Connectons nos programmes

Offre systématique de tests de dépistage du VIH en médecine familiale 

Vancouver STOP Project
Vancouver, Colombie-Britannique
2013

Raison d'être du programme

L’initiative d’offrir un test de dépistage du VIH de façon systématique en médecine familiale est née en réponse à l’objectif du projet STOP provincial d’améliorer l’accès au dépistage du VIH.  Trois approches complémentaires ont été utilisées à cette fin. D’abord, en augmentant les heures d’ouverture des cliniques communautaires et le nombre d’infirmières offrant le test dans le cadre du travail d’intervention de proximité, on a augmenté les occasions de dépistage pour les populations les plus à risque. Ensuite, on a instauré le dépistage systématique du VIH dans les établissements cliniques desservant des clients continuellement exposés à un risque d’infection au VIH, par exemple les cliniques qui traitent des hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes et les cliniques de traitement contre les dépendances. Enfin, l’offre systématique de tests de dépistage du VIH est recommandée en médecine générale, comme les hôpitaux et les cabinets de médecine familiale.

Pour plus de renseignements sur l’élargissement du dépistage dans les hôpitaux et les milieux à risque élevé, veuillez consulter l’étude de cas sur le dépistage systématique du VIH en soins aigus et celle sur l’initiative de dépistage ciblé.

L’élaboration d’arguments justifiant l’offre systématique de tests de dépistage du VIH est un élément crucial du succès de l’initiative, puisque le dépistage systématique représente un virage d’envergure pour les médecins de famille en ce qui concerne le dépistage du VIH. Ces arguments ont été formulés par les médecins-chefs de Vancouver Coastal Health et le personnel du projet STOP de Vancouver après un examen détaillé des tendances en matière de dépistage et des pratiques et politiques efficaces adoptées par d’autres secteurs de compétence.

Les arguments justifiant le dépistage systématique du VIH reposent sur sept points clés :

  1. Un diagnostic et un traitement précoces peuvent entraîner une espérance de vie quasi normale, assortie d’une bonne qualité de vie. L’objectif global de toute stratégie de dépistage est de diagnostiquer l’infection au VIH le plus tôt possible.
  2. Le diagnostic et le traitement précoces se traduisent par une réduction significative de la probabilité de transmission ultérieure du VIH.
  3. Malgré l’objectif consistant à poser un diagnostic précoce, le diagnostic tardif est la norme plutôt que l’exception. Soixante pour cent des personnes qui reçoivent un diagnostic d’infection au VIH à Vancouver le reçoivent alors qu’elles sont déjà admissibles au traitement anti-VIH. Vingt pour cent reçoivent ce diagnostic à un stade très avancé de l’infection, lorsque le système immunitaire a déjà subi des dommages considérables.
  4. Le dépistage systématique du VIH augmente les possibilités de dépistage précoce. Des données montrent que les lacunes du système de santé font rater des occasions de diagnostiquer une infection au VIH. Souvent, les personnes qui reçoivent ce diagnostic ont subi d’autres analyses sanguines dans le cadre d’une consultation médicale au cours de l’année précédente, mais ne se sont pas vu offrir un test de dépistage du VIH par la même occasion.
  5. Le dépistage systématique du VIH est une pratique acceptable pour les patients. Quand le test est offert dans le cadre des soins courants, cela diminue les préjugés qui y sont associés.
  6. Le dépistage systématique du VIH se fait déjà chez les femmes enceintes, principalement par les médecins de famille.
  7. L’infection au VIH répond à tous les critères énumérés dans les lignes directrices de l’Organisation mondiale de la santé concernant les maladies pour lesquelles il faut envisager un dépistage systématique. Ce type de dépistage est une pratique rentable : avec une prévalence de cas diagnostiqués de 12,1/1000 (pour chaque 1000 habitants de Vancouver, 12 sont séropositifs), Vancouver se situe bien au-dessus du seuil de positivité utilisé par le Royaume-Uni pour déterminer si le dépistage doit être offert de façon systématique. Les valeurs estimées pour le rendement du capital investi montrent que pour la prévalence obtenue à Vancouver, le dépistage systématique du VIH est susceptible non seulement de dépasser le seuil de rentabilité, mais aussi d’engendrer des économies.

Ces arguments ont été présentés aux médecins-chefs en médecine familiale et transmis aux médecins de famille dans des lettres envoyées par le médecin-conseil pertinent en santé publique, dans un article publié dans le British Columbia Medical Journal, lors de nombreuses tournées médicales sur la médecine familiale et à plusieurs conférences. Après cette présentation, on a mis sur pied un programme complet de formation et de soutien, décrit ci-dessous.