Connectons nos programmes

La Sexualité... Parlons-en! 

Commission de la Santé et des Services sociaux des Premières Nations du Québec et du Labrador
Québec
2010

Mise en œuvre du programme

Lieu

Le projet La Sexualité… Parlons-en! consiste en deux ateliers de deux heures se composant d’activités variées d’une durée de cinq à vingt minutes chacune. La courte durée de chaque activité permet aux animateurs de maintenir l’attention des participants.

Chaque atelier nécessite un endroit tranquille et confortable où les participants se sentent à l’aise pour réfléchir, parler ouvertement et écouter les autres. La plupart des ateliers sont actuellement offerts aux  huit Centres d’amitié autochtones de villes québécoises, qui ont pour mission d’« améliorer la qualité de vie des Autochtones en zone urbaine, de promouvoir leur culture et d’établir des liens » parmi les différents peuples des Premières nations. (Il est important de noter que les Centres d’amitié autochtones définissent le terme « urbain » comme tout endroit situé l’extérieur d’une communauté autochtone rurale, que ce soit dans la ville de Montréal ou dans des villes plus petites, comme Val-d'Or ou Senneterre.)

Recrutement et engagement

Le projet recrute les participants en communiquant avec chacun des huit Centres d’amitié autochtones pour leur donner de l’information sur le projet et leur proposer de présenter le projet aux jeunes qui visitent leur centre. L’agente de programme fait un suivi avec chacun de ces centres pour leur expliquer le projet de manière plus détaillée et pour répondre à leurs questions. Jusqu’à présent, l’agente a animé des ateliers dans certains centres, tandis que d’autres centres n’ont pas encore fixé une date pour leur premier atelier.

L’agente de programme s’assure d’offrir aux Centres d’amitié autochtones des plages horaire où les jeunes sont plus susceptible d’être disponible. Il est possible de tirer avantage de la présence des participants en menant les deux ateliers dans la même journée et en leur offrant un dîner pour les inciter à participer et les encourager à rester pour toute la durée de la formation.

Le nombre de participants varie, ce qui nécessite les compétences d’un animateur très polyvalent.

Ateliers

Le premier atelier traite des ITSS et de la contraception  alors que le deuxième aborde les les relations amoureuses et sexuelles. Étant donné que les sessions se complètent, il est important de commencer par la session sur les ITSS, car elle traite de questions générales sur la sexualité, ce qui intéresse habituellement beaucoup les jeunes. La session sur les relations s’inspire beaucoup de la compréhension du matériel de la première session. Les activités reposent fortement sur la participation à des jeux de rôles qui permettent aux jeunes d’exprimer leurs sentiments et questions en relation  avec les personnages qu’ils jouent, les autorisant ainsi à parler de manière franche de sujets dont ils n’auraient pas été à l’aise de discuter autrement.

Première session : Les ITSS et la contraception, comment s’en sortir?!?

  1. Mot de bienvenue : On donne aux participants une pochette contenant les activités, un lexique expliquant certains termes utilisés pour parler de la sexualité, une liste de ressources avec des cordonnées et des brochures sur les ITSS, le VIH/sida, l’hépatite C, l’homosexualité, les méthodes de contraception, la grossesse, la puberté et le port du condom. Veuillez vous référer à la section Matériel du programme pour voir des exemples de ces ressources.
  2. Présentations : Chaque participant se présente et décrit ce qu’il/elle éprouve lorsqu’il/elle parle de sexualité. Cet exercice aide à briser la glace et permet à l’animateur d’évaluer le degré d’aise des participants tout en instaurant une ambiance de liberté d’expression au sein du groupe.
  3. Règles de base : L’animateur encourage les participants à respecter les règles de base pour assurer un environnement respectueux, confidentiel et sans préjugés.
  4. Test préliminaire : Les participants répondent à un cours questionnaire pour évaluer leurs connaissances sur les ITSS et la contraception avant de participer à l’atelier. Veuillez vous référer à la section Matériel du programme pour obtenir une copie du test préliminaire.
  5. Risques : Le groupe est divisé en équipes pour noter leurs réactions au scénario sur une affiche éducative concernant les risques associés aux relations sexuelles (voir Matériel du programme). En parlant des personnages sur l’affiche plutôt que d’eux-mêmes, les participants s’autorisent à verbaliser leurs pensées et leurs sentiments. Par la suite, l’animateur demande aux équipes de partager quelques-unes de leurs réactions et chasse toutes les idées fausses.
  6. ITSS : En groupe, les participants essaient de nommer les différentes ITSS qu’ils connaissent. L’animateur fournit des détails sur les symptômes et les modes de transmission pour chacune d’elles.
  7. Contraception et prévention contre les ITSS : Les participants lancent des idées sur les façons d’éviter les grossesses non désirées et les ITSS. Une présentation PowerPoint sur les méthodes de contraception démontre leur efficacité pour prévenir les grossesses et les ITSS. On souligne que le condom est un moyen efficace pour prévenir les deux. On discute des risques associés à l’utilisation du condom ainsi que l’option d’utiliser une deuxième méthode de contraception comme plan de secours. Veuillez vous référer à la section Matériel du programme pour obtenir une copie de la présentation PowerPoint sur les ITSS et la contraception.
  8. Négocier l’utilisation du condom : pour cet exercice de 20 minutes, les participants sont divisés en équipe de trois. Dans chaque équipe, un membre joue le rôle du partenaire qui veut utiliser un condom pour avoir des relations sexuelles et l’autre joue le rôle du partenaire qui ne veut pas l’utiliser, alors que la troisième personne note les arguments des deux partenaires. Ensuite, les équipes partagent leurs résultats  avec le groupe et discutent de stratégies pour négocier l’utilisation du condom. (Se référer au site www.jcapote.com pour des exemples de rejets d’arguments contre le port du condom.)
  9. Rapports sexuels et drogues : les participants réfléchissent aux raisons pour lesquelles les gens font usage de drogues et/ou d’alcool avant d’avoir des rapports sexuels et discutent des façons dont cela influence les comportements sexuels.
  10. Surmonter l’anxiété : en équipe. les participants simulent les peurs associées aux premières relations sexuelles ainsi que l’anxiété dû à l’utilisation du condom et aux autres moyens de contraception. On présente une vidéo sur la bonne technique pour utiliser des condoms. L’animateur répond ensuite aux questions des participants.
  11. Le condom : chaque participant reçoit un condom emballé et on l’invite à le déballer, à le regarder, à le toucher, à le sentir et à le goûter et exprimer leur constat.
  12. Conclusion : l’animateur termine l’atelier en rappelant aux participants que l’objectif n’est pas de les effrayer d’avoir une vie sexuelle saine, mais plutôt de les informer sur la réalité — positive et négative — d’avoir des relations sexuelles afin qu’ils soient capables de prendre des décisions éclairées pour se protéger contre les ITSS et les grossesses non planifiées.
  13. Post-test et évaluation de la formation : les participants refont le questionnaire auquel ils ont répondu au début de l’atelier; puis, ils remplissent un formulaire pour donner leurs commentaires sur l’atelier. Veuillez vous référer à la section Matériel du programme pour voir une copie du post-test.

Deuxième session : Les relations amoureuses et sexuelles des jeunes

  1. Mot de bienvenue : On donne aux participants une pochette contenant des activités supplémentaires et de la documentation, notamment des ressources de soutien concernant la violence.
  2. Présentations : Chaque participant se présente et nomme une de ses qualités qui commence avec la première lettre de son prénom. Cet exercice sert de brise-glace et introduit le concept de l’unicité de chaque personne.
  3. Règles de base : L’animateur encourage les participants à respecter les règles de base pour assurer un environnement respectueux, confidentiel et sans préjugés.
  4. Pré-test : Les participants répondent à un court questionnaire pour évaluer leurs connaissances sur la sexualité et les relations intimes. Veuillez vous référer à la section Matériel du programme pour voir une copie du prétest.
  5. Qu’est-ce que la sexualité? : Les participants disent ce que le mot« sexualité » signifie pour eux et l’animateur fait un suivi en soulignant que la sexualité implique toute une gamme d’expériences humaines et d’émotions en plus de l’interaction physique.
  6. Amour : Les participants sont divisés en deux groupes — garçons et filles. Chaque groupe se divise en petit groupe. Les participants masculins répondent aux questions sur le comportement et les sentiments des filles (p. ex. : « Quel genre de partenaire les filles recherchent-elles généralement? »), tandis que les participantes féminines répondent aux questions sur le comportement et les sentiments des garçons (p. ex. : « Comment les garçons agissent-ils avec leur partenaire lorsqu’ils sont en amour? »). Après avoir partagé leurs réponses avec tous les groupes, les filles ont l’occasion de répondre à la perception qu’ont les garçons des filles et vice versa. Ensemble, ils discutent des conséquences de cet exercice et de la façon dont ils peuvent tous apprendre à mieux se comprendre.

    Remarque : Cet exercice est axé sur les relations hétérosexuelles, mais tout au long de la fomation on parle de partenaire au lieu de chum ou blonde, il est difficile d’aborder l’homosexualité directement lors de l’exercice des jeux de rôles, car le matériel de l’atelier est d’ordre très général et que ce sujet est extrêmement tabou pour les jeunes de certaines communautés.

  7. Rapports sexuels : En équipe, les participants ont à répondre à différentes questions en lien avec une mise en situation où deux personnes pensent avoir leur première relation sexuelle. Par la suite, ils doivent créer une bande dessinée pour illustrer leurs réponses. On donne à chaque équipe un carton et des crayons à dessiner. Ensemble, les groupes partagent leurs bandes dessinées et discutent de comment, selon le scénario, une bonne préparation aux relations sexuelles peut aider à réduire les risques de transmission des ITSS/VIH, les grossesses et la violence entre partenaires.
  8. Violence : Les participants nomment et définissent les différents types de violence, puis regardent quatre courtes scènes d’une vidéo illustrant la jalousie, la violence psychologique, sexuelle et physique. Ils discutent des personnes capables de commettre et/ou de faire l’objet de violence, puis discutent des différentes façons de faire face à la violence et de la maîtriser. L’animateur indique aux participants les ressources incluses dans leur pochette qui offrent du soutien aux victimes de violence ou aux personnes qui en souffrent.
  9. Respect : En équipe, les participants explorent à tour de rôle leur propre sens des limites physiques en se tenant debout au milieu d’un cercle formé par leurs coéquipiers. À mesure que les coéquipiers entrent dans le cercle, la personne au centre doit dire aux autres d’arrêter aussitôt qu’elle ne se sent pas à l’aise. Les participants discutent de la façon d’écouter leur corps pour apprendre quand dire non.
  10. Conclusion : On rappelle aux participants que la découverte de la sexualité se fait au rythme de chaque personne et qu’il est important d’affirmer ses désirs et ses limites afin de profiter des expériences les plus positives et les plus agréables possible.
  11. Post-test et évaluation de la formation : Les participants répondent à nouveau au questionnaire auquel ils ont répondu au début de l’atelier; puis, ils remplissent un formulaire pour donner leur rétroaction sur l’atelier. Veuillez vous référer à la section Matériel du programme pour obtenir une copie du post-test.

Travaillez-vous dans le domaine du VIH ou de l’hépatite C?
Veuillez remplir un court sondage pour donner votre rétroaction sur CATIE et votre nom pourra être inscrit à un tirage pour gagner une carte-cadeau.