Connectons nos programmes

Shift 

HIV Community Link
Calgary, Alberta
2011

Raison d'être du programme

Au Canada, le travail sexuel, c’est-à-dire l’échange de services sexuels contre de l’argent et d’autres éléments et services, est légal. Toutefois, les lois entourant le travail sexuel au Canada font en sorte qu’il est pour ainsi dire impossible de pratiquer ce métier légalement. Par conséquent, les travailleurs du sexe au Canada font face à de nombreuses difficultés sur le plan de la santé, ce qui englobe des problèmes de violence, de discrimination, d’isolement social, de pauvreté et de dépendance.  

À Calgary, comme dans de nombreuses autres villes canadiennes, on a de la difficulté à déterminer le nombre exact de travailleurs du sexe en raison de la nature transitoire du travail et de la stigmatisation dont il fait l’objet. De nombreux travailleurs du sexe ne se déclarent pas tels; certains ne considèrent tout simplement pas que le fait d’échanger des services sexuels contre de l’argent ou d’autres services ou des biens représente du travail du sexe.  

En 2007, afin d’évaluer s’il y avait des lacunes dans les services offerts aux travailleurs du sexe à Calgary, United Way (Centraide) a réalisé un projet de recherche sur le travail sexuel dans cette ville. Les résultats de ce projet ont mentionné que les deux programmes existants mis à la disposition des travailleurs du sexe à Calgary étaient axés sur une éventuelle sortie du milieu et que de nombreux travailleurs du sexe n’allaient ni à l’un ni à l’autre. Le rapport a en outre indiqué que 10 % du travail sexuel à Calgary s’effectue dans la rue, et 90 %, derrière des portes closes, surtout dans le cas des escortes indépendantes, des salons de massage et des agences d’escortes.

Lorsque l’un des deux organismes de Calgary qui offrent des services de santé et de soutien aux travailleurs du sexe a cessé ses opérations, Centraide a demandé à des organismes de services communautaires de Calgary de soumettre des propositions en vue d’établir un nouveau programme capable de desservir efficacement les travailleurs du sexe de la ville en misant sur la recherche récente.

En passant les données en revue, HIV Community Link a conclu qu’il fallait retenir l’approche de réduction des méfaits pour encourager la participation des travailleurs du sexe à un programme capable d’améliorer et de préserver leur santé, d’offrir des services à ceux qui choisissent de continuer d’exercer ce métier aussi bien qu’à ceux qui prévoient l’abandonner. En s’inspirant d’éléments de programmes types offerts ailleurs au Canada, (particulièrement ORCHID et le Wish Drop-in Centre de Vancouver et Stella à Montréal), AIDS Calgary a créé le programme Shift.