Conseils pour prévenir les surdoses de stimulants

Les stimulants (uppers) accélèrent le rythme cardiaque et la respiration. Quand on les prend, on se sent plus énergique et plus alerte.

Les stimulants incluent le crystal meth, la cocaïne, le Ritalin, le MDMA, etc.

Une surdose survient lorsque la quantité de drogue dans le corps excède sa capacité de bien la gérer.

Voici des conseils pour prévenir les surdoses de crystal meth et les surdoses d'opiacés (comme l'héroïne, le fentanyl, la morphine, le Dilaudid, la méthadone, etc.).

Conseils pour prévenir les surdoses

  • Essaie de ne pas consommer tout seul.
  • Connais ta tolérance. Prends une dose moins forte ou fais d’abord un essai, surtout si tu achètes auprès d’un nouveau revendeur.
  • Essaie de préparer tes doses toi-même afin de savoir ce que tu prends.
  • Essaie de ne pas mélanger de substances.
  • N’oublie pas d’appeler le 911 tout de suite si quelqu’un a besoin d’aide et trouve quelqu’un qui a reçu une formation en RCR pour faire des compressions de la poitrine et la respiration artificielle si nécessaire.

Pour en savoir plus sur la consommation plus sécuritaire de drogues, consultez Consommer de façon plus sécuritaire et Prévention et réduction des méfaits.

Signes de surdose : Stimulants

  • accélération de la respiration et/ou du rythme cardiaque
  • douleur à la poitrine
  • ne se réveille pas
  • crises ou convulsions
  • étourdissements
  • crampes musculaires
  • sueurs, souvent avec frissons
  • déshydratation
  • agression, anxiété, paranoïa
  • écume à la bouche

Une personne qui fait une surdose n’aura pas nécessairement tous ces signes, mais peut-être seulement un ou deux.

Ce qu’il faut faire

Appelle le 911 si la personne :

  • a des convulsions.
  • présente des signes de crise cardiaque ou souffre de douleurs à la poitrine.
  • ne respire plus (l’absence de respiration ou une respiration lente figurent parmi les signes de surdose les plus courants).
  • constitue un risque pour elle-même ou d’autres personnes.

Il est très important d’encourager la personne à se reposer, mais n’essaie pas de la forcer ou de l’immobiliser parce que cela peut être dangereux. Si la personne peut marcher, dirige-la vers un lieu tranquille. Si elle veut marcher un peu, accompagne-la.

Mets des linges frais sur son cou et son front et vérifie régulièrement sa respiration et son pouls.

Si la personne ne respire pas ou n’a pas de pouls, trouve une personne qui a reçu une formation en RCR pour faire des compressions de la poitrine et la respiration artificielle si nécessaire.

Si la personne a des convulsions, dégage l’espace autour d’elle pour éviter qu’elle se blesse ou qu’elle prenne quelque chose dans sa bouche par accident. Maintiens la personne en position de rétablissement et assure-toi que sa tête est soutenue et que ses voies respiratoires sont dégagées.

Reste avec la personne et vérifie régulièrement son état. Si tu contactes les ambulanciers, donne-leur tous les renseignements possibles afin qu’ils puissent donner le traitement nécessaire. Si tu ne peux pas rester, laisse une note indiquant ce qu’elle a consommé et assure-toi que les ambulanciers ont accès à la personne (en laissant les portes déverrouillées, par exemple).