Connectons nos programmes

Offre systématique de tests de dépistage du VIH en médecine familiale 

Vancouver STOP Project
Vancouver, Colombie-Britannique
2013

Introduction au projet STOP HIV/AIDS

Le projet « Seek and Treat for Optimal Prevention of HIV/AIDS » ou STOP était un projet pilote de quatre ans (2010-2013) financé par le gouvernement de la Colombie-Britannique à un coût de 48 millions $. Ce projet visait à améliorer la qualité de vie des personnes vivant avec le VIH et à réduire le nombre de nouvelles infections par le VIH en adoptant une approche proactive en matière de santé publique pour repérer les personnes vivant avec le VIH, les arrimer à des programmes de soins et de traitement du VIH et les aider à suivre leurs programmes de soins. Le projet visait aussi à rehausser l’expérience des personnes vivant avec le VIH ou le sida dans toutes leurs interactions avec les services sociaux et de santé et à améliorer de façon considérable l’arrimage et l’implication dans tout le continuum des services de prévention, de dépistage, de diagnostic, de soins, de traitement et de soutien liés au VIH.

Le projet STOP a été mis en œuvre à Vancouver et à Prince George. Il regroupait de nombreux programmes distincts et interreliés menés dans des cliniques, des hôpitaux ou en milieu communautaire, ainsi que des programmes axés sur les politiques mis sur pied grâce à la collaboration d’un nombre important d’intervenants. À Vancouver, les organismes Vancouver Coastal Health et Providence Health Care ont joint leurs forces pour créer le Vancouver STOP Project. Ce partenariat a permis aux deux organismes de partager les tâches de gouvernance, de financement et de production de rapports pour plusieurs des initiatives menées à Vancouver entre 2011 et 2013.

Lancée par le projet STOP de Vancouver, l’initiative visant à intégrer le dépistage du VIH à la médecine familiale a pour objectif d’élargir le dépistage du VIH à Vancouver en encourageant tous les médecins de famille à offrir un test de dépistage de façon systématique à tous les adultes qui n’en ont pas subi un au cours des 12 derniers mois. Cette recommandation vise à s’assurer que le VIH figure parmi les diagnostics possibles quand les patients affichent des symptômes correspondant à une infection potentielle au VIH. Elle donne aussi l’occasion de faire subir le test à des personnes qui autrement ne se feraient pas dépister. En préparation à ce changement, le projet STOP de Vancouver a formé un partenariat avec le département de Perfectionnement professionnel continu de l’Université de la Colombie-Britannique en vue d’offrir aux médecins la formation et les renseignements nécessaires.