Connectons nos programmes

Le programme d’éducation, de sensibilisation et de marketing social ethnoculturels lié à l’hépatite C 

CATIE
Ontario
2015

Raison d'être du programme

Le programme d’éducation, de sensibilisation et de marketing social ethnoculturels lié à l’hépatite C a été élaboré en réponse à un besoin cerné par les responsables des programmes de lutte contre le sida et l’hépatite C du ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario. Ce ministère est l’organisme gouvernemental chargé d’élaborer les stratégies liées au VIH et l’hépatite C pour l’Ontario et il finance des programmes communautaires provinciaux.

Au Canada, les immigrants et les nouveaux arrivants sont touchés de façon disproportionnée par l’hépatite C et l’hépatite B; on estime en effet qu’ils représentent 35 pour cent de toutes les infections actuelles ou passées à l’hépatite C au Canada.1 Le principal mode de transmission pour ce groupe est lié à des pratiques médicales non sécuritaires en dehors du Canada, y compris les transfusions de sang contaminé et la réutilisation d’équipement médical ou dentaire non stérilisé. L’hépatite C ne fait pas l’objet d’un dépistage systématique pendant le processus d’immigration, donc de nombreux immigrants peuvent ignorer qu’ils sont infectés par le virus.

Lorsqu’une personne arrive au Canada, beaucoup de facteurs la pousseront à vouloir obtenir des renseignements liés à la santé, en particulier en ce qui touche l’hépatite C. Bien que les immigrants arrivent habituellement en meilleure santé que leurs homologues canadiens,2 la recherche indique que plus une personne réside au Canada longtemps, plus son état de santé tend à s’aligner sur celui du reste de la population, et parfois même à s’empirer. Les immigrants et les nouveaux arrivants recourent moins aux services de santé que les personnes nées au Canada et ils se heurtent souvent à des obstacles lorsqu’ils tentent d’avoir accès à ces services.

Après avoir reçu un financement, CATIE a effectué une analyse environnementale en vue de jeter les fondements pour ce programme. D’après les résultats de cette analyse, les immigrants et les nouveaux arrivants de quatre pays ont été ciblés pour l’élaboration de campagnes de sensibilisation et de ressources d’information : la Chine, l’Inde, le Pakistan et les Philippines. CATIE a donc commencé ses travaux d’éducation et d’élaboration de ressources dans les langues suivantes : mandarin (chinois simplifié), pendjabi, ourdou et tagalog. 

  • 1. Trubnikov M, Yan P, Archibald C. Estimation de la prévalence de l’infection par le virus de l’hépatite C au Canada, 2011. Relevé des maladies transmissibles au Canada. Volume 40-19, 18 décembre 2014. Disponible à : http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/ccdr-rmtc/14vol40/dr-rm40-19/surveillance-b-fra.php
  • 2. Gushulak B, Pottie K, Roberts J et coll. « Migration and health in Canada: health in the global village”. CMAJ. 2011 Sep;183(12):E952-E958.

Travaillez-vous dans le domaine du VIH ou de l’hépatite C?
Veuillez remplir un court sondage pour donner votre rétroaction sur CATIE et votre nom pourra être inscrit à un tirage pour gagner une carte-cadeau.