Connectons nos programmes

Équipe Hépatite C de l’Ontario : Programme de lutte contre l’hépatite virale de l’Hôpital d’Ottawa  

The Ottawa Hospital
Ontario
2015

Mise en œuvre du programme

Programme de liaison communautaire

Le Programme de liaison communautaire du Programme de lutte contre l’hépatite virale de l’Hôpital d’Ottawa a été conçu pour joindre les patients vivant avec l’hépatite C qui sont difficiles à joindre, les amener à s’impliquer dans les soins et réduire les obstacles auxquels ils se heurtent en matière de soins. Le programme est coordonné par un travailleur social de proximité chargé de forger et de maintenir des relations avec des organismes et cliniques communautaires et de fournir des services directs aux clients.

L’importance d’établir des relations avec les organismes communautaires

L’établissement de relations avec des organismes communautaires constitue un important élément du travail. Le Programme de liaison communautaire a forgé de solides partenariats avec une variété d’agences de services sociaux et communautaires qui desservent la même population, y compris des refuges, des centres de santé communautaire, des cliniques de méthadone et des programmes de lutte contre l’utilisation de drogues et d’alcool. Ces relations ont été établies grâce à des activités de réseautage et de sensibilisation du personnel à l’incidence de l’hépatite C dans la population qu’il dessert. Le travailleur social continue d’entretenir et de maintenir ces relations et d’en forger de nouvelles quand l’occasion se présente.

Les agences communautaires sont un élément clé des soins pour les personnes atteintes d’hépatite C. Elles aiguillent les patients vers le Programme de lutte contre l’hépatite pour s’assurer qu’ils obtiennent les soins dont ils ont besoin. Elles offrent aussi un endroit où le travailleur social du Programme de lutte contre l’hépatite peut rencontrer les clients. Enfin, les agences communautaires bâtissent et maintiennent des relations avec leurs clients. Ces relations constituent un soutien supplémentaire pour les clients pendant toute la durée de leur participation au programme.

Rôle du travailleur social de proximité dans les quatre étapes d’implication

Le travailleur social de proximité peut travailler avec n’importe quel client vivant avec l’hépatite C qui envisage de se faire aiguiller vers le Programme de lutte contre l’hépatite ou qui participe déjà à ce dernier. Le travailleur social de proximité offre du soutien aux clients selon leurs besoins, jusqu’à ce qu’ils aient reçu leur traitement et atteint une réponse virologique soutenue. Le travailleur social de proximité jouit d’une grande latitude et peut rencontrer les clients là où ils se sentent à l’aise dans la communauté.

Le travailleur social de proximité rencontre le client à quatre stades distincts de l’implication dans les soins pour l’hépatite C. Les services fournis à chaque étape sont adaptés aux besoins des clients et peuvent inclure la sensibilisation, l’accompagnement aux rendez-vous, la gestion de cas, le counseling, l’aiguillage vers d’autres programmes et ressources, et la défense de leurs droits et intérêts auprès d’autres fournisseurs de services.

Au premier stade, lorsqu’un client envisage de s’impliquer dans des soins, le travailleur social de proximité peut le rencontrer dans un endroit de la communauté pour discuter des notions de base de l’hépatite C, du Programme de lutte contre l’hépatite et de ses services, et des attentes du client à l’égard des soins. Le travailleur social de proximité est là pour conseiller le client et répondre à ses questions.

Au second stade, lorsqu’un client cherche à se faire aiguiller, le travailleur social de proximité peut le rencontrer à nouveau dans un endroit de la communauté et confirmer qu’il souhaite être aiguillé vers le Programme de lutte contre l’hépatite. Ils peuvent également passer en revue les notions de base de l’hépatite C et les fondements du Programme de lutte contre l’hépatite et de ses services. Le travailleur social de proximité peut également faciliter l’aiguillage en fixant le premier rendez-vous et en discutant avec le client de ses attentes à l’égard de ce premier rendez-vous.

Si le client en a besoin, le travailleur social de proximité peut l’orienter vers l’hôpital afin de réduire les obstacles pour lui. Il peut indiquer au client où se trouvent la clinique et les laboratoires et essayer de réduire l’anxiété que peut ressentir le client qui cherche à obtenir des soins dans ce milieu. Il peut également prendre des dispositions pour que des travailleurs de proximité communautaires (qui travaillent dans des centres de santé communautaire ou d’autres organisations) accompagnent les clients à leurs rendez-vous ultérieurs.

Si le client préfère ne pas se faire soigner à l’hôpital, on peut prendre des dispositions pour que les soins liés à l’hépatite lui soient fournis dans la communauté par une infirmière  du Programme de lutte contre l’hépatite. Le premier rendez-vous du patient doit cependant se dérouler à l’hôpital.

Au troisième stade, lorsque le client se prépare au traitement, le travailleur social de proximité peut fournir un soutien psychosocial, y compris une aide avec les demandes d’aide financière et un soutien pour la sécurité alimentaire ou pour trouver un logement adéquat. Le travailleur social de proximité peut aussi fournir du counseling directement aux clients en cas de besoin.

Au dernier stade, lorsque le client est en traitement, le travailleur social de proximité continue de fournir un soutien psychosocial au besoin et peut aussi fournir du counseling, notamment sur la manière de rester en santé après avoir atteint une réponse virologique soutenue, et l’aiguillage vers des programmes communautaires qui peuvent continuer à travailler avec le client si ce dernier a besoin d’un tel soutien. Typiquement, les clients continuent d’être suivis et de subir des analyses sanguines dans le cadre du Programme de lutte contre l’hépatite pendant un an après la fin de leur traitement. Pendant cette période, le travailleur social de proximité collabore avec le principal fournisseur de soins du client en milieu communautaire pour s’assurer qu’il prenne à nouveau le patient en charge.  

Programme de télémédecine

Le Programme de lutte contre l’hépatite de l’Hôpital d’Ottawa a été créé dans le but de réduire les obstacles à des soins spécialisés pour l’hépatite pour les personnes qui vivent en milieu rural dans le Réseau local d’intégration des services de santé de Champlain. Le programme fournit des soins et un traitement aux personnes vivant avec l’hépatite C par l’entremise de l’Ontario Télémédecine Network (OTN). Les rendez-vous se déroulent à distance pour que les clients n’aient pas à aller à Ottawa pour recevoir des soins. Les clients se rendent au site de l’OTN le plus proche de leur communauté pour consulter leur fournisseur de soins du Programme de lutte contre l’hépatite à Ottawa par écran vidéo.

L’équipe de télémédecine du Programme de lutte contre l’hépatite comprend une infirmière de proximité à temps plein, un travailleur social de proximité (qui travaille aussi avec le Programme de liaison communautaire) et un médecin qui fournit des soins et un traitement une fois par semaine par l’entremise du Programme de télémédecine.

L’Ontario Télémédecine Network

Le Programme de télémédecine est rendu possible par l’OTN, un organisme sans but lucratif subventionné par le gouvernement de l’Ontario et qui met les établissements de soins primaires, les fournisseurs de soins et les clients en milieu rural en contact avec des spécialistes des grands centres urbains par l’entremise d’Internet. Les clients n’ont qu’à se rendre au site de l’OTN le plus proche pour recevoir les soins d’un spécialiste. L’OTN est largement utilisé en Ontario pour des consultations avec des cardiologues, des endocrinologues et autres médecins spécialisés.

Les sites de l’OTN sont situés surtout dans des établissements de soins primaires des collectivités rurales plus petites. Les rendez-vous se déroulent par écran vidéo, ce qui permet au client de voir et d’entendre le fournisseur de soins à Ottawa. Chaque site de l’OTN est doté d’une infirmière désignée qui travaille avec le client pour s’assurer que la technologie fonctionne et qui envoie par télécopieur tout renseignement médical nécessaire sur le patient au Programme de lutte contre l’hépatite pendant le rendez-vous. L’infirmière de l’OTN est présente dans le bureau de l’OTN avec le client pendant la séance de télémédecine. Les fournisseurs de services du Programme de lutte contre l’hépatite communiquent avec le client à distance par le truchement d’Internet.

Formation pour les fournisseurs de soins de l’OTN et de soins primaires dans la zone desservie par le Programme de lutte contre l’hépatite

Le Programme de télémédecine du Programme de lutte contre l’hépatite de l’Hôpital d’Ottawa est disponible par l’entremise de l’OTN depuis 2013. Dans les premiers mois, l’infirmière de proximité et le coordonnateur clinique du Programme de lutte contre l’hépatite se réunissaient avec le personnel des sites de l’OTN une fois par semaine pour lui offrir une formation sur l’hépatite C et le Programme de lutte contre l’hépatite afin de préparer les sites à fournir un soutien aux patients qui recevaient des soins et un traitement contre l’hépatite.

Une formation portant sur l’hépatite C et le Programme de lutte contre l’hépatite a également été offerte aux fournisseurs de soins du Réseau local d’intégration des services de santé de Champlain afin de les sensibiliser à l’hépatite C et de les encourager à aiguiller les clients infectés par l’hépatite C vers le Programme de lutte contre l’hépatite.

Maintenant que le programme est établi, ces séances de formation ne sont offertes qu’en cas de besoin. Par exemple, certains sites de l’OTN peuvent demander une formation pour de nouveaux employés ou lorsqu’un client est aiguillé vers un site de l’OTN qui n’avait jamais encore traité un patient ayant besoin de soins spécialisés pour l’hépatite C.

Les rendez-vous de télémédecine sont les mêmes que les rendez-vous en clinique

Une fois qu’une référence est effectuée, l’infirmière de proximité du Programme de lutte contre l’hépatite communique avec les clients qui n’habitent pas à Ottawa pour déterminer s’ils souhaitent obtenir des soins par télémédecine ou sur place à l’Hôpital d’Ottawa. Les temps d’attente pour un premier rendez-vous sont considérablement plus courts pour le Programme de télémédecine et la plupart des clients choisissent de recevoir leurs soins de cette façon. Toutefois, les temps d’attente pour les rendez-vous de suivi peuvent être plus longs pour les clients du Programme de télémédecine.

Tous les rendez-vous pour les clients qui reçoivent des soins par l’entremise du Programme de télémédecine du Programme de lutte contre l’hépatite se déroulent par l’intermédiaire de l’OTN. Le coordonnateur général des rendez-vous de l’Hôpital d’Ottawa fixe les rendez-vous pour les clients du Programme de lutte contre l’hépatite aux sites de l’OTN. Les rendez-vous de télémédecine se déroulent à distance sous la supervision de l’infirmière de proximité du Programme de lutte contre l’hépatite, mais on fixe aussi des rendez-vous OTN avec le médecin du Programme de lutte contre l’hépatite en utilisant la même technologie. Tout renseignement préalable est recueilli par l’infirmière OTN et envoyé par télécopieur à l’infirmière de proximité du Programme de lutte contre l’hépatite à Ottawa pendant le rendez-vous.

Si des complications surviennent pendant le traitement, les clients du Programme de télémédecine sont soignés aux centres de santé et hôpitaux locaux dans la mesure du possible. L’infirmière de proximité a informé plusieurs hôpitaux locaux de certains des effets secondaires du traitement et elle sait quels fournisseurs de soins de santé communautaires sont en mesure de soigner les complications qui surviennent pendant le traitement. Si les clients ne peuvent pas se faire soigner dans leur communauté, l’infirmière de proximité prend des dispositions pour qu’on les voie sur place à l’hôpital d’Ottawa.

L’infirmière de proximité du Programme de lutte contre l’hépatite communique régulièrement avec les clients du Programme de télémédecine par téléphone, par message-texte, par courriel ou à l’OTN. Tout soutien psychosocial (y compris le counseling et une aide avec les réclamations d’assurance ou les demandes présentées au Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées) est fourni par le travailleur social de proximité et l’infirmière de proximité du Programme de lutte contre l’hépatite.

Avantages de la télémédecine

Bien que la télémédecine puisse comporter certaines difficultés, elle offre néanmoins des avantages évidents et importants au client. La télémédecine permet de fournir un traitement et des soins spécialisés à des clients qui habitent à l’extérieur d’Ottawa. En amenant les soins dans les communautés au lieu que ce soit les clients qui se rendent à l’hôpital, le Programme de télémédecine réduit le temps que passent les clients loin du travail, de l’école et de la famille et leur permet d’éviter les dépenses qu’ils auraient à engager pour se rendre à Ottawa.

Travaillez-vous dans le domaine du VIH ou de l’hépatite C?
Veuillez remplir un court sondage pour donner votre rétroaction sur CATIE et votre nom pourra être inscrit à un tirage pour gagner une carte-cadeau.