Connectons nos programmes

Dépistage systématique du VIH dans les soins aigus 

Vancouver STOP Project
Vancouver, Colombie-Britannique
2013

Raison d'être du programme

Les responsables du projet STOP de Vancouver ont concentré une partie des efforts visant à élargir l’accès aux tests de dépistage du VIH à Vancouver à la mise en œuvre de l’offre systématique de tests de dépistage aux patients admis dans les hôpitaux.

L’initiative en milieu de soins aigus fait partie d’un changement plus profond dans le paradigme de dépistage survenu à Vancouver entre 2010 et 2013. Ce changement incluait trois approches face au dépistage :

  1. l’instauration de l’offre systématique de tests de dépistage du VIH dans les soins aigus, qui est le principal objet de la présente étude de cas
  2. l’instauration de l’offre systématique de tests de dépistage du VIH dans les cabinets de médecine familiale
  3. l’élargissement de l’offre de tests de dépistage du VIH dans les programmes desservant des clients qui continuent d’être exposés à un risque élevé d’infection au VIH.

Pour plus de renseignements sur l’élargissement des occasions de dépistage en médecine familiale et dans les programmes de soins ciblés, veuillez consulter l'étude de cas sur le dépistage systématique du VIH en médecine familiale et celle portant sur l’initiative de dépistage ciblé.

Les motifs justifiant l’important virage consistant à intégrer l’offre systématique de tests de dépistage à des gens dans une variété de milieux et les arguments précis justifiant l’offre de ce test dans les hôpitaux ont été expliqués aux dirigeants et aux travailleurs de la santé de première ligne dans les quatre hôpitaux en vue d’obtenir leur assentiment. Ces arguments reposent sur quatre points importants :

  1. L’offre systématique de tests de dépistage du VIH augmente le nombre de tests et le dépistage précoce : 65 p. cent des personnes qui obtiennent un diagnostic de séropositivité à Vancouver le reçoivent alors qu’elles sont déjà admissibles au traitement, selon les lignes directrices thérapeutiques, ce qui signifie qu’elles subissent le test de dépistage trop tard. En outre, d’après leurs dossiers médicaux, bon nombre de ces personnes ont raté plusieurs occasions de recevoir ce diagnostic plus tôt, ce qui signifie qu’elles avaient eu recours au système de santé mais n’avaient pas subi de test de dépistage du VIH. Quand le test est offert de façon systématique dans les hôpitaux, tout le monde a la possibilité de le subir.
  2. Le diagnostic précoce rendu possible grâce aux occasions accrues de dépistage et l’amorce du traitement en temps opportun grâce au diagnostic précoce peuvent permettre aux personnes séropositives d’avoir une espérance de vie quasi normale.
  3. Le diagnostic et le traitement précoces réduisent la probabilité de transmission ultérieure du VIH : l’étude HPTN 052 a démontré que le partenaire séropositif des couples sérodiscordants a 96 p. cent moins de chances de transmettre le VIH à ses partenaires s’il entreprend un traitement tôt.
  4. L’offre systématique du test de dépistage du VIH est rentable : avec un taux de diagnostics de 12,1/1000 (pour chaque 1000 habitants de Vancouver, 12 vivent avec le VIH), Vancouver satisfait au seuil de rentabilité qui correspond à un taux de diagnostics de 2/1000.

Travaillez-vous dans le domaine du VIH ou de l’hépatite C?
Veuillez remplir un court sondage pour donner votre rétroaction sur CATIE et votre nom pourra être inscrit à un tirage pour gagner une carte-cadeau.