Connectons nos programmes

Projet Mets tes culottes 

l'Anonyme
Montréal, Québec
2010

Raison d'être du programme

En 2004, L’Anonyme a lancé le projet « Mets tes culottes! » pour éduquer les travailleurs du sexe, les toxicomanes et les jeunes de la rue sur la santé sexuelle. Ce projet est basé sur une campagne de protestation politique aux États-Unis durant laquelle les femmes avaient écrit des slogans anti-George W. Bush sur leurs sous-vêtements que L’Anonyme a adapté à son unité d’intervention mobile d’approche, imprimant des messages de sécurisexe sur des sous-vêtements féminins et masculins et les distribuant lors de ses rondes. L’Anonyme a également formé ses agences partenaires pour mettre en œuvre le projet « Mets tes culottes! ». Ce projet a pris fin en 2007, après que les groupes desservant ces populations à Montréal et dans la ville de Québec aient reçu la formation et les sous-vêtements à distribuer. 

Par le biais du travail à bord du motorisé dans le quartier Saint-Michel de Montréal, les observations sur le terrain et les données recueillies par les organismes de quartier ont signalé un besoin flagrant pour de l’éducation sexuelle et de l’information sur le VIH et les ITS — plus particulièrement chez les groupes qui n’étaient pas ciblés par le projet initial, tel que les jeunes femmes, dont certaines étaient mères.

Afin de desservir ces jeunes femmes, le projet initial a été adapté en 2007 et renommé  « Hey fille! Mets tes culottes! ». Des écoles et des centres communautaires ciblant les jeunes en difficulté se sont engagés à l’offrir et on a encouragé les jeunes femmes à sélectionner leur propre message de sécurisexe à imprimer sur les sous-vêtements qui seraient ensuite distribués au cours du programme.

Puis, en 2009, le projet a de nouveau été adapté avec succès — cette fois pour les jeunes hommes du quartier — pour devenir « Attache ta tuque! Fais un homme de toi! »

Le programme a été adapté en sélectionnant de nouveaux thèmes plus pertinents à la formation des hommes (comme la « virilité et les stéréotypes »), en choisissant des sous-vêtements pour hommes sur lesquels on imprimerait les slogans et en invitant des écoles secondaires et des organismes communautaires à participer au projet.