Connectons nos programmes

Programme Travailleurs du sexe 

RÉZO
Montréal, Québec
2010

Mise en œuvre du programme

Le programme Travailleurs du sexe offre deux services distincts, mais reliés. Chaque service est essentiel à la réussite de l’autre :

  1. Service d’intervention de proximité en travail de rue dans l’après-midi et en soirée : il sert à entrer en contact avec les travailleurs du sexe, à faire de la prévention sur le sécurisexe et la consommation de drogues par injection et inhalation.
  2. Programme d’accueil au Centre de soir : il offre un lieu sûr où les travailleurs du sexe peuvent se rencontrer, se reposer, accéder aux services et ressources disponibles et développer un esprit de communauté.

Service 1 : Service d’intervention de proximité en travail de rue dans l’après-midi et en soirée

Lieu

Les intervenants travaillent chaque jour dans le village gai pour prendre contact avec les travailleurs du sexe. Ce travail a lieu en après-midi et en soirée pour rencontrer les travailleurs du sexe.

Le travail de rue se déroule dans la rue, dans les bars, les hôtels qui louent des chambres à l’heure, les peep-shows et les bars de danseurs nus.

Recrutement et engagement

Actuellement, RÉZO emploie cinq intervenants à plein temps, un intervenant à temps partiel et deux de garde qui identifient les travailleurs du sexe en visitant les lieux où se pratique le commerce du sexe. Ils travaillent en particulier avec les hommes dont ils ont gagné la confiance pour identifier d’autres participants potentiels. La réussite d’une intervention suivie — dans la rue, dans les bars, les hôtels qui louent des chambres à l’heure, les peep-shows et les clubs de danseurs nus — repose sur des visites régulières pour établir une présence fiable et discrète afin d’observer et d’identifier ceux qui pratiquent le commerce du sexe dans ces lieux. C’est pour cela que chaque lieu est visité au moins une fois par semaine. Les contacts à long terme avec les propriétaires et employés de ces établissements ont eu pour résultat la mise en place d’ententes de services continus qui permettent aux intervenants de RÉZO de continuer à offrir leurs services.

Lorsqu’ils visitent un établissement pour la première fois, les intervenants commencent par offrir des condoms, des brochures sur le sécurisexe et des contenants pour seringues souillées au propriétaire ou employés et à toute personne déjà identifiée comme travailleur du sexe. Une fois qu’un établissement reçoit ces fournitures, des liens de confiance se nouent et les intervenants sont en mesure de proposer d’autres services pour répondre plus directement aux besoins spécifiques des travailleurs du sexe et de leurs clients : comme la vaccination contre l’hépatite A et B, l’accès à de l’information sur la santé sexuelle, juridique et sociale, à d’autres services et à des références. Les travailleurs du sexe sont aussi encouragés à joindre le programme via le Centre de soir de RÉZO.

La méthode d’intervention est adaptée selon le type de milieu où l’intervention à lieu, sur les compétences particulières de l’intervenant, ainsi que sur les besoins spécifiques du travailleur du sexe. Par exemple, dans les peep-shows, les relations sexuelles s’effectuent dans des compartiments privés, parfois avec l’aide de drogues illicites, particulièrement le crack. Dans les bars de danseurs, les services sexuels ont lieu dans des cabines privées. Dans ces deux types de milieux, les intervenants discutent avec les travailleurs du sexe dans les espaces communs de ces établissements, et ne les dérangent jamais s’ils sont dans un compartiment ou une cabine privée.

Toutefois, dans leur travail d’intervention, les intervenants doivent respecter la dynamique de travail des travailleurs du sexe et les règlements intrinsèques du milieu, et faire preuve de discrétion afin de ne pas gêner le travail du sexe ni faire peur aux clients qui sont présents.

Les activités d ‘intervention comprennent :

  • Distribution de nourriture, incluant jus, boissons et barres céréalières en travail de rue
  • Distribution de condoms, seringues et autres types de matériels sécuritaire servant à la consommation et de l’information sur la prévention du VIH, des ITSS et des hépatites A, B, C au centre de soir et en travail de rue
  • Distribution de sacs d’épicerie au centre de soir
  • Distribution discrètes de cartes d’information avec les coordonnées du centre de soir et des travailleurs de rue en travail de rue.
  • Discussions sur le programme d’accueil centre de soir et ce qu’il offre en travail de rue.
  • Soutien et références pour les travailleurs du sexe atteints du VIH, ITSS et/ou des hépatites A, B, C au centre de soir et en travail de rue.

Les jus et boissons peuvent être une méthode quand il s’agit d’entrer en relation pour la première fois avec les travailleurs du sexe, car beaucoup d’entre eux négligent de s’hydrater et de manger lorsqu’ils sont sous l’influence de drogues. Après avoir établi des liens de confiance en offrant ces boissons, les intervenants peuvent graduellement parler avec ces hommes de leurs relations sexuelles, leurs clients, leur consommation de drogues, ainsi que de leur santé et la vie en général.

Il arrive que l’intervention se déroule au domicile des travailleurs du sexe, en particulier dans les situations où les travailleurs du sexe (avec lesquels les intervenants ont déjà établi des liens) ont été appréhendés, et que la police ou un juge leur interdit d’entrer dans certaines zones de la ville où a lieu le travail du sexe (les quadrilatères), comme le quartier où est situé le Centre de soir de RÉZO. Des liens d’intervention peuvent être maintenus via Facebook.

Des cliniques de vaccination contre l’hépatite A et B ont lieux dans les loges des bars de danseurs nus en collaboration avec Médecin du Monde.

Les Intervenants approchent aussi les commerçants locaux et les résidents et leur remettent des brochures qui expliquent le Programme Travailleurs du sexe et les services offerts par RÉZO comme la diffusion d’information et de ressources, la médiation entre les travailleurs du sexe et le reste du quartier, ainsi que des renseignements sur la récupération sécuritaire des seringues souillées. RÉZO rencontre n’importe quelles parties intéressées pour leur expliquer plus en détails les services offerts. Une fois par an, RÉZO rencontre aussi des membres de la police pour mener des séances de sensibilisation sur les réalités de vie des travailleurs du sexe.

Service 2 : Centre de soir

Lieu

Le concept du Centre de soir est d’offrir aux travailleurs du sexe un lieu sécuritaire de détente, de rencontre et d’accès aux services. Une partie de la réussite du Centre de soir est due à son adresse confidentielle : elle n’est pas publiée et généralement inconnue des clients des travailleurs du sexe et des commerces/résidents du quartier. Les travailleurs du sexe s’y rendent et en sortent à leur guise sans crainte de violence, harcèlement ou stigmatisation. Ils découvrent ce lieu par le biais du travail continu d’interventions de proximité (travail de rue).

Le Centre de soir est ouvert quatre soirs par semaine, de 18 h 00 à 22 h 00. Les travailleurs du sexe y sont les bienvenus n’importe quand durant les heures d’ouverture, pour avoir accès aux différents moyens d’assistance. Environ 19 hommes fréquentent le centre par soirée, ce qui donne un total d’environ 3 790 visites par an.

Services fournis

Lorsqu’un travailleur du sexe visite le centre de soir pour la première fois, un membre du personnel l’oriente vers les services offerts, et évalue ses besoins immédiats et à long terme à l’aide d’un formulaire d'accueil.

Le centre offre de nombreux services formels et informels qui tous ont pour objectif d’améliorer la qualité de vie des hommes qui pratiquent le commerce du sexe. Ces services comprennent :

Un environnement confortable pour des conversations décontractées : Le centre offre aux travailleurs du sexe un environnement décontracté pour leur permettre de discuter de leur travail entre eux et avec le personnel, à la fois individuellement et en groupe. Le centre de soir est équipé de fauteuils et d’un téléviseur avec DVD.

Des services de préparation de nourriture : Le centre est équipé d’une cuisine qui est souvent approvisionnée d’aliments offerts par des organisations locales; les travailleurs du sexe peuvent aussi apporter leur propre nourriture pour la cuire au centre. Ces activités encouragent et favorisent les interactions entre les travailleurs du sexe. . Elles donnent aussi un sentiment de satisfaction aux travailleurs du sexe qui apprennent à faire la cuisine et peuvent préparer de la nourriture pour leurs pairs dans le cadre du centre de soir.

Une banque de vêtements et des produits d’hygiène personnelle : Afin de promouvoir une bonne hygiène, les travailleurs du sexe peuvent obtenir des vêtements, y compris des chaussettes et sous-vêtements. D’autres produits d’hygiène personnelle sont aussi fournis (comme déodorant, savon, crème à raser, rasoirs et brosses à dents). Le centre n’offre pas de service de douches.

Des outil et de l’information sur le sécurisexe et la réduction des méfaits : le personnel offre de l’information et des tests de dépistage du VIH, des ITSS et des hépatites A,B, C, ainsi que des ressources de soutien et de prévention (comme brochures, condoms, lubrifiants, seringues stériles, contenants pour la récupération de seringues, etc.), en plus du soutien pour débuter et poursuivre un traitement.

Des ateliers : RÉZO invite des éducateurs issus d’organismes variés à mener des ateliers au centre de soir sur des questions qui préoccupent les travailleurs du sexe. Le Centre a accueilli des défenseurs des sans-abri ainsi que des personnes qui savent comment interagir avec la police, des avocats, etc. Les ateliers utilisent les jeux de rôle et les rencontres de rétroaction afin d’enseigner et de pratiquer les aptitudes qui permettent de faire face au stress, aux problèmes de santé et aux autres défis que les travailleurs du sexe ont à confronter.

Une prise en charge de cas : Étant donné que de nombreux travailleurs du sexe ont des difficultés ou sont réticents à s’adresser à d’autres services, le personnel fournit un soutien de prise en charge de cas s’il y a lieu en fonction des besoins du travailleur du sexe. Les services de références et de soutien sont souvent liés aux problèmes de toxicomanie, de logement, de santé physique, de santé mentale, de judiciarisation, d’emploi, etc. Un service d’accompagnement lors des démarches est disponible.

Une clinique de santé et de vaccination : RÉZO est en partenariat avec les soins de santé du Québec et les centres de services sociaux afin d’offrir sur place des tests de dépistage du VIH et des ITSS, des vaccinations (contre les hépatites A et B, la grippe saisonnière, le H1N1, etc.), des consultations médicales pour blessures mineures et problèmes de santé, ainsi que des références médicales par le biais d’une unité sanitaire mobile qui se rend au Centre de soir un soir par semaine. RÉZO travaille aussi en partenariat avec l’Université de Montréal pour offrir aux travailleurs du sexe des soins dentaires sur place une fois par semaine. Les principaux problèmes de santé auxquels l’unité sanitaire mobile est confrontée sont les cas d’hépatite C et les problèmes dentaires chez les consommateurs de crack et de drogues injectables, le VIH et les ITSS. Les travailleurs du sexe ont aussi tendance à avoir des problèmes de pieds, à cause des longues heures qu’ils passent debout ou à marcher chaque jour.

Des services de réinsertion : si un travailleur du sexe souhaite quitter le commerce du sexe, le programme aidera le travailleur du sexe à le faire en lui offrant des services de recherche d’emploi (comme de l’aide pour rédiger un curriculum vitae et la préparation pour une entrevue d'emploi). Un ordinateur est mis à la disposition des travailleurs du sexe pour les recherches d’emploi et la rédaction de leur curriculum vitae et ils utilisent les téléphones du Centre pour appeler des employeurs potentiels.

Des occasions de bénévolat : Les travailleurs du sexe sont encouragés à s’impliquer dans le centre en tant que bénévoles ce qui leur permet de se sentir partie prenante du programme et leur donne un sentiment de réussite personnelle. Les activités de bénévolat comprennent la préparation de repas pour les autres travailleurs du sexe, le nettoyage du centre, la participation au « nettoyage » de rues destiné à ramasser l’attirail de consommation de drogues et l’organisation d’événements sociaux pour les autres travailleurs du sexe qui participent dans le programme. Un comité bénévole de travailleurs du sexe se réunit régulièrement pour évaluer les besoins des travailleurs du sexe et suggérer des améliorations au programme.

Des services à l’extérieur du Centre : Certains travailleurs du sexe ont leur propre domicile et sont moins accrochés aux drogues que ceux contactés dans les peep-shows et sur la rue. Ils ont tendance à être plus discret et ils hésitent à utiliser les services du centre de soir. Après avoir rencontré ces travailleurs du sexe en général par le biais d’un autre travailleurs du sexe qui utilise les services du programme le personnel de RÉZO pourra les rencontrer à leur domicile ou via internet, si nécessaire.