Connectons nos programmes

Clinique d’immunodéficience 

L’hôpital St. Paul
Vancouver, Colombie-Britannique
2013

Leçons tirées

  1. Approche interdisciplinaire. L’accès à des ressources interdisciplinaires, tant à la clinique qu’à l’hôpital St. Paul, fait de l’IDC un endroit idéal pour recevoir des soins primaires et des soins liés au VIH.  La plupart des rendez-vous avec les spécialistes peuvent être fixés pour la journée même.
  2. Accès facile. Le mélange de visites avec et sans rendez-vous a permis à la clinique  d’aplanir les obstacles à l’accès dans de nombreux cas. Une attitude tolérante en cas de non-respect des rendez-vous a aussi réduit les obstacles pour les patients qui ont de la difficulté à respecter les heures convenues. Les rappels envoyés aux patients la veille ont permis de réduire de moitié les rendez-vous manqués.
  3. Communications améliorées. La communication entre les disciplines à la clinique n’a pas toujours été facile. L’établissement de rondes quotidiennes de patients et la création d’un bulletin mensuel ont amélioré les communications et la collaboration entre les différentes équipes.
  4. Déjeuners-causeries. Afin de palier les connaissances limitées du personnel au sujet des ressources communautaires qui complètent le travail de l’IDC, celle-ci organise maintenant des déjeuner-causeries où des organismes communautaires viennent présenter leurs services de soins et de soutien à la clinique.
  5. Services de soins infirmiers. Les services de soins infirmiers ont rendu la clinique beaucoup plus efficace et ont réduit les temps d’attente. Ils ont permis aux médecins et aux infirmières d’aller au bout de l’exercice de leurs fonctions respectives. Le fait d’augmenter la disponibilité des options thérapeutiques a joué un rôle important dans l’implication de patients qui auraient retardé leurs soins en temps normal.
  6. Dépistage et counseling sur place. Depuis novembre 2012, 1288 tests ont été effectués à la clinique et 26 nouveaux résultats positifs ont été confirmés, soit 2 %, ce qui montre l’acceptabilité et l’efficacité du service. Dans le cadre de ce service, la clinique continue d’offrir du counseling approfondi avant et après les tests de dépistage. Les infirmières qui font du counseling et effectuent les tests ont noté que ces activités constituent une bonne occasion pour fournir aux patients des renseignements généraux sur le VIH et sur les stratégies précises de réduction des risques.
  7. Gestion de cas. Étant donné les obstacles complexes auxquels se heurtent certaines personnes lorsqu’elles tentent d’avoir accès à des soins, une bonne partie du travail de cette équipe consiste à déterminer ce qui motivera les patients à poursuivre leurs soins. Cette approche individualisée s’est révélée efficace pour assurer l’implication des patients confrontés à des obstacles complexes en matière de soins.