Vision positive

Été 2018 

Nouvelles du front

par Shazia Islam et Liam Michaud

 Immigrer au Canada peut être une expérience aussi excitante qu’épuisante. Pour de nombreux nouveaux arrivants, le Canada offre des opportunités qui amélioreront leur qualité de vie. Pour ceux qui fuient les persécutions ou les épreuves dans leur pays d’origine, le Canada peut représenter un refuge sécuritaire. Mais s’installer dans un nouveau pays vient avec ses défis : les nouveaux arrivants doivent apprendre à naviguer dans un dédale de services : immigration, soins de santé, éducation, emploi, logement et services sociaux.

Tout en gérant des priorités concurrentes, beaucoup apprennent aussi une nouvelle langue, font face à l’insécurité financière et découvrent que leur éducation ou formation n’est pas reconnue ici — souvent en l’absence de la famille, des amis et de leur communauté culturelle.

Un diagnostic de VIH avant ou après être arrivé au Canada peut compliquer encore davantage le processus d’installation. De nombreux organismes VIH offrent un appui inestimable pour aider les nouveaux arrivants séropositifs à avoir accès aux soins et à nouer des liens entre eux. En voici seulement quelques-uns.

Clinique pour les migrants à statut précaire

Médecins du monde, Montréal

L’organisme humanitaire offre une clinique pour les migrants à statut précaire sans couverture médicale à Montréal, y compris les personnes sans papiers et celles en attente d’une régularisation de leur statut qui n’ont aucune autre option pour obtenir les soins dont elles ont besoin.

Bien que la clinique ne soit pas spécialisée en VIH, elle offre des soins de santé primaires aux personnes vivant avec le VIH, ainsi que des dépistages pour le VIH et les autres ITSS. Elle fournit également un accès aux soins périnataux et un suivi de grossesse aux femmes vivant avec le VIH.

Bien que l’accès aux traitements contre le VIH s’avère souvent compliqué pour les personnes sans couverture médicale, le soutien des intervenants sociaux joue un rôle crucial dans les démarches nécessaires pour faire avancer le statut migratoire des patients afin qu’ils aient accès aux médicaments nécessaires.

Médecins du Monde offre aussi une clinique mobile donnant accès au matériel de protection pour les itinérant-e-s, travailleur-euses du sexe, et consommateur-trices de drogues.

Pour obtenir des services, vous n'avez pas besoin de carte d'assurance maladie ni de pièce d'identité et il y a peu d’attente pour une prise de rendez-vous. Vous pouvez les appeler au 514 281-8998 poste 246.

Drumbeat

HIV Community Link, Calgary

Ce programme a été appelé Drumbeat afin d’attirer les communautés africaines, caraïbéennes et noires (ACN) qu’il vise à joindre. Le son d’un battement de tambour (drumbeat) est un appel à l’écoute et à l’action.

En plus d’éduquer les gens à risque pour le VIH sur la prévention du VIH, Drumbeat appuie les gens issus des communautés ACN de la ville qui sont affectées par le VIH. L’organisme offre de l’aide aux nouveaux arrivants pour s’installer dans leurs nouveaux foyers. Il anime aussi des rencontres informelles pour les personnes séropositives et séronégatives, comme les « Brothers’ Chats » dans des salons de barbiers et des églises locales. Les discussions couvrent tout, allant de la stigmatisation du VIH au traitement en passant par la réduction des méfaits. Pour les femmes africaines vivant avec le VIH, des événements tels que Under the Mango Tree et In the African Kitchen leur offrent une occasion de socialiser, d’apprendre et de faire la cuisine ou des activités manuelles.

Pour plus d’info, appelez le 403 508-2500 poste 109 ou visitez www.hivcl.org. Vous pouvez également consulter les brochures d’HIV Community Link disponibles en huit langues africaines.

Making Ends Meet & Systems Navigation

AIDS Coalition of Nova Scotia (ACNS), Halifax

Pour répondre aux réalités associées à l’insécurité financière, Making Ends Meet (Joindre les deux bouts) offre aux personnes vivant avec le VIH un accès à des produits d’hygiène personnelle. Une fois par mois, les gens peuvent aller chercher des produits de douche (savon, shampoing, rasoirs), et des articles d’hygiène dentaire (brosses à dents, dentifrice, rince-bouche) ainsi que d’autres nécessités comme des foulards ou des mitaines pour l’hiver.

« Making Ends Meet est un de nos programmes les plus demandés pour les nouveaux arrivants », dit la coordinatrice du programme ACNS, Lori O’Brien. « Les clients disent que ce programme aide les nouveaux arrivants à faire face au stress financier qu’ils rencontrent lorsqu’ils repartent à zéro dans un nouveau pays. »

ACNS offre également des références et de l’aide aux nouveaux arrivants en ce qui concerne le système de santé et les services sociaux. Le coordinateur du programme informe les clients sur les programmes auxquels ils ont accès pour la prise en charge des médicaments, les ressources en santé mentale, l’aide juridique et le logement afin de s’assurer que les nouveaux arrivants ont les outils et le soutien dont ils ont besoin.

Pour en savoir plus, communiquez avec le coordinateur du programme au 902 425-4882 poste 225 / pc@acns.ns.ca ou visitez www.acns.ns.ca

Services juridiques

HIV and AIDS Legal Clinic Ontario (HALCO), Toronto

HALCO est le seul organisme en Ontario qui offre des services juridiques destinés spécifiquement aux personnes vivant avec le VIH. Ceci inclut des conseils juridiques, des références et la représentation légale. Ces services sont disponibles pour les personnes vivant avec le VIH qui sont admissibles financièrement et dont les problèmes juridiques sont reliés aux secteurs de pratique d’HALCO (sécurité financière, logement, immigration, statut de réfugié, emploi, santé, droits de la personne, vie privée, procurations et testaments, droit carcéral, droit familial).

HALCO anime aussi des ateliers éducatifs gratuits. Les nouveaux arrivants peuvent profiter de ces ateliers qui portent sur le programme de soutien aux personnes handicapées de l’Ontario (POSPH), le programme de médicaments de l’Ontario, et le dévoilement du VIH et la loi.

Pour les personnes qui cherchent un avocat d’un autre organisme ou du secteur privé, HALCO les dirige vers des avocats qui sont habitués à traiter des cas liés au VIH et offre de l’aide par rapport au dévoilement de leur statut VIH aux avocats en immigration.

Pour en savoir plus, visitez www.halco.org

Ethno-racial Treatment Support Network (ETSN)

Committee for Accessible AIDS Treatment, Toronto

Ce programme de formation intensif est destiné aux nouveaux arrivants racialisés qui souhaitent rencontrer d’autres personnes vivant avec le VIH, apprendre à parler à leur médecin de leurs soucis de santé, augmenter leurs connaissances en VIH et développer leurs compétences de counseling afin de soutenir leurs pairs vivant avec le VIH.

L’ETSN est divisé en deux parties : Partie 1 « S’aider soi-même » est une formation de quatre jours qui fournit aux personnes vivant avec le VIH ou qui en sont affectées des connaissances sur le traitement du VIH, les moyens de gérer les effets secondaires de la médication et les façons de parler aux professionnels de la santé. Partie 2 « S’entraider » comme son nom l’indique porte sur les différentes manières de prendre soin des autres — les participants apprennent l’écoute active et les stratégies d’entraide.

CAAT rapporte que 90 pour cent des diplômés d’ETSN s’engagent activement à poursuivre leurs objectifs de vie — à travers l’emploi, une éducation et une formation plus poussées, le bénévolat, la participation à des comités et en fortifiant leurs réseaux d’entraide. Un diplômé a commenté : « Suivre le premier cours d’ETSN m’a aidé à avoir plus d’estime de moi et à avoir confiance malgré un récent diagnostic de VIH. J’ai appris à connaître les différents médicaments pour le VIH, à prendre soin de ma santé et à savoir quelles questions poser à mon médecin. Quand j’ai suivi le deuxième cours, j’ai appris à leur faire de l’espace et à les soutenir. La formation a été très holistique et utile. »

Pour plus d’info, appelez le 416 364-3030 poste 2318 ou visitez www.hivimmigration.ca

Les recherches montrent qu’une minorité de nouveaux arrivants ethnoraciaux comptent pour une partie disproportionnée de personnes vivant avec le VIH au Canada : en 2014, une minorité de nouveaux arrivants ethnoraciaux comptait pour environ 13,9 % des nouvelles infections de VIH alors qu’elle ne formait que 2,5 % de la population.