Connectons nos programmes

Opération SprayNet 

Santé publique Ottawa
Ottawa, Ontario
2010

Évaluation du programme

L’Opération Spray-Net a été évaluée de plusieurs manières. Un évaluateur a élaboré plusieurs outils de collecte de données avec la participation du personnel du projet et du groupe consultatif. Le personnel du projet est responsable de la collecte des données.

On demande aux pairs-éducateurs de participer à plusieurs activités d’évaluation, dont :

  • un test d’information sur le VIH pré- et post-formation
  • un questionnaire de satisfaction six mois après le début de leur bénévolat

Dans la deuxième phase du projet, les éducateurs demandent à certains clients de remplir un questionnaire d’impact confidentiel sur leur expérience.

Pour des détails sur les outils de collecte de données utilisés par l’Opération Spray-Net, voir la section Ressources supplémentaires.

Perspectives des pairs-éducateurs :

Le test pré- et post-formation que chaque pair-éducateur doit remplir juste avant la formation et quatre semaines après indique que 1) beaucoup de bénévoles ont des notions de base sur le VIH et 2) la formation a réussi a combler les lacunes de connaissances.

De plus, dans le questionnaire de satisfaction six mois plus tard, les éducateurs parlent de l’expérience :

  • de rendre à leur tour à leur communauté
  • d’une amélioration de leurs connaissances sur le VIH/sida
  • d’être plus à l’aise pour parler du VIH/sida

Perspectives des clients :

Le questionnaire d’impact a été rempli par 106 clients qui ont été en contact avec un pair-éducateur. Les clients signalent :

  • une augmentation de leurs connaissances en matière de transmission et de prévention du VIH
  • une meilleure compréhension de l’importance de la sensibilisation au VIH/sida dans leur communauté
  • un désir de prendre des décisions éclairées pour se protéger du VIH/sida

Ce questionnaire a aussi révélé que les clients avaient l’intention de parler autour d’eux de l’importance de la sensibilisation et de la prévention du VIH/sida en se basant sur ce qu’ils avaient appris de l’éducateur. À l’heure actuelle, le projet ne permet pas d’évaluer si les clients passent aux actes. Les clients ont dit qu’il y avait plus de chances qu’ils :

  • partagent l’information avec de la famille et des amis (75,5 %)
  • fassent un effort conscient pour se protéger des infections au VIH (56,6 %)
  • modifient leurs idées, leurs comportements et leurs sentiments à l’égard du VIH/sida (35,8 %)