Connectons nos programmes

Initiative de dépistage ciblé 

Vancouver STOP Project
Vancouver, Colombie-Britannique
2013

Introduction au projet STOP HIV/AIDS

Le projet « Seek and Treat for Optimal Prevention of HIV/AIDS » ou STOP était un projet pilote de quatre ans (2010-2013) financé par le gouvernement de la Colombie-Britannique à un coût de 48 millions de dollars. Ce projet visait à améliorer la qualité de vie des personnes vivant avec le VIH et à réduire le nombre de nouvelles infections par le VIH en adoptant une approche proactive en matière de santé publique pour repérer les personnes vivant avec le VIH, les arrimer à des programmes de soins et de traitement du VIH et les aider à suivre leurs programmes de soins. Le projet visait aussi à rehausser l’expérience des personnes vivant avec le VIH ou le sida dans toutes leurs interactions avec les services sociaux et de santé et à améliorer de façon considérable l’arrimage et l’implication dans tout le continuum des services de prévention, de dépistage, de diagnostic, de soins, de traitement et de soutien liés au VIH.

Le projet STOP a été mis en œuvre à Vancouver et à Prince George. Il regroupait de nombreux programmes distincts et interreliés menés dans des cliniques, des hôpitaux ou en milieu communautaire, ainsi que des programmes axés sur les politiques mis sur pied grâce à la collaboration d’un nombre important d’intervenants. À Vancouver, les organismes Vancouver Coastal Health et Providence Health Care ont joint leurs forces pour créer le Vancouver Project. Ce partenariat a permis aux deux organismes de partager les tâches de gouvernance, de financement et de production de rapports pour plusieurs des initiatives menées à Vancouver entre 2011 et 2013.

Dans le cadre de son engagement à élargir l’accès au dépistage et au diagnostic du VIH, les responsables du projet STOP de Vancouver ont instauré des tests de dépistage rapide offerts de façon systématique dans les services cliniques qui desservent des clients qui courent peut-être un risque plus élevé d’infection au VIH que l’ensemble de la population. Parmi ces services, notons les centres de soins de santé primaires, les services liés à la santé mentale et à la dépendance, les cliniques pour jeunes et les cliniques d’avortement, les logements supervisés, les communautés des Premières nations et le système judiciaire. Ils y sont parvenus en offrant de la formation et un soutien continu aux cliniciens qui passent d’un modèle fastidieux de counseling préliminaire fondé sur le risque à un modèle de dépistage systématique fondé sur le risque.

Travaillez-vous dans le domaine du VIH ou de l’hépatite C?
Veuillez remplir un court sondage pour donner votre rétroaction sur CATIE et votre nom pourra être inscrit à un tirage pour gagner une carte-cadeau.