Connectons nos programmes

Offre systématique de tests de dépistage du VIH en médecine familiale 

Vancouver STOP Project
Vancouver, Colombie-Britannique
2013

Introduction

« Nous avons fait du test de dépistage du VIH un test plus ou moins comme les autres »

Si vous vivez à Vancouver et que vous avez consulté votre médecin de famille au cours des dernières années, il se peut qu’on vous ait offert de subir un test de dépistage du VIH lors d’une visite.

Dans le cadre d’un important virage où on est passé du dépistage du VIH fondé uniquement sur le risque à une combinaison de dépistage fondé sur le risque et offert de façon systématique, les responsables du projet STOP de Vancouver – une initiative issue d’une collaboration entre Providence Health Care et Vancouver Coastal Health – ont fourni une formation et un soutien aux médecins de famille pour leur permettre d’offrir des tests de dépistage du VIH de façon systématique à tous leurs patients. La Dre Réka Gustafson, médecin-conseil en santé publique de Vancouver pour les maladies transmissibles, recommande que le test soit offert à tous les adultes qui n’en ont pas subi un au cours des douze derniers mois. « Maintenant, offrir un test de dépistage du VIH, c’est comme offrir n’importe quel autre test », explique-t-elle.

Au Canada, environ 25 p. cent des personnes séropositives ne sont pas au courant de leur statut sérologique. À Vancouver, une étude menée en 2012 révèle que 39 p. cent des gens reçoivent un diagnostic d’infection au VIH dès leur premier test de dépistage, et que 60 p. cent reçoivent ce diagnostic si tardivement qu’un traitement est déjà indiqué, deux faits qui portent à croire qu’il n’y a pas suffisamment d’occasions de dépistage acceptables. Environ 20 p. cent de ces patients ont une infection si avancée au moment de leur diagnostic qu’ils sont déjà à risque de maladies définissant le sida comme le sarcome de Kaposi et la candidose orale.

Le diagnostic tardif n’est pas dû uniquement à l’évitement des soins de santé. Des études montrent qu’il arrive souvent que les dossiers médicaux des patients fassent état de nombreuses occasions ratées de subir un test de dépistage avant que le diagnostic d’infection au VIH ne soit posé. Par occasion ratée, on entend toutes les fois où un test de dépistage aurait pu être offert ou demandé en même temps que d’autres analyses sanguines au cours d’une consultation médicale. Souvent, ces occasions sont ratées parce que les médecins ne songent pas à demander un tel test quand les symptômes du patient correspondent à ceux d’une infection au VIH, sauf s’ils savent que le patient a des comportements qui l’exposent à un risque élevé.

L’intégration du test de dépistage du VIH à la médecine familiale vise à aplanir les obstacles qui empêchent les gens de recevoir un diagnostic précoce, en normalisant le dépistage du VIH pour tout le monde. Les responsables du projet STOP de Vancouver font tout leur possible pour s’assurer que les médecins de famille disposent des outils, des compétences et du soutien requis pour offrir le test de dépistage de façon systématique à tous les patients.

Selon le Dr Gurdeep Parhar, médecin de famille participant au projet, il est primordial de former les médecins de famille à offrir le test parce qu’il est « peu probable qu’ils deviennent des experts en VIH, et pourtant, ce sont des gens comme moi qui auront à présenter le dépistage du VIH ».

Travaillez-vous dans le domaine du VIH ou de l’hépatite C?
Veuillez remplir un court sondage pour donner votre rétroaction sur CATIE et votre nom pourra être inscrit à un tirage pour gagner une carte-cadeau.