TraitementActualités
221

juin/juillet 2017 

Meilleur contrôle de la glycémie chez les diabétiques après la guérison du VHC

De nombreuses personnes qui vivent avec l'infection chronique au virus de l'hépatite C (VHC) ont d'autres problèmes de santé aussi, tels que le diabète de type 2. En 2015, des chercheurs à l'Université de Turin, en Italie, ont cherché à évaluer l'impact exercé sur le diabète de type 2 lorsque le VHC était guéri par un traitement oral moderne utilisant des antiviraux à action directe, ou AAD.

Les chercheurs ont recruté 122 personnes dont la plupart (101) ont guéri subséquemment du VHC. Les chercheurs ont constaté que les personnes guéries de l'hépatite C ont bénéficié d'une « amélioration significative » de leur taux de sucre sanguin (glycémie). Grâce à cette baisse de la glycémie, les médecins de nombreux participants ont été en mesure de réduire la dose des médicaments prescrits pour contrôler la glycémie de leurs patients.

Détails de l'étude

Le profil moyen des participants était le suivant au moment de leur admission à l'étude :

  • 70 % d'hommes, 30 % de femmes
  • âge : 61 ans
  • fumeurs : 22 %
  • pression artérielle supérieure à la normale (hypertension) : 40 %
  • diagnostic antérieur de cancer du foie – 6 %
  • cicatrisation étendue du foie chez tous les participants (cirrhose)

Les participants ont été suivis pendant 24 à 36 semaines (avant, pendant et après le traitement).

Résultats

Les chercheurs ont réparti les participants en deux groupes, comme suit :

  • 101 personnes ont guéri de l'hépatite C
  • 21 personnes n'ont pas guéri; neuf personnes n'ont pas guéri malgré la prise d'AAD, et 12 autres ne se sont pas fait offrir de traitement durant l'étude

En moyenne, les chercheurs ont constaté que la glycémie a baissé considérablement après la guérison de l'hépatite C (notons que la glycémie était mesurée le matin lorsque les participants étaient à jeun).

De plus, 37 % des personnes guéries de l'hépatite C ont été en mesure de réduire la dose de leur médicament antidiabétique après l'obtention de la guérison. En revanche, parmi les personnes non guéries, seulement 5 % ont été capables de réduire subséquemment la dose de leur médicament antidiabétique.

En moyenne, à la suite de la guérison de l'hépatite C, les participants ont pris trois kilogrammes. Cependant, le poids des personnes non guéries n'a pas changé de façon significative au cours de l'étude.

Bien qu'il ne s'agisse pas ici d'un essai clinique randomisé, les résultats globaux suggèrent un bienfait additionnel découlant de l'amélioration de la santé, soit un meilleur contrôle de la glycémie, chez certaines personnes qui guérissent du VHC.

—Sean R. Hosein

RÉFÉRENCE :

Ciancio A, Bosio R, Bo S, et al. Marked improvement of glycaemic control in diabetic patients with chronic hepatitis C achieving sustained virological response after direct-acting antiviral therapy: results of a prospective controlled study. In: Program and abstracts of the International Liver Congress, 19-23 April 2017, Amsterdam, the Netherlands. Poster 221.