Connectons nos programmes

Shift 

HIV Community Link
Calgary, Alberta
2011

Mise en œuvre du programme

Lieu

Shift fonctionne à partir de HIV Community Link où il offre de l’aide pratique, des services de counseling et de gestion de cas sur place. Shift offre ses autres services en ligne, dans la rue et dans divers endroits propices au travail de défense des intérêts, y compris dans les établissements postsecondaires, les prisons, les centres de traitement et autres organismes ayant un lien avec les travailleurs du sexe.

Recrutement et engagement des participants

Shift s’adresse à toute personne qui exerce ou a exercé le métier de travailleur du sexe à Calgary. Pour attirer des clients de l’industrie du sexe de divers horizons, Shift fait appel à diverses méthodes de recrutement, mais la majorité lui est adressée par le bouche-à-oreille. Dans toutes ses interventions, Shift met l’accent sur son approche de réduction des méfaits/défense des droits de la personne : les clients choisissent en toute liberté les services qu’ils souhaitent recevoir. Shift nourrit en outre la confiance du milieu en s’affirmant comme un chef de file qui éduque les autres fournisseurs de services et la population générale au sujet du continuum des rapports sexuels et de la stigmatisation dont font l’objet les travailleurs du sexe.   

Interventions dans la rue

Shift recrute des travailleurs du sexe au moyen d’interventions menées dans la rue, en partenariat avec d’autres organismes qui dispensent des services sociaux à Calgary et qui ont mis sur pied des programmes d’intervention mobiles pour la réduction des méfaits. Deux nuits par semaine, du personnel de Shift accompagne ainsi d’autres organismes dans leurs unités mobiles et distribue aux travailleurs du sexe du matériel de sécurisexe et de réduction des méfaits, mais leur fournit aussi des références et du soutien.

Ce partenariat est bénéfique à tous les organismes concernés, puisqu’il permet de partager la charge de travail associée à l’offre de services aux gens de la rue à Calgary et met à contribution l’expertise des divers organismes. Cela facilite l’accès des individus aux services d’intervention par le biais des unités mobiles. Shift profite également de ces occasions pour encourager les travailleurs du sexe à utiliser leurs autres services, notamment les services d’aide pratique, de gestion de cas et de counseling.  

Intervention en ligne

Pour atteindre les travailleurs du sexe, qu’ils exercent dans la rue ou derrière des portes closes, Shift fait la promotion de ses services de diverses façons en ligne, notamment par l’entremise des sites Web de HIV Community Link et de Shift, d’un blogue, d’une chaîne YouTube, de publicités en ligne sur les sites Web et de forums liés au travail du sexe auxquels accèdent les personnes qui pratiquent ce métier. Shift s’est positionné comme structure indépendante par rapport à HIV Community Link pour réduire la stigmatisation susceptible d’émaner d’un lien entre le VIH et le travail sexuel, un lien qui a rendu les travailleurs du sexe réticents à recourir aux services de Shift par le passé.

Le blogue de Shift sert à diffuser des renseignements à l’intention des travailleurs du sexe qui exercent derrière des portes closes et qui passent beaucoup de temps en ligne et à faire la promotion des autres services de Shift qui pourraient les intéresser. La clé pour obtenir la participation des travailleurs du sexe par l’entremise de blogues et d’autres formats Web consiste à préserver la fraîcheur du contenu. Le personnel de Shift voit à renouveler l’affichage sur le blogue au moins une fois par mois et choisit le contenu en fonction des questions ou des inquiétudes spécifiques formulées par les clients qui ont recours aux services d’intervention et au centre de jour. Entre autres exemples de thèmes abordés, mentionnons des stratégies pour aider les travailleurs du sexe à choisir leurs clients et des renseignements sur la façon et l’endroit où ils peuvent obtenir des services nutritionnels en ville. Il utilise le blogue pour annoncer certains services offerts par Shift, comme Shift’s Peer Gatherings (groupes sociaux/d’entraide de Shift).

Shift annonce ses services dans les forums des sites Web utilisés par les gens qui ont été ou sont travailleurs du sexe pour qu’ils puissent échanger sur leurs expériences relativement au travail sexuel, à leur santé et à leur sécurité. Bien que cette mesure ait facilité l’accès des travailleurs du sexe aux services de Shift, il a fallu de la souplesse et de la patience de la part de son personnel : les modérateurs de ces forums se méfient souvent des fournisseurs de services sociaux et peuvent craindre qu’ils tentent de faire sortir les travailleurs de leur milieu.

De plus, certains fournisseurs de services approchent les travailleurs du sexe dans une perspective victime/sauveur. Les modérateurs de forums, qui agissent autant au nom de ceux qui choisissent librement le métier de travailleur du sexe que de ceux qui s’y adonnent pour des raisons de survie, peuvent percevoir cette approche comme irrespectueuse et condescendante. C’est pourquoi Shift a besoin de temps, de messages cohérents et d’efforts pour clarifier sa raison d’être auprès des modérateurs et obtenir la permission d’afficher ses publicités sur les forums en ligne.

Shift a constaté que d’afficher de la documentation et des ressources ayant une teneur positive par rapport au travail sexuel, comme le Guide XXX et le Guide Dope (Voir le hyperlien du Centre de distribution de CATIE dans le Autres ressources pertinentes), empruntés de Stella avec son autorisation, a aidé les travailleurs du sexe à comprendre que Shift n’est pas là pour les juger, mais bien pour leur offrir son soutien. Une fois que les travailleurs du sexe ont commencé à utiliser les services de Shift, ce dernier a réussi à en recruter quelques-uns pour qu’ils écrivent dans son blogue, ce qui contribue à instaurer la confiance.

En 2009, le personnel de Shift dénombrait 1 700 contacts avec des travailleurs du sexe dans la communauté. Il a en outre affirmé desservir directement 92 travailleurs du sexe (ses clients). Parmi eux, les travailleurs du sexe comptaient 83 % de femmes, 12 % d’hommes et 5 % de transsexuels. La majorité des clients recrutés étaient de race blanche (66 %), mais certains (17 %) étaient d’origine autochtone.

Services de soutien

Shift offre une grande variété de services de soutien à ses clients. Aucun service n’est à lui seul responsable d’atteindre les objectifs clés du programme. Il s’agit plutôt de soutenir les clients et d’atteindre les objectifs en jumelant les services offerts en ligne et les interventions.  

Chez HIV Community Link, les clients ont accès à des services de gestion de cas, de counseling et d’entraide de pairs, de même qu’à des services d’aide pratique, incluant l’accès à une lessiveuse, à une cuisine entièrement fonctionnelle et à un lieu sécuritaire où se détendre. Au centre, les travailleurs du sexe peuvent aussi accéder de manière confidentielle à des renseignements et à du matériel de sécurisexe, à des ressources pour la réduction des méfaits et à des brochures sur les droits légaux. Les clients peuvent se présenter (quatre jours/semaine, durant les heures d’ouverture) ou prendre rendez-vous pour accéder aux services de Shift. Les travailleurs du sexe consultent Shift pour diverses raisons, mais le plus souvent, ils communiquent avec Shift, non seulement pour ses services d’intervention, mais aussi pour obtenir du soutien afin d’atteindre un objectif ou de gérer un problème d’ordre juridique.

Inscription et établissement des objectifs

Lorsque les clients en sont à leur première consultation pour avoir accès à des services de counseling ou de gestion de cas, un membre du personnel leur explique le processus d’inscription, ce qui inclut un formulaire pour recueillir des renseignements sur leur lieu de résidence, leur structure familiale, leur statut à l’égard de la consommation de substances, leur statut à l’égard du travail sexuel (présent ou passé) et la raison pour laquelle ils s’adressent à Shift. À ce jour, le processus d’inscription n’incluait pas de questions sur les pratiques sexuelles, le statut à l’égard du VIH ou les antécédents d’ITS, mais ces sujets sont en voie d’être inclus puisqu’on croit qu’ils pourraient aider à dissiper les mythes entourant les travailleurs du sexe, mythes selon lesquels ils seraient réticents à subir des tests de dépistage du VIH et des ITS. Shift espère aussi utiliser ces données pour soutenir des demandes de subventions.  

Généralement, les clients ont un besoin spécifique et constant à régler; le cas échéant, ils sont assignés à un gestionnaire de cas qui leur offre des options sur la façon de transformer leur problème en un objectif. Ensemble, le gestionnaire de cas et le client conçoivent un plan pour la réalisation de cet objectif. Les plans de gestion de cas sont personnalisés, structurés et réalistes. Entre autres exemples d’objectifs typiques, mentionnons un hébergement stable, une source fiable de revenu et la résolution de problèmes d’ordre juridique. Le personnel de Shift travaille avec les clients au fil du temps pour qu’ils établissent et atteignent leurs objectifs. Le personnel prend soin de n’exercer aucune influence sur les objectifs personnels que se fixent des travailleurs du sexe et les encourage à réfléchir de façon critique à ces objectifs.

Pour aider les clients à atteindre leurs objectifs, des groupes d’entraide animés par leurs pairs s’organisent sur demande, dès qu’il y a suffisamment de clients intéressés. Les thèmes incluent l’estime de soi, la communication avec les amis, les proches et les clients des travailleurs du sexe, l’établissement de limites et une sexualité saine.

Les travailleurs du sexe ont aussi la possibilité d’obtenir du soutien et des services de counseling par téléphone ou à l’extérieur, dans des cafés ou d’autres endroits neutres. Cette souplesse facilite l’accès aux services de Shift.  

Aide à l’emploi

Shift procure aussi une aide pour la recherche d’emploi, la rédaction du curriculum vitæ et d’une lettre de présentation et la préparation aux entrevues. Shift met un ordinateur à la disposition des clients qui peuvent l’utiliser pour chercher du travail et imprimer leur curriculum vitæ.

Aide juridique

Il arrive que les travailleurs du sexe aient parfois besoin d’aide pour résoudre un problème d’ordre juridique. Le plus souvent, les difficultés d’ordre juridique concernent la réhabilitation, les services d’aide sociale à l’enfance et les inculpations au criminel pour délit de nature sexuelle. Shift facilite l’accès à des services juridiques et à une aide pour comprendre les chefs d’inculpation, les dispositions de la loi et le système juridique. Un membre du personnel de Shift accompagnera parfois un travailleur du sexe en cour, au besoin.

Registres des mauvais clients

Shift publie tous les mois un « registre des mauvais clients » pour aider les travailleurs du sexe à consigner les renseignements relatifs à des clients dangereux et contribuer ainsi à se protéger les uns les autres. Les registres sont importants puisqu’ils permettent un partage de données au sujet des comportements déplaisants de la part de clients des travailleurs du sexe, ce qui englobe la violence sexuelle ou physique, les menaces et le refus de paiement. Shift publie les registres des mauvais clients des travailleurs du sexe sur son site Web et en distribue des copies.

Ce sont les travailleurs du sexe qui remplissent les registres de leurs mauvais clients et qui peuvent les signaler de manière anonyme sur le site Web de Shift, mais aussi par l’entremise de son service de répondeur en fonction 24 heures sur 24, ou en s’adressant directement au personnel du bureau de Shift ou aux trois autres organismes de services sociaux de Calgary qui travaillent dans la rue. Si des travailleurs du sexe souhaitent signaler des crimes à la police, le personnel de Shift les aidera en ce sens, bien que la plupart soient réticents à le faire en raison de la nature de leur travail et de la façon dont certains policiers traitent les travailleurs du sexe.   

Défense des intérêts

Shift participe en permanence à des activités ayant pour thème la défense des intérêts et, selon le besoin, pour faire de la formation et offrir aux travailleurs du sexe une expérience en matière de leadership. Depuis 2007, le personnel, les bénévoles et les clients de Shift participent à des activités pour promouvoir la défense des intérêts axées sur le « continuum des rapports sexuels » et à des activités de défense des droits des travailleurs du sexe, ce qui inclut :

  • Offrir des ateliers de sensibilisation à divers organismes et aux services de police municipaux. (Voir « Promotional Materials, Shift » [Introduction au programme Shift et au travail sexuel], à la rubrique Matériel du programme.)
  • Établir des liens avec les officiers de probation locaux pour modifier graduellement le langage utilisé pour désigner le travail sexuel. Grâce au travail de Shift, les officiers de probation parlent désormais de plus en plus de « travail sexuel » et les travailleurs du sexe ont indiqué que l’emploi de cette terminologie leur donne le sentiment d’être respectés en tant qu’individus.
  • L’envoi de lettres aux médias pour dénoncer l’emploi de terme dégradants qui entretiennent la stigmatisation. Peu après que Shift ait répondu à une station de radio qui avait diffusé une publicité dans laquelle on entendait le mot « pute », la publicité offensante a été retirée de l’antenne. Pour un exemple de lettre de réponse à l’utilisation de termes dégradants (en anglais seulement), consultez la rubrique Matériel du programme.
  • Célébrations pour attirer l’attention du public à la Journée internationale pour mettre fin à la violence contre les travailleurs du sexe (17 décembre) et Journée internationale des droits des travailleurs du sexe (3 mars).