Connectons nos programmes

Initiative de dépistage ciblé 

Vancouver STOP Project
Vancouver, Colombie-Britannique
2013

Leçons tirées

  1. Impliquer les responsables. L’appui des responsables de l’établissement est essentiel à l’instauration du dépistage systématique. Les responsables communiquent le message sur le dépistage du VIH à tout le personnel; de cette façon, on s’assure que le changement sera pleinement assumé par la clinique ou le programme.
  2. Fournir des directives claires. Dans les centres de soins de santé primaires, des directives claires – y compris la date de mise en œuvre (le 15 juillet 2012) – sur l’instauration du dépistage du VIH ont été envoyées à tout le personnel. Les directives indiquaient aussi clairement ce à quoi les responsables s’attendaient des centres de soins de santé primaires (c.-à-d., que tous les patients subissent un test dans les 18 mois suivant la mise en œuvre), ce qui a sans doute facilité l’implantation de l’initiative. Dans le cas des services liés à la santé mentale et à la dépendance, où aucune directive claire n’avait été donnée, l’instauration du dépistage systématique a été plus lente.
  3. Présenter des arguments convaincants. Les présentations faites au personnel par le médecin conseil en santé publique et les infirmières enseignantes sur les raisons motivant le dépistage systématique du VIH sont très importantes pour promouvoir l’instauration de ce dernier dans de nombreux services.
  4. Fournir un soutien compétent aux cliniciens à toutes les étapes du processus.  Les infirmières enseignantes mettent l’accent sur le fait qu’il faut partager les responsabilités liées au dépistage et au diagnostic du VIH et à l’arrimage à des soins. L’équipe d’intervention de proximité de STOP est disponible tout au cours du processus de mise en œuvre et, en cas de résultat positif, un système à la fois solide, fiable et souple est en place pour faciliter la transition entre le diagnostic et les soins, tant pour les fournisseurs que pour les patients.
  5. Se préparer à faire face à la réticence. Dans les établissements où le dépistage n’était pas chose courante avant l’avènement de l’initiative, la mise en œuvre du dépistage systématique pose un plus grand défi et se fait plus lentement que dans les soins primaires.

Travaillez-vous dans le domaine du VIH ou de l’hépatite C?
Veuillez remplir un court sondage pour donner votre rétroaction sur CATIE et votre nom pourra être inscrit à un tirage pour gagner une carte-cadeau.