Connectons nos programmes

Programme Travailleurs du sexe 

RÉZO
Montréal, Québec
2010

Ressources requises

Ressources humaines

  • 1 coordonnateur de programme
  • 5 intervenants à plein temps pour le travail de proximité (travail de rue) et le centre de soir
  • 1 intervenant à temps partiel pour le travail de proximité (travail de rue) et le centre de soir
  • 2 employés sur une liste de rappel pour le travail de proximité (travail de rue) et le centre de soir

À l’heure actuelle, RÉZO recrute des candidats titulaires d’un diplôme postsecondaire en service social, soit avec une spécialisation en sexologie, psychologie ou autre domaine connexe qui ont au moins deux ans d’expérience de travail avec des jeunes marginalisés. Ces personnes doivent se sentir à l’aise de travailler dans des cadres divers, y compris dans la rue, les peep-shows, les bars et autres lieux où s’effectue le travail du sexe. Le programme n’est pas axé sur l’abandon du travail du sexe et exige du personnel une approche sans préjugés ni jugements et mise sur la réduction des méfaits.

L’idéal serait que le personnel du programme ait une profonde connaissance des difficultés liées au travail du sexe basée sur une expérience personnelle du commerce du sexe, ou une expérience de travail avec les travailleurs du sexe. À l’heure actuelle, RÉZO ne compte pas de pairs-intervenants au sein de son personnel. Pour les candidats sérieux avec de fortes compétences, mais qui manquent de formation et d’expérience spécifique relative au travail du sexe, RÉZO recommande le cours sur le travail de rue via le programme de travail social offert par l’UQAM, ainsi que des cours de formation et autres programmes offerts par l’Association des Travailleurs et Travailleuses de Rue du Québec (ATTRueQ) et l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal.

Ressources matérielles

  • Un local avec une adresse confidentielle pour abriter le centre de soir
  • Des divans, des chaises, des tables et une cuisine
  • Des produits d’hygiène personnelle (savons, déodorants, rasoirs, crème à raser, etc.)
  • Des cartes de coordonnées qui indiquent clairement que l’adresse doit rester confidentielle
  • Des brochures et des ressources sur le sécurisexe. Du matériel de prévention (condoms, lubrifiants, seringues stériles, tampons d’alcool, stéri-cup, eau stérile (addiPak), kits de crack, etc.) à distribuer au centre de soir et pendant les interventions de proximité (travail de rue)
  • Des aliments pour les repas au centre de soir et pour distribuer dans le cadre des interventions de proximité
  • Des chaussettes et sous-vêtements
  • Des vêtements donnés (en particulier des manteaux d’hiver, des chandails, des tuques et des gants)
  • Un ordinateur avec accès Internet et un téléphone afin que les travailleurs du sexe puissent faire des recherches d’emploi, préparer un curriculum vitae et communiquer avec leur famille
  • Télévision, lecteur de DVD

Ressources financières

C’est le nombre de travailleurs du sexe rejoints par le programme et ceux qui visitent le centre de soir qui déterminera le coût du programme chaque année. Sans compter les salaires du personnel, le programme coûte environ 100 000 $ par an. Cela comprend les frais pour : le loyer du centre de soir, la nourriture, le transport de la nourriture, l’entretien du centre, les fournitures de bureau et autres coûts divers.

Travaillez-vous dans le domaine du VIH ou de l’hépatite C?
Veuillez remplir un court sondage pour donner votre rétroaction sur CATIE et votre nom pourra être inscrit à un tirage pour gagner une carte-cadeau.