Le VIH au Canada : Guide d'introduction pour les fournisseurs de services

La jeunesse

Points clés

  • Selon les estimations, 25 % des nouveaux diagnostics de VIH en 2016 concernaient les jeunes (15 à 29 ans).
  • Les jeunes (15 à 29 ans) constituaient 27 % de tous les Canadiens diagnostiqués séropositifs jusqu’en 2016.
  • Les jeunes de la rue, les jeunes qui s’injectent des drogues et les jeunes hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes sont plus à risque de contracter le VIH.
  • Les taux élevés d'infections transmissibles sexuellement parmi les jeunes pourraient être un indice du risque de transmission du VIH.

Les jeunes (15 à 29 ans) ont reçu 25 % de tous les nouveaux diagnostics de VIH posés en 2016, soit 574 cas déclarés. Les personnes âgées de 15 à 29 ans constituaient 27 % (21 275 cas déclarés) de tous les diagnostics de VIH posés jusqu'en 2016. Rappelons toutefois que les symptômes du VIH peuvent mettre de nombreuses années à se manifester, soit 10 ans ou plus. Par conséquent, de nombreuses personnes qui se font infecter dans leur jeunesse ne seront diagnostiquées qu’à l’âge adulte alors que les symptômes apparaîtront. Pour cette raison, il est possible que ces statistiques n'incluent pas de nombreuses personnes infectées au cours de leur jeunesse.

Le VIH est répandu parmi certaines populations de jeunes. Selon les estimations nationales en matière de VIH, le taux de prévalence du VIH est de 0,2 % au Canada. Selon divers systèmes de surveillance nationaux, le taux de prévalence serait bien plus élevé parmi les jeunes de la rue, les jeunes qui s’injectent des drogues et les jeunes hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes. Selon un système de surveillance national visant les jeunes de la rue (15 à 24 ans) mené au Canada entre 2009 et 2012 (E-SYS), le taux de prévalence du VIH était de 1 % au sein de cette population. Selon un système de surveillance national axé sur les personnes qui s’injectent des drogues au Canada (I-Track, 2010 à 2012), le taux de prévalence du VIH était de 3 % parmi les jeunes (15 à 24 ans) qui s’injectaient des drogues. Selon un système de surveillance national visant les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes au Canada (M-Track, 2005 à 2007), le taux de prévalence était de 4 % parmi les jeunes hommes (29 ans ou moins) qui avaient des relations sexuelles avec d’autres hommes.

Même si la prévalence du VIH demeure faible parmi la jeunesse dans son ensemble, les taux d'infections transmissibles sexuellement sont à la hausse, dépeignant des tendances alarmantes. En 2015, 77 % des nouveaux cas de chlamydia se sont produits chez des jeunes (âgés de 15 à 29 ans), ainsi que 59 % des nouveaux cas de gonorrhée et 24 % des nouveaux cas de syphilis infectieuse. Ces taux élevés sont un marqueur de comportements sexuels à risque au sein de cette population et laissent croire que les jeunes courent le risque de contracter le VIH.

Ressources

L'épidémiologie du VIH chez les jeunes – Feuillet d’information de CATIE

Le VIH/sida au Canada – Infographie de CATIE

Personnes vivant avec le VIH au Canada – Infographie de CATIE

Nouvelles infections par le VIH au Canada – Infographie de CATIE

Où le VIH frappe-t-il le plus durement? – Infographie de CATIE

Le VIH au Canada – ASPC

Sources

  1. Bourgeois AC, Edmunds M, Awan A, et al. Le VIH au Canada – Rapport de surveillance, 2016. Relevé des maladies transmissibles au Canada. 2017;43(12):248–255. Disponible à l'addresse : https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/rapports-publications/releve-maladies-transmissibles-canada-rmtc/numero-mensuel/2017-43/rmtc-volume-43-12-7-decembre-2017/vih-canada-2016.html
  2. Ogunnaike-Cooke S, Bennett R, Cule S, et al. Behavioural and biological surveillance of key populations in Canada: Monitoring trends in the prevalence of HIV, other sexually transmitted/blood-borne infections (STBBI), and associated risk factors. Poster presentation at the XIX International AIDS Conference, Washington DC, July 2012.
  3. Données non publiées de l'Enquête I-Track : Surveillance améliorée des comportements à risque chez les utilisateurs de drogues injectables, phase 3 (2010-2012). Agence de la santé publique du Canada, Division de la surveillance de la santé et de l'épidémiologie, Centre de la lutte contre les maladies transmissibles et les infections. Utilisées aux fins du Rapport mondial d'avancement sur la lutte contre le sida, 2013.
  4. Agence de la santé publique du Canada. Maladies à déclaration obligatoire en direct. Disponible à l’adresse : http://maladies.canada.ca/declaration-obligatoire/ [accédé juin 26, 2017].