Connectons nos programmes

Projet de dépistage du VIH par les pairs 

PHS Community Services Society
Vancouver, Colombie-Britannique
2013

Défis

  1. Idées erronées au sujet du dépistage par les pairs. Les responsables du projet STOP de Vancouver ont constaté que les chefs de file de la ville en matière de dépistage du VIH craignaient que les tests de dépistage aux points de service ne soient pas administrés correctement par les pairs ou à des événements publics, que les protocoles cliniques ne soient pas suivis et qu’il y ait des lacunes dans la déclaration des cas. Les responsables du projet ont toutefois réussi à surmonter cet obstacle perçu grâce au partenariat clinique et communautaire entre VCH et PHS et à un solide cadre de suivi qui a permis de s’assurer que les tests de dépistage étaient effectués correctement, que les protocoles étaient suivis et que les cas étaient déclarés.
  2. Inquiétudes au sujet des lacunes dans le continuum de soins. Certains fournisseurs de soins de santé s’inquiétaient des lacunes dans la continuité des soins pour les personnes qui se faisaient tester aux événements de dépistage. Seuls les résultats positifs étaient communiqués aux médecins, si le patient consentait à ce que le résultat de son test soit dévoilé. Certains médecins étaient d’avis que cela ne leur permettait pas de combler  adéquatement les besoins de santé de leurs patients, ni d’avoir un portrait complet de la santé de leurs patients (p. ex., date du plus récent résultat négatif à un test de dépistage). On a abordé cette question en offrant aux participants une carte de visite indiquant le résultat de leur test de dépistage et qu’ils pouvaient remettre à leur médecin.
  3. Counseling. PHS n’est pas d’avis que le counseling est automatiquement nécessaire lors d’un test de dépistage du VIH. Elle considère qu’il constitue un obstacle au dépistage pour les personnes qui ne veulent pas recevoir de tels conseils ou qui ne veulent pas avoir à faire l’objet d’un suivi de la santé publique en cas de résultat positif. Néanmoins, les pairs offraient du counseling avant chaque test en raison de la forte prévalence du VIH dans la communauté.