Connectons nos programmes

Offre systématique de tests de dépistage du VIH en médecine familiale 

Vancouver STOP Project
Vancouver, Colombie-Britannique
2013

Leçons tirées

  1. Élaborer des arguments solides. Le médecin-conseil en santé publique concerné et son personnel ont élaboré des arguments robustes justifiant l’offre systématique de tests de dépistage du VIH en médecine familiale. Ces arguments constituent un solide plaidoyer en faveur du dépistage qui transmet un message efficace aux fournisseurs de soins.
  2. Obtenir l’appui des organes représentant les médecins. L’obtention de l’appui et de l’implication précoce de divers collèges et associations représentant les médecins de famille de Vancouver et de la Colombie-Britannique a fait en sorte que les médecins de famille se sont appropriés l’initiative de dépistage systématique du VIH et l’ont prise en charge.
  3. Fournir la formation avec l’aide de médecins de famille en exercice : Le fait que les séances de formation soient animées par des médecins de famille en exercice signifie que les participants reçoivent une formation fournie par des pairs et qu’ils peuvent obtenir sur place des réponses à leurs questions d’un collègue qui est déjà passé par là.
  4. Valider et aborder les préoccupations et éliminer les obstacles : Chaque séance de formation donne aux éducateurs l’occasion d’améliorer le matériel de formation et d’aborder les sources d’inquiétudes des médecins participants. Grâce à ce processus itératif, la formation offerte actuellement a bénéficié de la rétroaction d’anciens participants et est donc nettement améliorée.
  5. Former un partenariat avec un chef de file en formation des médecins. Un partenariat avec un organisme de formation réputé ayant établi de solides réseaux avec des médecins de famille facilite l’organisation des séances et la participation à ces dernières. Le DPPC de l’UCB a fourni au projet STOP de Vancouver l’expertise nécessaire pour recruter, coordonner et offrir aux médecins de famille des activités de formation de grande qualité leur donnant droit à des crédits.
  6. Fournir de multiples voies de formation. En fournissant aux médecins au moins trois différents moyens de recevoir de l’information et un soutien pour l’initiative de dépistage systématique du VIH, le projet STOP de Vancouver et le DPPC de l’UCB ont été en mesure de joindre les médecins grâce à une stratégie éducative plurimodale qui tient compte de leurs différents besoins d’apprentissage et de leurs horaires variés.
  7. Offrir un solide soutien de suivi. Quelle que soit la méthode de formation qu’ils ont choisie, on encourage les participants à chercher un appui supplémentaire pour le processus de mise en œuvre du dépistage systématique du VIH.  On donne suite aux appels téléphoniques et aux courriels des médecins et, dans le cas du soutien en cabinet, une infirmière retourne visiter les cabinets avec des ressources et des outils afin d’aplanir les obstacles auxquels se heurtent les cliniciens et pour offrir la possibilité de discuter davantage de la mise en œuvre du programme.
  8. Créer une variété d’outils de soutien et de formation. Le personnel chargé du projet a mis au point des stratégies et des outils pour aider à surmonter les obstacles perçus par les cliniciens, notamment l’adaptation des systèmes de dossiers médicaux électroniques et l’élaboration de différents types de formulaire de demande d’analyses de laboratoire, en sachant que les médecins ne feraient pas tous face aux mêmes obstacles et n’auraient pas tous besoin des mêmes ressources.