Vision positive

Automne 2016 

Le RCPS a besoin de vous!

par John McCullagh

Depuis les premiers jours du VIH au Canada, les réseaux locaux de personnes vivant avec le VIH ont été les principaux acteurs de la réponse à l’épidémie. Cependant, le Canada ne dispose pas d’un réseau national de personnes vivant avec le VIH qui agissent collectivement pour éclairer et influencer les politiques publiques. Du moins pas jusqu’ici. Créé à l’été 2015, le Réseau canadien des personnes séropositives (RCPS), qui connaît une croissance soutenue, vise à répondre aux besoins changeants des diverses communautés de personnes vivant avec le VIH.

« Je vis avec le VIH depuis 25 ans et j’ai été lié à la communauté du VIH d’une manière ou d’une autre pendant tout ce temps », dit Jeff Potts, militant et intervenant en santé publique de longue date. « Mais je me suis rendu compte que malgré ma participation, je suis personnellement quelque peu éloigné de mes pairs séropositifs. Puis, le RCPS a vu le jour. Enfin, nous avons un réseau qui est inconditionnellement conçu pour nous et par nous. Dans le RCPS, j’ai trouvé ma famille VIH! »

Tout en demeurant un groupe de base indépendant, le RCPS cherche à combler les besoins des personnes vivant avec le VIH en forgeant des partenariats et en influençant les politiques publiques. Parmi quelques exemples de cette année, le RCPS s’est joint au Groupe de travail canadien sur le VIH et la réinsertion sociale (GTCVRS) dans le cadre d’un forum national pour examiner comment soulager le fardeau qu’occasionnent les ressources financières limitées de nombreuses personnes qui vieillissent avec le VIH. Le RCPS a été sélectionné pour représenter la société civile canadienne à la Réunion de haut niveau des Nations Unies sur la fin du sida à Genève. Le RCPS collabore aussi avec les jeunes séropositifs, le projet de dévoilement du VIH et YouthCO pour élaborer un atelier qui autonomisera les jeunes en ce qui concerne le dévoilement de leur séropositivité.

Les retombées de ces initiatives se font déjà sentir chez les jeunes. Comme l’explique Muluba Habanyama, membre du comité jeunesse du RCPS : « Je suis devenue membre du RCPS au moment où je commençais à explorer le dévoilement et l’intervention. Je voulais absolument être active dans ma communauté et j’avais grandement besoin de conseils pour apprendre à vivre avec ce virus complexe. Le RCPS encourage beaucoup la participation des personnes vivant avec le VIH, et c’est pourquoi je suis si heureuse d’en faire partie. »

À mesure que le mouvement de lutte contre le VIH devient de plus en plus professionnalisé, les personnes séropositives ne sont plus celles qui sont toujours aux premières lignes de la réponse au VIH. Les membres du RCPS croient que nous devons revenir aux principes GIPA et MEPA — participation accrue des personnes vivant avec le VIH/sida et participation significative des personnes vivant avec le VIH/sida — pour promouvoir l’accès, l’équité et les droits humains, et pour s’assurer que le gouvernement et les organismes qui desservent les personnes vivant avec le VIH ou à risque d’être infectées sont tenus responsables envers la collectivité.

Joignez-vous à nous! Pour plus de renseignements sur le RCPS ou pour y participer, visitez cppnrcps.weebly.com ou envoyez un message à cppn.rcps@gmail.com. Vous pouvez aussi nous trouver sur Facebook et Twitter (@CPPN_RCPS).

John McCullagh, membre du CPPN-RCPS, est le président du conseil d’administration de CATIE.