Connectons nos programmes

Distributrices de matériel pour la réduction des méfaits 

Santé publique Ottawa

2019

Raison d'être du programme

Un forum sur l’évaluation des besoins en réduction des méfaits s’est tenu en février 2014. Parmi les participants, on comptait des partenaires en réduction des méfaits, des individus travaillant dans les domaines de la santé mentale, des dépendances et du traitement, des services de logement et de refuges, du maintien de l’ordre public, ainsi que des personnes ayant une expérience vécue. Ils ont mis en lumière un besoin important d’avoir un accès amélioré au matériel de réduction des méfaits à Ottawa. De plus, un accès à ce matériel 24 heures sur 24 a été identifié comme étant une priorité. Cette réunion a entraîné une importante mobilisation communautaire en matière d’amélioration de la sensibilisation aux services de réduction des méfaits.

En 2016, le Conseil de santé d’Ottawa a approuvé des options visant à accroître l’accès aux services de réduction des méfaits dans la communauté, y compris l’utilisation de distributrices de matériel pour la réduction des méfaits afin d’élargir l’accès au matériel en dehors des heures d’ouverture. Santé publique Ottawa a examiné l’usage qui a été fait des distributrices de matériel pour la réduction des méfaits dans d’autres juridictions et s’est rendu compte que Vancouver, ainsi que des régions d’Europe et l’Australie avaient adopté des approches similaires afin d’élargir l’accès à du matériel d’injection et d’inhalation de drogues plus sécuritaires.

Santé publique Ottawa a ensuite lancé un sondage consultatif à l’été 2016 et l’a partagé avec la communauté en ayant recours à divers moyens. Parmi les groupes consultés, on comptait des résidents, des fournisseurs de services de réduction des méfaits, des usagers des services, des praticiens de santé communautaire, des commerces et d’autres intervenants communautaires. Les résultats ont indiqué que 62 % des répondants trouvaient que les distributrices de matériel pour la réduction des méfaits seraient avantageuses pour la communauté (voir le rapport).

Le programme pilote a été lancé en septembre 2017, au moment même où un certain nombre d’améliorations à des services de réduction des méfaits locaux a été introduit y compris des services d’injection supervisée.