TraitementActualités
218

décembre 2016 

La vaginose bactérienne mise en contexte

Il est normal qu’une variété de bactéries et qu’une faible quantité de champignons soient présents dans le vagin. Cependant, chez certaines femmes, il peut se produire un déséquilibre dans la quantité de bactéries vaginales, et une affection appelée vaginose bactérienne (VB) peut s’ensuivre. La VB peut causer des symptômes ou pas, selon le cas. Selon la Mayo Clinic, les symptômes suivants sont associés à la VB :

  • liquide mince blanchâtre ou verdâtre qui sort du vagin
  • odeur de poisson provenant du vagin
  • démangeaisons vaginales
  • sensation de brûlure en urinant

Les femmes qui éprouvent de tels symptômes devraient consulter leur médecin pour une évaluation. Le médecin peut prélever un échantillon de liquide vaginal et l’envoyer au laboratoire pour être analysé.

Les facteurs de risque connus de VB incluent les suivants :

  • le fait d’avoir plusieurs partenaires sexuels ou un nouveau partenaire sexuel
  • les douches vaginales peuvent perturber l’équilibre normal des bactéries vaginales, mais les chercheurs ne s’accordent pas tous en ce qui concerne l’impact précis des douches vaginales sur le risque de VB

La VB peut avoir des répercussions importantes sur la santé des femmes, dont les suivantes :

  • risque accru d’infections transmissibles sexuellement, y compris le VIH, l’herpès, la chlamydia et la gonorrhée
  • risque accru de maladie inflammatoire pelvienne (MIP)
  • risque accru d’accouchement prématuré chez les femmes enceintes

Les traitements courants de la VB incluent les suivants :

  • comprimés de métronidazole (Flagyl) par voie orale
  • gel de métronidazole appliqué dans le vagin
  • crème de clindamycine appliquée dans le vagin

Pour en savoir plus sur le diagnostic et le traitement de la VB, consultez Prise en charge et traitement de syndromes spécifiques dans les lignes directrices canadiennes sur les ITS.

—Sean R. Hosein