Connectons nos programmes

Dépistage systématique du VIH dans les soins aigus 

Vancouver STOP Project
Vancouver, Colombie-Britannique
2013

Évaluation du programme

Répercussions

L’initiative a eu plusieurs répercussions évidentes. D’abord, l’offre systématique de tests de dépistage dans les soins aigus permet aux médecins de diagnostiquer des cas d’infection au VIH, dont plusieurs au stade aigu de la maladie. En décembre 2012, 37 cas d’infection au VIH avaient été diagnostiqués depuis le début de l’initiative.

Ensuite, grâce à cette initiative, on a réussi à toucher des groupes de gens – dont des personnes âgées – qui n’ont pas nécessairement recours aux soins offerts dans la communauté et qui vont à l’hôpital quand ils sont très malades. Fait important, certaines des personnes chez qui on a diagnostiqué une infection au VIH étaient des septuagénaires. De plus, le fait d’offrir le test à plus grande échelle permet de joindre une population de gens qui ne connaît pas son niveau de risque d’infection au VIH ou qui ne le dévoile pas à ses fournisseurs de soins.

Enfin, l’initiative a contribué à améliorer les connaissances des patients, des fournisseurs et du grand public sur le dépistage du VIH, l’infection et les avantages d’un diagnostic et d’un traitement précoces. L’offre systématique constitue un volet des efforts déployés à Vancouver pour réduire les préjugés associés au VIH et à son dépistage.

Évaluation de l’initiative

Plusieurs types d’évaluations formelles ont été utilisés pour l’initiative de dépistage dans le contexte des soins aigus, notamment des vérifications de dossiers, le suivi des données des hôpitaux sur le dépistage et des études qualitatives sur les processus de mise en œuvre.

Les vérifications de dossiers sont effectuées par chaque unité dans les premiers mois suivant la mise en œuvre. Cette étape permet à l’équipe de projet de recueillir des données sur les taux d’offre du test, les taux de recours au test de dépistage, les taux d’acceptation et le nombre de nouveaux résultats positifs. Elle fournit aussi des données sur les raisons invoquées par les patients qui refusent le test. Même si les vérifications de dossiers se sont révélées un moyen efficace de recueillir des données sur des unités précises, elles sont très fastidieuses et ne sont donc pas considérées comme une méthode d’évaluation durable.

Une fois qu’un service a commencé à offrir le test de façon systématique, l’hôpital effectue un suivi, ce qui constitue une méthode d’évaluation plus durable. Dans ce type d’évaluation, on compare les données sur les admissions à l’hôpital et les analyses effectuées en laboratoire en vue de fournir des données sur le dépistage pour tout l’établissement et de suivre le nombre de nouveaux résultats positifs; ces données peuvent ensuite être comparées aux données de base (recueillies avant la mise en œuvre du programme) sur le dépistage et le taux de résultats positifs. Cette méthode a fourni à l’équipe de projet et aux dirigeants du projet STOP de Vancouver des renseignements sur les répercussions globales de la stratégie dans un contexte de soins aigus.

Des études qualitatives sur l’initiative sont menées et préparées en vue d’une publication dans des périodiques scientifiques. Un sondage a été envoyé à tout le personnel des hôpitaux avant la mise en œuvre de l’offre systématique du dépistage, et un sondage de suivi sera envoyé après un an afin de mesurer l’incidence de l’initiative sur le personnel. Dans le cadre de cette évaluation, les internes ont aussi pris part à un sondage distinct et ont participé à des groupes de travail chargés de déterminer les enjeux et les points forts de l’initiative.

Travaillez-vous dans le domaine du VIH ou de l’hépatite C?
Veuillez remplir un court sondage pour donner votre rétroaction sur CATIE et votre nom pourra être inscrit à un tirage pour gagner une carte-cadeau.