Vision positive

Été 2017 

I=I

Les données sont claires : Si vous avez le VIH, prenez un traitement et maintenez une charge virale indétectable, vous pouvez avoir des relations sexuelles en sachant que vous ne transmettrez pas le virus à votre partenaire. Bref, lorsque le VIH est indétectable, il est intransmissible.

Comment puis-je tirer profit de cette stratégie?

Vous pourrez tirer profit de cette stratégie de prévention du VIH en prenant votre traitement du VIH tel que prescrit et en consultant régulièrement votre professionnel de la santé. Vos soins continus devraient inclure des tests sanguins pour vérifier que votre charge virale demeure indétectable.

Attendez de recevoir au moins deux résultats indétectables consécutifs avant de vous fier à cette stratégie.

Pour assurer le succès continu de cette stratégie, l’observance thérapeutique est essentielle. Si vous avez de la difficulté à prendre vos médicaments anti-VIH tous les jours, n’hésitez pas à demander de l’aide à votre médecin, votre pharmacien et/ou votre pair-conseiller.

Si votre charge virale ne devient pas indétectable ou qu’elle redevient détectable, cela peut augmenter le risque de transmission du VIH. Si cela vous arrivait, vous pourriez avoir besoin d’utiliser d’autres stratégies de prévention, comme les condoms, en attendant que votre charge virale soit de nouveau indétectable.

Qu’en est-il des autres ITS?

Le maintien d’une charge virale indétectable aide à prévenir la transmission du VIH, mais n’offre aucune protection contre la transmission d’autres infections transmissibles sexuellement (ITS), comme la chlamydia, la gonorrhée et la syphilis. Toutefois, les condoms peuvent réduire le risque de contracter de nombreuses ITS, alors vous souhaiterez peut-être utiliser votre traitement du VIH et des condoms.

Que veut dire charge virale indétectable?

La charge virale est la quantité de VIH dans le sang d’une personne vivant avec le VIH. Le traitement du VIH peut réduire la quantité de virus dans le sang jusqu’à un niveau trop faible pour être mesuré par un test de la charge virale. Chez la plupart des gens, cela se produit après trois à six mois de traitement du VIH.

Avoir une charge virale indétectable ne veut pas dire que vous êtes guéri du VIH. Le virus est encore présent dans le corps. Si vous arrêtez de prendre votre traitement ou que vous oubliez de prendre trop de doses, le VIH commencera à se répliquer de nouveau et votre charge virale redeviendra détectable.

Quels sont les bienfaits d’une charge virale indétectable?

Nous savons maintenant qu’une charge virale indétectable est bonne pour votre santé : commencer le traitement le plus tôt possible après avoir contracté le VIH réduit le risque de maladies graves et permet aux gens de vivre longtemps en bonne santé. De plus, avoir une charge virale indétectable peut prévenir la transmission du VIH.

Comment savoir si je suis indétectable?

La seule façon de le savoir consiste à passer régulièrement des tests de la charge virale. Si votre charge virale devenait détectable de nouveau, il pourrait y avoir un risque de transmission du VIH. Une charge virale détectable pourrait aussi indiquer que votre traitement du VIH n’agit plus comme il faut. Si votre charge redevient détectable, parlez à votre médecin.

Comment puis-je savoir que le maintien d’une charge virale indétectable prévient la transmission sexuelle du VIH?

Un important corpus de recherche s’accumule depuis plusieurs années. En 2016, les résultats finaux de deux grandes études internationales — PARTNER et HPTN 052 — ont été publiés. Pendant ces études, aucune transmission du VIH ne s’est produite entre les partenaires sexuels sérodifférents lorsque le partenaire séropositif suivait un traitement et qu’il avait une charge virale indétectable.

Comme l’a affirmé le Dr Myron Cohen, chercheur principal de l’étude HPTN 052 : « Nous disposons maintenant de 10 000 années-personnes (de suivi) avec zéro transmission provenant de personnes dont le virus est supprimé ».

À la lumière de ces données, nous pouvons affirmer avec confiance que, lorsqu’une personne prend un traitement antirétroviral et qu’elle maintient une charge virale indétectable, elle ne transmet pas le VIH à ses partenaires sexuels.

La Prevention Access Campaign, une coalition internationale de défenseurs des droits, de militants et de chercheurs qui sont en train de répandre la nouvelle que le VIH indétectable est intransmissible, a transformé les données scientifiques en un message simple : I=I.

Les chercheurs affiliés à toutes les études importantes sur le traitement comme outil de prévention ont donné leur appui à ce message.

Que veut dire I=I pour vous?

J’ai passé 21 ans à me stigmatiser tout en essayant de paraître positif dans mon travail auprès des personnes vivant avec le VIH. Je me sens un peu hypocrite parce que, alors que je me battais contre la stigmatisation et la discrimination, j’avais la perception d’être une marchandise endommagée et d’être sale ou inférieur à cause du VIH. Je vivais dans la peur de transmettre le VIH et construisais des murs pour éloigner les autres.

L’impact de I=I m’a touché jusqu’à l’âme. Je suis maintenant conscient que je suis beaucoup plus qu’un virus. J’ai hâte de vivre des relations significatives avec les autres et d’ouvrir mon cœur.
       —Tom, Bonny River, N.-B.

 

Je suis une femme séropositive. Grâce à mes consultations auprès de spécialistes du VIH, je sais depuis longtemps que je ne peux pas transmettre le virus. Cela me donne un sentiment de soulagement lorsque j’ai des rapports sexuels sans condom. Les preuves scientifiques me rendent optimiste quant à la diminution de la stigmatisation. C’est un énorme pas en avant vers la normalisation des personnes séropositives parce que nous ne serons plus marginalisées. Grâce à l’éducation, le public répondra au VIH de façon plus compatissante, et ma qualité de vie et celle de ma communauté vont s’améliorer.
       —Anonyme, Montréal

 

Nous avons attendu trop longtemps pour disséminer les résultats de l’étude PARTNER. Nous n’avons pas été que prudents dans nos messages se rapportant à cette recherche révolutionnaire, nous avons été silencieux. Pourquoi les personnes séropositives et les organismes qui nous représentent ont-ils attendu si longtemps avant de répandre le message I=I? Quelques idées : la stigmatisation profondément enracinée à l’endroit des personnes vivant avec le VIH; le paternalisme de nos organismes VIH et leur alignement avec un programme gouvernemental insuffisamment éclairé, tenu en place par des fonds de plus en plus réduits; un mouvement national de séropositifs désengagé et moins instruit du point de vue scientifique qui semble se contenter du statut quo en matière de VIH.
       —Darien, Toronto

 

La recherche est merveilleuse, mais de nombreuses personnes ne savent toujours pas que I=I. Nous avons besoin de plus d’éducation et de combattre la stigmatisation du VIH pour que l’impact de I=I puisse être ressenti largement. Malgré toute la recherche, la stigmatisation est encore là, pas seulement dans les relations sérodifférentes, mais aussi dans la société.

Je suis en relation durable et suis indétectable depuis trois ans, mais plein de femmes séropositives ont peur d’être criminalisées si elles ne dévoilent pas leur statut VIH. Il reste beaucoup de travail à faire avant que nous puissions nous réjouir pleinement des bienfaits de I=I.
       —Madhuri, Calgary

[Note de la rédactrice : La réalité de I=I n’a pas encore eu d’impact sur les lois canadiennes en matière de VIH. Une personne vivant avec le VIH a l’obligation légale de dévoiler son statut avant d’avoir : (a) des relations sexuelles (vaginales ou anales) sans condom; et (b) des relations sexuelles (vaginales ou anales) avec un condom, sauf si sa charge virale est faible (moins de 1 500 copies/ml). Il n’est pas clair comment la loi s’applique au sexe oral.]

 

En tant que militant et personne vivant avec le VIH qui a le privilège d’avoir accès à des traitements qui sauvent des vies et à des soins de qualité, I=I est un concept que j’accueille et que je célèbre. I=I a donné aux personnes atteintes du VIH une raison de plus pour demander l’accès universel au traitement et aux soins. En tant que membre du Comité directeur d’I=I d’Amérique du Nord, j’ai noué des liens avec des pairs et des militants partout dans le monde afin de répandre ce message à l’échelle locale et mondiale. En tant que membre du Réseau canadien des personnes séropositives, j’ai bon espoir que notre réseau pourra explorer en profondeur comment nous pourrons faire mieux connaître I=I parmi les gens séropositifs, au sein du secteur VIH et auprès de la santé publique, du gouvernement et du grand public.
       —Christian Hui, Toronto

 

Nous tous, ici, chez CATIE, et par le fait même les gens de partout au monde, célèbrent l’avancée la plus importante dans le monde du VIH depuis l’avènement du traitement combiné efficace il y a 20 ans. Le caractère « fabuleux » de cette annonce ne peut être sous-estimé. Avec ou sans condom, si vous êtes indétectable, vous ne transmettrez pas le VIH! Cette avancée change toute la donne et les personnes vivant avec le VIH peuvent fièrement partager cette information.
       — Laurie Edmiston, directrice générale de CATIE