Connectons nos programmes

Projet de dépistage du VIH par les pairs 

PHS Community Services Society
Vancouver, Colombie-Britannique
2013

Évaluation du programme

Le Projet de dépistage par les pairs a fait l’objet d’une évaluation officielle dans le cadre des activités de suivi et d’évaluation du projet STOP de Vancouver. Pour chaque test effectué, la personne qui l’a administré devait remplir un formulaire normalisé comprenant des renseignements comme la date du dernier test de dépistage subi par le participant, le résultat du test qu’on vient d’administrer (préliminaire positif, négatif ou indéterminé), si le participant a rencontré une infirmière ou si on a communiqué avec l’équipe d’intervention de proximité du projet STOP. PHS a également suivi le nombre de personnes qui se savaient déjà séropositives et qui ont été remises en contact avec des services de soins. Les formulaires ont été transmis à Vancouver Coastal Health pour une analyse des données.

PHS a administré en tout 4 773 tests de dépistage, diagnostiqué 11 cas d’infection au VIH (chez huit hommes et trois femmes) et aidé 324 personnes à reprendre contact avec des services de soins. La majorité de ces 324 personnes étaient des hommes (59 p. cent); 39 p. cent étaient des femmes et 2 p. cent des personnes transgenres. Dix-huit participants à ces événements de dépistage ont été aiguillés vers l’équipe d’intervention de proximité du projet STOP pour une gestion intensive de cas. Le taux de séropositivité enregistré lors de cette initiative était de 0,2 p. cent, soit le double du seuil de rentabilité généralement reconnu de 0,1 p. cent1 pour les initiatives de dépistage.

PHS a également publié un rapport final sur ses propres expériences pendant le projet, décrivant en détail la démarche suivie et les obstacles rencontrés. Ce rapport renferme également des recommandations à l’intention du projet STOP de Vancouver sur la façon d’améliorer le dépistage par les pairs et les services liés au VIH à Vancouver. On peut obtenir un exemplaire de ce rapport en communiquant avec PHS.

Retombées : « Il y avait un grand esprit de corps. »

Les événements de dépistage donnaient à la communauté l’occasion de trouver des solutions à ses propres défis. PHS reçoit encore des demandes de la part de membres de la communauté qui souhaitent suivre la formation pour devenir pairs intervenants en dépistage, mais cette formation n’est plus offerte. Plusieurs des pairs intervenants en dépistage ont trouvé d’autres emplois dans la communauté, signe de la confiance qu’a suscitée le projet chez certains membres de la collectivité.

Le dépistage et la discussion dans un contexte public ont détruit la notion selon laquelle le VIH est différent des autres problèmes de santé et ont contribué à le déstigmatiser dans la communauté en créant un espace positif où les membres pouvaient examiner ensemble les défis associés au VIH et en discuter. Cet été-là, le dialogue lancé par PHS s’est poursuivi entre les événements. Le personnel de PHS a entendu des gens du quartier parler du dépistage du VIH et donner des conseils à leurs amis sur la réduction des risques et les raisons de se faire tester.