Conseils pour prévenir les surdoses d’opiacés

Les opiacés (downers) ralentissent les fonctions du corps, la vigilance mentale et les réflexes physiques. Quand on les prend, on se sent plus détendu.

Les opiacés incluent l'héroïne, le fentanyl, la morphine, le Dilaudid, la méthadone, etc.

Une surdose survient lorsque la quantité de drogue dans le corps excède sa capacité de bien la gérer.

Voici des conseils pour prévenir les surdoses de stimulants (comme la cocaïne, le Ritalin, le MDMA, etc.) et les surdoses de crystal meth.

Conseils pour prévenir les surdoses

  • Essaie de ne pas consommer tout seul.
  • Connais ta tolérance. Prends une dose moins forte ou fais d’abord un essai, surtout si tu achètes auprès d’un nouveau revendeur.
  • Essaie de préparer tes doses toi-même afin de savoir ce que tu prends.
  • Essaie de ne pas mélanger de substances.
  • N’oublie pas d’appeler le 911 tout de suite si quelqu’un a besoin d’aide et trouve quelqu’un qui a reçu une formation en RCR pour faire des compressions de la poitrine et la respiration artificielle si nécessaire.

Pour en savoir plus sur la consommation plus sécuritaire de drogues, consultez Consommer de façon plus sécuritaire et Prévention et réduction des méfaits

Signes de surdose : Opiacés

  • difficulté à marcher ou à parler
  • la personne ne se réveille pas
  • difficulté à respirer, sons de gargouillement ou ronflements étranges
  • peau froide et moite
  • lèvres ou ongles gris, violets ou bleus
  • pupilles minuscules

Une personne qui fait une surdose n’aura pas nécessairement tous ces signes, mais peut-être seulement un ou deux.

Ce qu’il faut faire

  • Appelle le 911 tout de suite si la personne ne respire pas ou ne répond pas (elle ne se réveille pas). L’absence de respiration ou une respiration lente figurent parmi les signes de surdose les plus courants.
  • Crie le nom de la personne.
  • Pince l’arrière du bras de la personne ou frotte les articulations de tes doigts sur l’os de sa poitrine (sternum) pour essayer de la réveiller.
  • Donne de la naloxone à la personne (si tu en as).
  • Trouve quelqu’un qui a reçu une formation en RCR pour faire des compressions de la poitrine et la respiration artificielle si nécessaire.
  • Si cela ne marche pas, donne-lui une deuxième dose de naloxone; continue à faire des compressions de la poitrine en attendant les ambulanciers; les compressions de la poitrine sont importantes. 

Reste avec la personne et vérifie régulièrement son état. Si tu contactes les ambulanciers, donne-leur tous les renseignements possibles afin qu’ils puissent donner le traitement nécessaire. Si tu ne peux pas rester, laisse une note indiquant ce qu’elle a consommé et assure-toi que les ambulanciers ont accès à la personne (en laissant les portes déverrouillées, par exemple).