fil du temps, ces actions permettent d’éliminer le virus de l’hépatite C du corps.

Zepatier peut-il guérir les personnes atteintes d’hépatite C?

Les antiviraux à action directe sont très efficaces et guérissent plus de 95 % des personnes atteintes d’hépatite C. Zepatier fait partie de la famille des médicaments antiviraux à action directe hautement efficaces.

Quand on parle de l’hépatite C, le terme guérison est synonyme de réponse virologique soutenue (RVS). On dit qu’une personne est guérie lorsque le virus de l’hépatite C n’est plus décelable dans son sang 12 semaines après la fin du traitement.

Même si une personne guérit de l’hépatite C, elle peut être réinfectée si elle est exposée à nouveau au virus.

Comment les personnes atteintes d’hépatite C utilisent-elles Zepatier?

On prend Zepatier sous forme de comprimé une fois par jour pendant huit, 12 ou 16 semaines. La durée du traitement dépend de plusieurs facteurs, dont le génotype viral, les traitements antérieurs et la présence ou l’absence de lésions hépatiques graves. Le traitement dure habituellement 12 semaines.

Chaque comprimé de Zepatier est une coformulation à doses fixes contenant 50 mg d’elbasvir et 100 mg de grazoprévir. On peut prendre Zepatier avec ou sans nourriture.

Certaines personnes ont besoin de prendre Zepatier en association avec la ribavirine, selon leur génotype et les traitements antérieurs qu’elles ont reçus. La ribavirine est un autre genre de médicament antiviral mais ne fait pas partie des antiviraux à action directe. On peut trouver de l’information sur la ribavirine dans un autre feuillet d’information.

Les personnes ayant le génotype 3 du virus qui n’ont jamais suivi de traitement anti-hépatite C prennent Zepatier avec le sofosbuvir, un autre antiviral à action directe, pendant 12 semaines.

Dans quelle mesure est-il important de suivre fidèlement le traitement (observance thérapeutique)?

Tous les médicaments agissent le mieux lorsqu’on les prend en suivant les posologies et toutes les consignes à la lettre. Les personnes recevant Zepatier devraient prendre leurs comprimés tous les jours en suivant les instructions de leur professionnel de la santé. Il est très important de suivre le traitement jusqu’au bout pour se donner toutes les chances possibles de guérir de l’hépatite C. Cela aide à prévenir les mutations virales qui peuvent empêcher le traitement d’agir.

Que faire si des doses sont oubliées?

Lorsqu’une personne recevant Zepatier oublie une dose et qu’il s’est écoulé moins de 16 heures depuis l’heure où elle était censée la prendre, il est important qu’elle prenne immédiatement ou dès que possible la dose oubliée. S’il s’est écoulé plus de 16 heures depuis l’heure prévue de la dose, la personne devrait sauter cette dose puis prendre la prochaine à l’heure habituelle. Il ne faut pas doubler les doses. La personne devrait poursuivre son traitement jusqu’à ce qu’elle ait pris toutes les doses prescrites.

Si une personne trouve qu’il est difficile de suivre fidèlement son traitement, il est important qu’elle en parle avec son infirmière ou médecin. On peut trouver des conseils sur l’observance thérapeutique dans la ressource de CATIE intitulée Hépatite C : Un guide détaillé.

Mises en garde      

1. Risque de réactivation du virus de l’hépatite B chez les patients co-infectés par l’hépatite C et l’hépatite B

La Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis recommande que toutes les personnes qui s’apprêtent à suivre un traitement par antiviraux à action directe contre l’hépatite C soient testées pour l’hépatite B avant de commencer le traitement.

Un faible nombre de cas de réactivation du virus de l’hépatite B ont été signalés lorsque des antiviraux à action directe comme Zepatier étaient utilisés pour traiter l’infection à l’hépatite C chez des personnes co-infectées par le virus de l’hépatite B. Dans certains cas, la réactivation du virus de l’hépatite B peut causer de graves complications. Les personnes qui envisagent d’utiliser Zepatier devraient parler de leur statut à l’égard de l’hépatite B avec leur médecin ou infirmière.

2. Allaitement

Les personnes qui ont un bébé et qui prennent Zepatier devraient éviter d’allaiter. On ne sait pas si le médicament est présent dans le lait humain.

3. Personnes de moins de 18 ans

On n’a pas déterminé l’innocuité et l’efficacité de Zepatier pour les personnes âgées de moins de 18 ans.

4. Populations particulières

Les personnes qui se trouvent dans l’une des situations suivantes devraient parler à leur médecin ou infirmière pour déterminer l’option de traitement anti-hépatite C qui leur convient le mieux :

  • problèmes de foie autres que l’hépatite C
  • co-infection à l’hépatite B
  • co-infection au VIH
  • grossesse en cours ou prévue pendant un traitement contre l’hépatite C
  • lésions hépatiques graves, tel un score de Child-Pugh B ou C indiquant la cirrhose
  • a subi une greffe de foie ou est en attente d’une greffe de foie
  • lésions rénales graves ou dialyse en cours

Zepatier est généralement sûr et très efficace. Toute personne qui envisage de suivre un traitement par Zepatier devrait discuter de toutes ses affections médicales avec son médecin ou infirmière.

Effets secondaires

Les effets secondaires les plus courants de Zepatier sont les suivants :

  • fatigue (asthénie)
  • maux de tête

Dans la plupart des cas, ces effets secondaires sont légers ou modérés et se résorbent graduellement. Lors des essais cliniques à double insu, les maux de tête et la fatigue se sont produits aussi fréquemment chez les personnes recevant le placebo que chez les personnes recevant Zepatier.

Interactions médicamenteuses

Certains médicaments sur ordonnance, ainsi que nombre de médicaments en vente libre, de plantes médicinales, de suppléments et de drogues, peuvent interférer avec l’absorption et/ou l’efficacité de Zepatier. Lorsque cela arrive, on parle d’interaction médicamenteuse.

Certains médicaments utilisés contre d’autres maladies peuvent interagir avec Zepatier, de sorte que le taux de l’un ou l’autre des médicaments augmente ou diminue dans le corps. Un taux plus élevé peut causer de nouveaux effets secondaires ou aggraver les effets secondaires existants. En revanche, un taux diminué risque de compromettre l’efficacité du traitement en question.

Il est important de discuter de tous les médicaments, suppléments, plantes médicinales et drogues que l’on prend avec son médecin, infirmière ou pharmacien. Si une personne a plus d’un médecin ou pharmacien, il est possible que des interactions médicamenteuses passent inaperçues. Il peut être utile de fréquenter la même pharmacie pour faire exécuter toutes ses ordonnances.

Ce feuillet d’information n’est pas exhaustif et n’inclut qu’une liste partielle des interactions médicamenteuses connues ou possibles avec Zepatier. Parlez à un pharmacien pour en savoir plus.

Les médicaments suivants sont contre-indiqués (ne devraient pas être utilisés) lorsque Zepatier est utilisé :

  • médicament contre la tuberculose : rifampine
  • médicaments anti-VIH contenant de l’atazanavir (Reyataz), du darunavir (Prezista et dans Prezcobix), du lopinavir (dans Kaletra), du saquinavir (Invirase), du tipranavir (Aptivus) ou de l’éfavirenz (Sustiva et dans Atripla)
  • médicament immunosuppresseur donné aux greffés d’organes : cyclosporine
  • médicaments anticonvulsivants : carbamazépine (Tegretol) et phénytoïne (Dilantin)
  • toute plante médicinale, surtout celles utilisées contre la dépression : millepertuis (Hypericum perforatum) ou ses ingrédients actifs hyperforine ou hypéricine

Le fabricant de Zepatier déconseille l’utilisation des médicaments suivants avec ce dernier :

  • médicament antifongique oral : kétoconazole
  • médicament contre l’hypertension pulmonaire : bosentan (Tracleer)
  • traitements anti-VIH contenant du ténofovir DF (Viread et dans Truvada, Atripla, Complera, Stribild), du ténofovir alafénamide (Vemlidy et dans Genvoya, Odefsey, Descovy), de l’elvitégravir (Vitekta et dans Genvoya et Stribild), du cobicistat (Tybost et dans Prezcobix, Stribild, Symtuza, Evotaz et Genvoya), de l’emtricitabine (Emtriva et dans Atripla) et de l’étravirine (Intelence)
  • médicament favorisant l’état d’éveil : modafinil (Alertec)

Lorsque Zepatier est utilisé avec les médicaments suivants, il y a un risque d’interactions médicamenteuses importantes :

  • médicament immunosuppresseur donné aux greffés d’organes : tacrolimus (Prograf, Advagraf, Protopic)
  • médicaments pour réduire le cholestérol : atorvastatine (Lipitor), rosuvastatine (Crestor), fluvastatine, lovastatine et simvastatine
  • médicament anticancéreux : sunitinib (Sutent)

Zepatier est généralement sûr et très efficace. Toute personne qui envisage de suivre un traitement par Zepatier devrait discuter de toutes ses affections médicales avec son médecin ou infirmière.

Accessibilité

Zepatier, fabriqué par Merck, a été approuvé par Santé Canada et est disponible dans ce pays. Les pharmaciens sont une bonne source de renseignements sur le remboursement de Zepatier en vertu des régimes d’assurance maladie publics et privés.

La section « La couverture de frais dans votre région » de la ressource de CATIE intitulée Hépatite C : Un guide détaillé contient des renseignements sur le remboursement des médicaments dans les provinces et territoires du Canada.

Remerciement

Nous remercions le Dr Sergio Borgia, M.Sc, M.D., FRCPC, pour l’expertise prêtée à la révision de ce document.

Référence

Merck. Zepatier (comprimés d’elbasvir et de grazoprévir). Monographie de produit. 28 juin 2017.

Auteur(s) : Kushner R

Traduction : Boutilier A

Publié : 2019