TraitementActualités
226

mars/avril 2018 

Essai clinique d’une levure bénéfique

Dans les pays à faible ou à moyen revenu, les essais cliniques sur le microbe bénéfique S. boulardii (une levure) ont généralement trouvé qu’il pouvait soulager les diarrhées.

Des chercheurs de Barcelone ont mené un essai randomisé et contrôlé contre placebo à double insu auprès de 44 personnes séropositives recevant un traitement contre le VIH (TAR). Les participants ont pris des suppléments de S. boulardii pendant 12 semaines. La plupart des participants traités par S. boulardii ont connu une réduction des taux de protéines bactériennes dans leur sang. De plus, le taux du signal immunologique IL-6 (interleukine-6), qui est associé à l’inflammation, a diminué de façon modeste. Ces changements ont persisté pendant au moins trois mois après la fin de l’étude.

Détails de l’étude

Tous les participants suivaient un TAR et avaient une charge virale inférieure à 20 copies/ml depuis au moins deux ans avant d’être admis à cette étude. Selon les chercheurs, la moitié des participants avait plus de 400 cellules CD4+/mm3 au début de l’étude.

Les participants ont reçu à peu près 5 milliards d’unités de S. boulardii chaque jour. Ils prenaient ce probiotique sous forme de capsules trois fois par jour.

Résultats clés

La prise de S. boulardii a été associée aux changements suivants, par rapport au placebo :

  • baisse du taux d’IL-6 dans le sang
  • baisse des taux de protéines bactériennes dans le sang
  • baisse de l’activation du système immunitaire (indiquée par une baisse du taux de la protéine bêta-2-microglobuline dans le sang)

Ces changements étaient significatifs du point de vue statistique.

Aucun autre changement remarquable ou significatif ne s’est produit durant l’étude, y compris en ce qui concerne les comptes de cellules CD4+ et CD8+.

Les chercheurs ont trouvé que la levure bénéfique était bien absorbée et ne causait pas d’effets indésirables.

À retenir

Les suppléments de S. boulardii étaient utilisés à l’époque d’avant l’arrivée du TAR pour essayer de réduire la gravité des diarrhées causées par le sida.

À l’époque actuelle où le TAR est largement accessible dans les pays à revenu élevé, il est possible que les suppléments de S. boulardii servent à autre chose, soit la réduction de l’inflammation dans le système immunitaire. Rappelons toutefois que la présente étude a porté sur un nombre relativement faible de participants et que les chercheurs n’ont pas effectué de mesure directe de l’observance du régime probiotique tri-quotidien. Malgré cela, la méthodologie générale de cette étude espagnole laisse croire que S. boulardii procure des bienfaits modestes. Les chercheurs ont affirmé qu’une étude de plus longue durée sur ce probiotique pourrait être utile.

—Sean R. Hosein

RÉFÉRENCES :

  1. Villar-García J, Hernández JJ, Güerri-Fernández R, et al. Effect of probiotics (Saccharomyces boulardii) on microbial translocation and inflammation in HIV-treated patients: a double-blind, randomized, placebo-controlled trial. Journal of Acquired Immune Deficiency Syndromes. 2015 Mar 1;68(3):256-263.
  2. Villar-García J, Güerri-Fernández R, Moya A, et al. Impact of probiotic Saccharomyces boulardii on the gut microbiome composition in HIV-treated patients: A double-blind, randomised, placebo-controlled trial. PLoS One. 2017 Apr 7;12(4):e0173802.