Connectons nos programmes

Équipe d’intervention de proximité de STOP 

Vancouver STOP Project
Vancouver, Colombie-Britannique
2013

Évaluation du programme

Depuis sa formation, l’équipe a conservé des données sur le nombre de cliniques de dépistage organisées, de tests effectués, de nouveaux résultats positifs et de personnes vivant avec le VIH qui ont été arrimées à des soins. Ces données sont recueillies dans le but de déterminer l’efficacité des cliniques. Entre novembre 2010 et juillet 2012, l’équipe a effectué 1 622 tests de dépistage et posé 33 nouveaux diagnostics d’infection au VIH, ce qui représente un taux de positivité de deux pour cent.

L’équipe fait aussi le suivi des indicateurs de santé des clients, y compris le logement et les revenus, l’état de santé et la stabilité, l’amorce des TAR et la charge virale afin de déterminer si son intervention améliore les résultats de santé des clients.

En février 2013, l’équipe comptait plus de 404 clients séropositifs faisant l’objet d’une gestion  intensive de cas et recevant un soutien à l’observance des TAR. Quatre-vingt-neuf pour cent des personnes recommandées ont été arrimées à un fournisseur de soins primaires pour le VIH lorsqu’elles sont passées de l’équipe d’intervention de proximité de STOP à un cadre de soins moins intensifs. De plus, les personnes qui ont souvent recours aux services d’urgence de la ville (plus de neuf visites à l’urgence en six mois) ont vu le nombre de ces visites baisser de 47 p. cent dans les six mois qui ont suivi leur aiguillage vers l’équipe d’intervention de proximité de STOP comparativement aux six mois précédents. Ces données portent à croire que le travail de l’équipe entraîne une amélioration des résultats de santé des clients grâce à un meilleur arrimage à des soins primaires pour le VIH. Entre novembre 2010 et juin 2012, l’équipe a aussi aidé 97 clients à améliorer leur situation de logement.

Enfin, à l’automne 2012, l’équipe faisait l’objet du « Community Engagement Report », une publication trimestrielle du projet STOP de Vancouver. Fondé sur des sondages et des entrevues avec des clients, le rapport conclut que le travail de gestion intensive des cas et de soutien par les pairs de l’équipe a amélioré l’arrimage des clients à des soins médicaux, a favorisé l’autonomie des clients et a donné à ces derniers une raison d’espérer voir un changement dans leur vie. Un commentaire d’un des clients illustre l’efficacité des soins intégrés prodigués par l’équipe : « Mon médecin, mon conseiller en matière de logement et les gestionnaires de cas se concertent. Ils voient que j’ai fait des changements pour améliorer ma situation et ma santé et que je n’abandonne pas, que je continue à lutter pour ma vie. Ils m’aident, et je fais aussi ma part – je veux vivre longtemps. »