Connectons nos programmes

Programme de logements supervisés 

Comité SIDA de Terre-Neuve-et-Labrador
St. John’s, Terre-Neuve-et-Labrador
2016

Le Comité sida de Terre-Neuve-et-Labrador (ACNL) a établi des logements près des services de counseling. L’agence offre le Programme de logements supervisés aux personnes vivant avec le VIH/hépatite C  depuis 2006, et a récemment élargi ses critères d’admissibilité aux personnes courant un risque de contracter le VIH/l’hépatite C, car il est devenu évident que les personnes qui consomment des drogues ou qui demandent des services de traitement ou de l’aide pour des problèmes de dépendances ou de santé mentale ont également besoin de logements abordables.

Six appartements autonomes sont reliés à l’immeuble de l’ACNL – la proximité des logements à cet organisme de services liés au sida signifie que les personnes faisant partie de ce programme à faible barrière peuvent facilement avoir accès aux services d’ACNL. Angelina Butt, la coordonnatrice du Logement et une travailleuse sociale enregistrée, gère le programme depuis l’an dernier et a mis en place un élément de gestion des objectifs. Elle fournit du counseling individuel aux personnes et les aide à se fixer des objectifs personnels et à développer leurs compétences.

« À Terre-Neuve-et-Labrador, il y a un énorme besoin de logements supervisés qui sont abordables et à long terme », déclare Angelina. Les individus peuvent rester dans le programme tant qu’ils en ont besoin, que ce soit quelques mois ou plusieurs années. Mais le programme offre bien plus qu’un simple toit sur la tête des gens – il aborde une multitude de questions comme des références à des services, une aide à la vie quotidienne et un enseignement des aptitudes à la vie quotidienne. « Parfois, mon travail n’est pas spécifique au VIH ou à l’hépatite C », dit Angelina. « Le programme est axé sur la santé de l’individu dans son ensemble parce que le statut VIH ou hépatite C d’une personne ne constitue qu’un élément de son bien-être. »

Le programme répond aux lacunes ou besoins qui empêchent un individu de faire son possible. On invite les participants à des événements récréatifs comme des marches ou du yoga, des ateliers éducatifs pour apprendre à faire un budget, et des activités de bien-être comme la thérapie par les animaux. ACNL dépend largement de partenariats communautaires pour offrir des programmes appropriés. Par exemple, des événements récréatifs hebdomadaires sont offerts en partenariat avec un travailleur social de proximité et un diététicien spécialisé en santé mentale qui sont liés à d’autres programmes communautaires. Par l’intermédiaire d’une co-facilitation, le groupe n’est pas spécifique à l’ACNL, permettant ainsi aux individus d’établir des liens avec une multitude de gens.

ACNL est impliqué dans diverses initiatives en matière de logement dans la communauté, que ce soit des discussions mensuelles à propos des services de soutien au logement à la prison provinciale ou par sa participation à des comités comme le Social and Supportive Housing Network (Réseau de logements supervisés et sociaux) et End Homelessness St. John’s, prônant des solutions en matière de logements qui seraient améliorées et ciblées.

La rétroaction de la communauté et des participants a été positive. Les entretiens de sortie pour les personnes quittant le programme indiquent que les gens aimeraient recevoir des services globaux comme du personnel 24 heures sur 24 et des programmes le soir et la fin de semaine.

Pour en savoir plus, veuillez contacter Angelina Butt au 1-800-563-1575.

Travaillez-vous dans le domaine du VIH ou de l’hépatite C?
Veuillez remplir un court sondage pour donner votre rétroaction sur CATIE et votre nom pourra être inscrit à un tirage pour gagner une carte-cadeau.